EDF

Mode d'emploi pour changer son contrat EDF

Découvrez l'ensemble de la procédure applicable chez EDF pour un changement de propriétaire, comme pour un changement de locataire.

Propriétaire, locataire… Que vous ayez signé un acte de vente ou un bail, les formalités à réaliser seront sensiblement les mêmes pour souscrire un contrat d'électricité dans votre nouveau logement, et ne présentent aucune difficulté particulière !

Dans tous les cas, il appartient à l'ancien occupant des lieux de résilier son contrat, et au nouvel arrivant de souscrire un nouveau contrat EDF à son nom. À défaut, vous risquez de payer une consommation qui n'est pas la vôtre, ou encore de subir une coupure du courant !

Le changement de propriétaire EDF

De la signature du compromis au passage chez le notaire, l'achat d'un bien immobilier s'étale sur plusieurs mois. Ce qui vous laisse amplement le temps de régler la question de la fourniture en électricité avant votre arrivée dans les lieux !

Contrairement à une idée répandue, il n'est pas nécessaire de vous coordonner avec le vendeur du bien immobilier pour assurer le transfert du contrat d'électricité à votre nom. Dans le cadre d'un changement de propriétaire EDF, le fournisseur prend en compte d'une part la résiliation du contrat de l'ancien propriétaire, et d'autre part la souscription d'un tout nouveau contrat par l'acquéreur du logement – si celui-ci souhaite y habiter, naturellement.

Ainsi, l'acheteur et le vendeur doivent réaliser tous les deux les démarches de leur côté. À défaut, chacun s'expose potentiellement à des désagréments. Le vendeur qui néglige de résilier son contrat, ainsi, est susceptible de devoir payer les futures factures de l'acquéreur si jamais ce dernier ne se signale pas non plus auprès du fournisseur. Si par ailleurs le vendeur résilie son contrat mais que l'acquéreur n'en souscrit aucun, ce dernier encourt le risque tôt ou tard d'une coupure de courant par un technicien d'Enedis.

Votre nouveau contrat EDF débute à la date de changement de propriétaire

Vous vendez votre maison ou votre appartement, et déménagez ? Contactez EDF au moins une quinzaine de jours avant la date fixée pour la signature de l'acte authentique. Vous pourrez, de cette manière, obtenir sans difficulté la résiliation de votre contrat et le changement de propriétaire EDF. Le jour J, faites un dernier tour avec le nouveau propriétaire et procédez ensemble au relevé des compteurs, puis transmettez le tout au service clients.

Clé de maison

Le jour de la remise des clés, vendeur et acheteur doivent procéder ensemble au relevé des compteurs du logement.

Vous achetez un bien immobilier pour y emménager ? N'oubliez pas de solliciter auprès de l'agence immobilière ou du propriétaire certains détails relatifs à l'alimentation en électricité, dont le numéro de point de livraison (PDL) et les références du compteur. Le fournisseur n'aura ainsi aucun mal à localiser le compteur concerné. Veillez à souscrire un contrat au moins 5 à 10 jours avant votre arrivée dans les lieux si l'électricité a été coupée, de manière à pouvoir obtenir le passage d'un technicien pour une mise en service de l'électricité dès le jour J.

Nouveau propriétaire : une totale liberté de choix du fournisseur

En tant que nouveau propriétaire des lieux, vous êtes évidemment libre de souscrire un contrat d'électricité auprès du fournisseur de votre choix. Pour rappel, il est toujours possible de vous abonner aux tarifs réglementés de vente EDF mais vous pourrez bien souvent obtenir des tarifs plus avantageux en vous intéressant aux offres de marché des fournisseurs alternatifs (Eni, Total Spring, Direct Énergie, ENGIE à Paris,…).

Si vous profitez de votre déménagement pour passer à la concurrence, sachez que votre nouveau fournisseur peut prendre en charge les modalités de résiliation du contrat de votre ancien logement.

Changement de locataire EDF

La souscription et la résiliation de l'abonnement EDF, de même que le choix du fournisseur, sont de la seule responsabilité du locataire ! Ci-dessous le détail des démarches à accomplir selon votre situation.

Quelles démarches pour le locataire qui déménage ?

En cas de changement de locataire EDF, l'ancien occupant ne doit pas oublier de résilier son contrat, et ne doit surtout pas compter sur le prochain locataire pour réaliser les démarches à sa place. Si jamais ce dernier néglige de le faire, les consommations continueront à être facturées à l'ancien occupant !

Cartons de déménagement

Le (futur) nouvel occupant doit procéder à la résiliation de son contrat actuel au moins quinze jours avant son emménagement.

Au moins quinze jours avant la date de fin de votre préavis, contactez le service clients de votre fournisseur d'électricité pour solliciter la résiliation de votre contrat actuel et indiquer votre nouvelle adresse. N'oubliez pas ensuite, le jour J, de relever l'index du compteur au cours de l'état des lieux de sortie et de transmettre cette information à votre fournisseur, qui vous enverra l'ultime facture de régularisation à l'adresse de votre nouveau logement.

Bien entendu, vous pouvez profiter de votre déménagement EDF pour changer de fournisseur d'énergie et trouver une offre plus compétitive. Dans ce cas, votre nouveau fournisseur peut procéder à votre place à la résiliation du contrat dans votre ancien logement, veillez cependant à bien en faire la demande.

Quelles démarches pour le locataire qui emménage ?

Si vous venez de signer un bail, il est recommandé de souscrire votre nouveau contrat d'électricité avant même la date de remise des clés, en particulier si le logement a été inoccupé pendant une longue période et que l'alimentation du compteur a été coupée. Une remise en service du compteur par un technicien est alors nécessaire, et peut exiger jusqu'à cinq jours d'attente.

Pensez à contacter le propriétaire pour solliciter certaines informations utiles comme le nom du précédent locataire ou le numéro du « point de livraison », qui figure normalement sur les factures d'électricité. Ces données permettront de faciliter le changement de locataire EDF, et éviteront toute possibilité d'erreur de la part du fournisseur.