Augmentation Electricité EDF

Augmentation Electricité 1ᵉʳ février 2024 : +9.8% sur les prix d'EDF

Mis à jour le
minutes de lecture

Au 1ᵉʳ février 2024, le prix de l'électricité a augmenté en moyenne de +8,6 %, passant de 0,2276€ le kWh à 0,2516€, ce qui équivaut à une augmentation moyenne de +187€ sur la facture par an pour les tarifs base. Cette augmentation est justifiée principalement par le retrait du Bouclier Tarifaire qui se traduit par une augmentation des taxes. Il existe des solutions pour mitiger cette hausse.

Augmentation EDF le 1ᵉʳ février 2024 : quel impact ?

La dernière augmentation de l'électricité a eu lieu le 1ᵉʳ février 2024.

Très concrètement, le prix de l'électricité a augmenté le 1ᵉʳ février 2024 pour les Français en option base de 8,6%. En option heures pleines / heures creuses, le prix a augmenté de 9,8%. Pour les clients des offres EJP et Tempo, l'augmentation a été supérieure à 10%, rendant ces offres moins attractives. L'augmentation touche tant les particuliers que les professionnels.

Selon les chiffres publiés par le Gouvernement, l'impact de cette dernière augmentation du prix de l'électricité est important pour tous les profils : 

  • Une personne habitant dans un studio chauffé au gaz paie 54€ en plus chaque année pour son électricité (consommation 2200 kWh par an).
  • Une personne habitant dans un studio chauffé à l'électricité paie 100€ en plus chaque année pour son électricité (consommation 4200 kWh par an).
  • 4 personnes habitant dans un appartement de 80 m² chauffé au gaz paient 91€ en plus (consommation 3700 kWh par an).
  • 4 personnes habitant dans un appartement de 80 m² chauffé à l'électricité paient 213€ en plus (consommation 9000 kWh par an).

Les 3 solutions pour faire face à cette augmentation

Au 1er février 2024, le prix de l'électricité est donc passé de 0,2273€ à 0,2516€ en option base. Cette augmentation suppose +187€ sur le montant annuel de la facture d'électricité pour un ménage consommant 7700 kWh par an.

Récentes évolutions du prix du kWh d'électricité
AnnéePrix du kWhÉvolution du prix du kWhPrix de l'abonnement annuelFacture annuelle
Février 20240,2516 €+8.6 %151,2 €2089 €
Août 20230,2276 €+10 %149,96 €1902 €
Février 20230,2062 €+19 %143,71 €1731 €
Février 20220,1740 €+10 %136,14 €1476 €
Février 20210,1582 €+2 %127,79 €1346 €
Février 20200,1546 €+3 %121,68 €1312 €

Montants en option base, compteur 6 kVA, consommation : 7700 kWh.

Le prix de l'électricité est en constante augmentation depuis 2020. En l'espace de 4 ans, le montant de la facture d'électricité est passé de 1312€ à 2089€, soit une augmentation de 59% entre 2020 et 2024. Les hausses se sont accélérées depuis 2022 avec la crise sur les marchés de l'énergie. Sur les deux dernières années, le prix de l'électricité a augmenté de 41%

Prix moyen par an. Client HP/HC 9 kVA consommant 8 500 kWh/an dont 46% en heures creuses. Sources : CRE et Selectra

Rappelons que l'augmentation de l'électricité est bien supérieure à l'inflation !

Comment va être appliquée cette augmentation de 10% sur les factures d'électricité ?

L'augmentation de 10 % des tarifs de l'électricité sera principalement répercutée sur les factures à travers l'ajustement de l'échéancier annuel pour ceux en mensualisation, avec la possibilité d'intégration immédiate ou lors de la facture de régularisation, selon le fournisseur. 

Pour les clients avec facturation basée sur la consommation réelle, l'augmentation s'appliquera directement sur les factures mensuelles

Un projet de loi est en préparation pour améliorer la communication des fournisseurs sur les hausses tarifaires et les impacts sur les factures des clients, renforçant ainsi leur protection.

Qui va subir cette dernière augmentation de l'électricité ?

Ce sont tous les ménages qui sont touchés par cette dernière augmentation du prix de l'électricité :

  • Les ménages souscrits au Tarif Bleu d'EDF : 10,6 millions de ménages avec le Tarif Bleu en option base, 9,3 millions avec le Tarif bleu avec l'option Heures Creuses, 500.000 logements avec l'offre Tempo et 400.000 avec l'offre EJP.
  • Les ménages souscrits à une offre d'électricité indexée sur le tarif réglementé, soit une grande majorité des offres d'électricité de France. Comment savoir si mon offre est indexée au tarif réglementé ?
  • Les ménages souscrits à une offre à prix fixe, car l'augmentation du 1ᵉʳ février 2024 est motivée par une augmentation de l'accise sur l'électricité. Les prix bloqués ne couvrent pas une augmentation des taxes.
  • Les ménages souscrits à une offre dont le prix est choisi librement par le fournisseur d'électricité subissent également cette augmentation.
  • Les ménages ayant souscrit à une offre indexée sur le marché de gros. Bien que ces contrats suivent l'évolution mensuelle du prix Epex Spot de l'électricité et non l'évolution du tarif réglementé, les taxes sont appliquées de la même manière que sur les autres types de contrats. Ces offres sont devenues rares et peuvent représenter un gros risque financier pour un public non averti.

Comment savoir si mon offre est indexée au tarif réglementé ?

Chaque fournisseur d'électricité a la liberté d'établir sa méthodologie pour faire évoluer le tarif de l'électricité pour chacune de ses offres. La plupart des offres d'électricité correspondent soit au Tarif Réglementé de l'électricité (appelé également Tarif Bleu ou TRV), soit à une offre indexée au tarif réglementé.

Une offre indexée au tarif réglementé signifie que les prix de cette offre vont suivre la même évolution que le tarif réglementé. Ainsi, si le tarif réglementé augmente de 10%, le prix de cette offre indexée va également augmenter de 10%.

La méthodologie de fixation des prix est indiquée dans le contrat signé par le client au moment de la souscription, dans l'aparté "Révision des prix".

Pour consulter le contrat, il est possible de consulter la boite mail (lors de la souscription, chaque fournisseur envoie normalement une copie du contrat par email). La dernière version du contrat d'électricité est disponible également depuis l'espace client en ligne, dans le menu "Mon contrat", "Voir mes documents" (l'intitulé du menu peut légèrement varier selon les fournisseurs).

Enfin, un conseiller JeChange est disponible gratuitement afin de vous aider à connaitre les caractéristiques de votre offre d'électricité actuelle au ☎️ 01 86 26 52 69 (rappel gratuit).

Les raisons de cette nouvelle augmentation de l'électricité en 2024

L'augmentation du prix de l'électricité au 1ᵉʳ février 2024 est due à 3 raisons principales :

  1. Le retrait progressif du bouclier tarifaire ;
  2. L'augmentation de la taxe Accise sur l'électricité.

Le retrait progressif du Bouclier Tarifaire

Mis en place en novembre 2021 dans le but de combattre l'inflation en France, le Bouclier Tarifaire a permis de geler le prix de l'électricité et de limiter les hausses, d'abord à +4% puis ensuite à +15% à partir du 1ᵉʳ février 2023. 

Bien que les bénéfices de ce Bouclier Tarifaire soient indéniables (selon Bruno Le Maire, 34% du montant total de la facture d'énergie des Français est financé par ce Bouclier Tarifaire), son coût est extrêmement élevé. Rien qu'en 2023, le Bouclier Tarifaire a coûté selon Bercy 16 milliards d'euros aux finances publiques

Source : Selectra

Pour faire face à ce coût extrêmement lourd et en profitant de l'accalmie des prix sur les marchés, Bruno Le Maire a annoncé le retrait progressif du Bouclier Tarifaire d'ici à 2025.

C'est pourquoi cette hausse de 10% en 2024 n'est que la première d'une série d'augmentations afin de revenir à un prix de l'électricité non financé par l'État. 

La première mesure pour amorcer le retrait du Bouclier Tarifaire est la remise à niveau progressive de l'accise sur l'électricité.

L'augmentation de la taxe Accise sur l'électricité

L'accise sur l'électricité est l'une des trois taxes sur le prix de l'électricité avec la CTA et la TVA.

L'accise sur l'électricité a été très fortement réduite en 2021 afin de pouvoir limiter la hausse du prix de l'électricité payée par les Français, mais également pour faciliter le financement du Bouclier Tarifaire. Le montant a été réduit à son niveau minimum : 1€ du MWh. Or, cette minoration sera appliquée jusqu'au 31 janvier 2024

Depuis le 1ᵉʳ février 2024, l'accise sur l'électricité est passé de 1€ à 21€ du MWh, se rapprochant ainsi de son niveau normal, 32,44€ du MWh pour les particuliers. Cette hausse de l'accise sur l'électricité représente environ une centaine d'euros par an en plus sur le montant de la facture d'électricité des Français.

D'autres augmentations sont à prévoir pour 2024 et 2025 ?

Oui ! Deux augmentations sont prévues d'ici au 1ᵉʳ février 2025 : une hausse du tarif d'utilisation du réseau électrique pour le 1ᵉʳ août 2024, ce qui amènera une augmentation de 1% à 2% du prix final payé par les Français pour leur électricité. 

D'autre part, l'accise sur l'électricité devrait à nouveau augmenter le 1ᵉʳ février 2025, passant de 21€ à 32,44€ du MWh, ce qui provoquera une nouvelle hausse du prix de l'électricité de 4 à 5%. Cette augmentation de l'accise (TICFE) devrait rapporter aux caisses de l'État 6 milliards d'euros en 2024 puis 10 milliards en 2025.

Enfin, la nécessité pour l'État de financer la construction de nouvelles centrales nucléaires pourra déboucher sur de nouvelles hausses. Le coût des six nouvelles centrales EPR est estimée à 51,7 milliards d'euros.

En savoir plus

3 solutions pour faire face à cette augmentation EDF

Bien que l'augmentation du prix de l'électricité s'applique à la grande majorité des contrats, il existe trois solutions pour mitiger cette augmentation :

  1. Souscrire à une offre moins chère ;
  2. Passer à une offre à prix fixe ;
  3. S'inscrire à un achat groupé.

Solution 1 : souscrire à une offre moins chère

Souscrire une offre moins chère est la solution la plus simple pour faire baisser de manière immédiate le prix de l'électricité et atténuer ainsi les effets de la récente hausse. Changer de fournisseur est une démarche gratuite qui peut se faire en quelques minutes par téléphone ou en ligne et qui n'entraine aucune coupure d'électricité.

Comment changer de fournisseur d'électricité

économies

La grande majorité des Français sont actuellement chez EDF, au tarif réglementé, appelé également Tarif Bleu. Le prix de l'électricité de cette offre est de 0,2516€ le kWh.

Or, actuellement, il existe des offres chez les concurrents d'EDF avec un prix du kWh moins cher que ce Tarif Bleu. Par exemple, en février 2024, le fournisseur avec l'électricité la moins chère est Alterna. Le prix du kilowatt-heure d'électricité chez ce fournisseur est de 0,2018€, soit 19.8% moins cher que le Tarif Bleu d'EDF !

Au total, pour une consommation de 7700 kWh par an, ces tarifs compétitifs proposés par Alterna permettent de payer chaque année une facture annuelle 17.7% moins chère que le tarif réglementé d'EDF, soit une économie de 370€ chaque année.

Alterna n'est pas le seul fournisseur avec des tarifs compétitifs. OHM Énergie et La Bellenergie proposent également des tarifs particulièrement compétitifs. Voici la liste complète des fournisseurs moins chers en février 2024 :

⚡ Quelles sont les meilleures offres d'électricité en option base?
Fournisseur d'électricité Nom de l'offre Budget par an Économies vs. tarif bleu EDF Abonnement à l'année Prix Base du kWh
Alterna
05 49 60 54 58
ÉLECTRICITÉ VERTE 100% LOCALE
🌱 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !
Budget estimé
1719€
Vous économisez
370€
165.58€ 0.2018€
OHM Énergie
OFFRE MAXI ÉCO
📊 Des prix indexés !
Budget estimé
1721€
Vous économisez
368€
149.88€ 0.204€
La Bellenergie
PRUDENCE
🌱 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !
Budget estimé
1742€
Vous économisez
347€
152.54€ 0.2064€
Mint Énergie
ONLINE & GREEN
🌱 Offre verte !
📊 Des prix indexés !
Budget estimé
1742€
Vous économisez
347€
152.52€ 0.2064€
La Bellenergie
CONSTANCE
🌱 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !
Budget estimé
1766€
Vous économisez
323€
176.47€ 0.2064€

*Tableau actualisé le 28/02/2024. Budget TTC calculé pour une consommation annuelle de 7700 kWh par an à Nantes en option base (6kVA) .

Liste complète des fournisseurs d'électricité moins chers

Attention aux augmentations décalées chez certains fournisseurs !

Certains fournisseurs décalent d'un mois l'application de l'augmentation du prix de l'électricité, donnant une fausse impression pendant 30 jours d'être un fournisseur avec des prix compétitifs.

Ce fut le cas, par exemple, d'EDF qui décida de ne pas répercuter immédiatement l'augmentation du prix de l'électricité du 1ᵉʳ août 2023, mais le 14 septembre 2023 !

Grâce à cette simple stratégie commerciale, EDF semblait être un fournisseur avec des tarifs particulièrement compétitifs entre le 1ᵉʳ août et le 14 septembre sur les comparateurs en ligne. Beaucoup de particuliers, à la recherche de tarifs moins chers, semblaient ainsi convaincus de faire une affaire en souscrivant chez EDF alors que leurs tarifs allaient augmenter dès le 14 septembre

Dans le cadre de l'augmentation du 1ᵉʳ février 2024, tous les fournisseurs sans exceptions doivent appliquer l'augmentation de 10% car cette hausse est justifiée par une augmentation d'une taxe. Or, les taxes sont les mêmes pour tous les fournisseurs. Cependant, quelques fournisseurs comme Octopus Energy ont décidé de prendre en charge la moitié de cette augmentation. Chez ce fournisseur, l'augmentation n'aura été que de 5% au lieu de 10%.

Solution 2 : souscrire à une offre à prix fixe

prix fixe

Les offres d'électricité à prix fixe permettent de profiter d'un prix de l'électricité bloqué pendant toute la durée du contrat, et ce, dès la souscription. La durée du contrat va généralement de 1 à 4 ans, selon les offres. Plus le prix du kWh est bloqué pendant longtemps et plus ce prix sera élevé. 

Les offres à prix fixe sont une bonne solution pour faire face aux augmentations du prix de l'électricité, surtout dans un contexte inflationniste comme c'est actuellement le cas.

Tous les scénarios prévoient des hausses dans les prochains mois, que ce soit en 2024 ou 2025. Les ménages souscrits à une offre à prix fixe ne subiront pas dans l'immédiat ces hausses et seront protégés pendant toute la durée du contrat.

Actuellement en février 2024, l'offre Électricité verte 100% locale commercialisée par Alterna est l'offre à prix fixe la moins chère du marché. Le prix de l'électricité de cette offre est de 0,2018€, ce qui est 19.8% moins cher que le tarif réglementé. Grâce à cette offre, le client ne subira aucune augmentation du prix de l'électricité pendant toute la durée du contrat.

D'autres fournisseurs proposent des offres à prix fixe comme La Bellenergie et TotalEnergies :

⚡ Quelles sont les meilleures offres d'électricité fixe en option base?
Fournisseur d'électricité fixe Nom de l'offre Budget par an Économies vs. tarif bleu EDF Abonnement à l'année Prix Base du kWh
Alterna
05 49 60 54 58
ÉLECTRICITÉ VERTE 100% LOCALE
🌱 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !
Budget estimé
1719€
Vous économisez
370€
165.58€ 0.2018€
La Bellenergie
PRUDENCE
🌱 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !
Budget estimé
1742€
Vous économisez
347€
152.54€ 0.2064€
La Bellenergie
CONSTANCE
🌱 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !
Budget estimé
1766€
Vous économisez
323€
176.47€ 0.2064€
TotalEnergies
STANDARD FIXE ÉLECTRICITÉ
🔐 Des prix bloqués !
Budget estimé
1792€
Vous économisez
297€
150.64€ 0.2132€
La Bellenergie
GARANCE
🌱 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !
Budget estimé
1802€
Vous économisez
287€
212.42€ 0.2064€

*Tableau actualisé le 28/02/2024. Budget TTC calculé pour une consommation annuelle de 7700 kWh par an à Nantes en option base (6kVA) .

L'augmentation du 1ᵉʳ février 2024 impacte les offres à prix fixe !

Les offres à prix fixe permettent de bloquer le prix de l'électricité hors taxes. Or, l'augmentation du 1er février 2024 est justifiée par une augmentation des taxes. Les taxes s'appliquent de la même manière sur tous les contrats d'électricité.

Cependant, les offres à prix fixe restent la meilleure solution pour pouvoir se couvrir face aux prochaines augmentations qui viendront sûrement au 1ᵉʳ août 2024 et en 2025.

Solution 3 : participer à un achat groupé d'électricité

Achat Groupé

Les achats groupés sont des opérations qui réunissent plusieurs milliers de consommateurs afin d'exiger des tarifs exclusifs et plus avantageux que les offres normalement proposées par les fournisseurs.

La souscription à un achat groupé est gratuite et n'engage pas le consommateur. Plus il y a des personnes souscrites et plus l'organisateur de l'achat groupé aura le pouvoir de négocier des tarifs plus bas au nom de toutes ces personnes.

Une fois la nouvelle offre négociée, les personnes souscrites décident librement s'ils acceptent ou non cette nouvelle offre. 

Le comparateur Selectra s'est régulièrement illustré pour être un organisateur d'achat groupé sérieux et a obtenu plusieurs succès avec des réductions qui vont au-delà des 20% et des centaines d'euros d'économies pour les consommateurs !

Voir les achats groupés d'électricité en cours en février 2024

Historique des augmentations de l'électricité

Depuis l'ouverture du marché à la concurrence, le prix de l'électricité est en constante augmentation. Alors que le prix de l'électricité en 2009 était de 0,1081 €, il est aujourd'hui de 0,2516€.

Les augmentations du prix de l'électricité les plus importantes ont eu lieu en 2013 (+5%), en 2019 (+7.7%) mais surtout en 2023 avec deux augmentations successives, la première en février 2023 de +15% et la seconde en août 2023 de +10%. 

Voici l'historique des différentes augmentations de 2007 à aujourd'hui :

Graphique: Selectra - Source: Selectra

Une augmentation bien supérieure à l'inflation

Entre 2008 et 2024, le prix de l'électricité est passé de 0,11060€ à 0,2516€, soit une augmentation de 127% ! Dans le même temps, l'inflation a été de 27%. 

En option Base pour une consommation annuelle de 2229 kWh - Source : Médiateur de l'Énergie - Graphique : Selectra

2007-2013 : premières hausses et ouverture à la concurrence

Montant de la facture d'électricité en 2009 Avec un prix du kWh TTC à 0,1081€ et un abonnement annuel à 77,08€, le montant de la facture annuelle pour une consommation de 7700 kWh d'électricité était en 2009 de 909€. Aujourd'hui en 2024, le montant total de la facture d'électricité est de 2089€.

L'entrée en vigueur de la loi NOME (Nouvelle Organisation du Marché de l'Électricité) en 2011 a ouvert le secteur à la concurrence. 

Avant cela, le prix du kilowattheure (kWh) pour le consommateur a subi des hausses relativement modérées. Par exemple, le tarif bleu résidentiel a augmenté d'environ 2% en moyenne chaque année de 2007 à 2013. En 2007, le prix moyen du kWh se situait autour de 0,1184 € TTC pour les tarifs réglementés, grimpant progressivement pour atteindre environ 0,14 € TTC six ans plus tard.

Les augmentations durant cette période étaient principalement dues à l'évolution du coût des énergies fossiles et aux investissements dans le réseau de distribution. L'impact des certificats d'économie d'énergie, qui ont encouragé les fournisseurs à promouvoir l'efficacité énergétique, a également été répercuté sur les tarifs appliqués aux consommateurs.

2014-2016 : accélération des hausses et contraintes économiques

Montant de la facture d'électricité en 2016 Avec un prix du kWh TTC à 0,1503€ et un abonnement annuel à 88,39€, le montant de la facture annuelle pour une consommation de 7700 kWh d'électricité était en 2016 de 1246€. Aujourd'hui en 2024, le montant total de la facture d'électricité est de 2089€.

Les années 2014 à 2016 ont été caractérisées par une augmentation significative du prix de l'électricité. 

En 2015, une hausse notable de près de 2,5% a été appliquée sur le tarif bleu. La CRE justifiait celle-ci par l'augmentation des coûts d'acheminement et de commercialisation. De plus, le tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité (TURPE), qui finance la maintenance et le développement du réseau de distribution, a subi des révisions à la hausse.

En conséquence, le prix moyen du kWh est passé d'environ 0,1467 € TTC en 2014 à environ 0,1524 € TTC en 2016. L'augmentation cumulée sur cette période a dépassé les 5%, affectant significativement le pouvoir d'achat des consommateurs.

2017-2019 : stabilisation relative et contexte réglementaire

Montant de la facture d'électricité en 2019 Avec un prix du kWh TTC à 0,1531€ et un abonnement annuel à 110,55€, le montant de la facture annuelle pour une consommation de 7700 kWh d'électricité était en 2019 de 1289€. Aujourd'hui en 2024, le montant total de la facture d'électricité est de 2089€.

Malgré le caractère croissant des coûts sous-jacents, les années 2017 à 2019 ont vu une moindre volatilité dans le prix de l'électricité. La transition énergétique a nécessité un financement accru, à travers, par exemple, l'augmentation de la CSPE, mais sans que cela se traduise par des hausses aussi prononcées que précédemment.

En 2017, le prix moyen du kWh pour un ménage se chauffant à l'électricité a été maintenu autour de 0,1557 € TTC, mais avec l'accroissement de la CSPE, le consommateur final a vu sa facture s'alourdir quelque peu. Les hausses observées durant cette période ont atteint un pourcentage cumulatif de l'ordre de 3% sur trois ans.

2020 : impact de la pandémie de la COVID-19

Montant de la facture d'électricité en 2020 Avec un prix du kWh TTC à 0,1557€ et un abonnement annuel à 128,52€, le montant de la facture annuelle pour une consommation de 7700 kWh d'électricité était en 2020 de 1327€. Aujourd'hui en 2024, le montant total de la facture d'électricité est de 2089€.

L'année 2020 a été atypique à cause de la pandémie de COVID-19. Face à un contexte économique incertain et à une baisse globale de la consommation, le gouvernement a initialement gelé les tarifs, stabilisant ainsi temporairement le prix moyen du kWh à 0,1582 € TTC

Toutefois, pour compenser les pertes subies par le secteur et garantir la continuité du service, une augmentation a été appliquée en fin d'année, portant le prix moyen à 0,1603 € TTC, soit une hausse d'environ 1,3%.

2021-2024 : fortes hausses dans un contexte énergétique tendu

Montant de la facture d'électricité en 2022 Avec un prix du kWh TTC à 0,174€ et un abonnement annuel à 138,85€, le montant de la facture annuelle pour une consommation de 7700 kWh d'électricité était en 2022 de 1479€. Aujourd'hui en 2024, le montant total de la facture d'électricité est de 2089€.

La période récente a vu des augmentations plus prononcées par divers facteurs tels que la crise énergétique mondiale et la flambée des prix des matières premières

En particulier, l'année 2021 a connu une hausse majeure des tarifs avec un bond du prix moyen du kWh jusqu'à 0,1743 € TTC, soit environ 9% d'augmentation par rapport à l'année précédente.

Les défis tels que le vieillissement des centrales nucléaires et leur nécessaire maintenance, après des années de sous-investissement, ont eu un impact direct sur les tarifs réglementés. 

Certains rapports ont même prévu des hausses additionnelles de l'ordre de 10 à 15% dans les années suivantes, sous l'influence d'une demande énergétique croissante et de l'intégration de plus en plus substantielle des énergies renouvelables dans le mix énergétique.

Les prévisions pour la période 2025 - 2030

Le secteur de l'énergie va subir de profonds changements à partir de 2025, ce qui peut engendrer d'importantes augmentations du prix de l'électricité dans les prochaines années.

La fin de l'électricité d'EDF à bon prix à partir de 2025

La fin du mécanisme de l'ARENH, à savoir la mise à disposition d'un tiers de la production d'électricité nucléaire d'EDF à un prix avantageux de 42€ du MWh, va laisser place à un nouveau prix de référence de l'électricité aux alentours de 70€ du MWh

Cette hausse du prix de l'électricité produite par EDF pourrait avoir un impact important pour les particuliers. En effet, la plupart des concurrents d'EDF ne sont pas des producteurs et achètent leur électricité grâce au mécanisme de l'ARENH et complètent en achetant sur les marchés de gros. Avec la fin de l'ARENH, les coûts de fourniture des concurrents d'EDF devraient donc fortement augmenter, affectant ainsi à la hausse leurs grilles tarifaires. 

La disparition de l'ARENH devrait également supposer une hausse du tarif réglementé d'EDF, car le prix de l'ARENH était utilisé dans le calcul pour fixer le prix du tarif réglementé.

La fin de l'ARENH permet au Gouvernement de donner plus de financements à EDF afin de développer le secteur nucléaire en France. En effet, les différents scénarios élaborés par RTE prévoient une forte hausse de la demande d'électricité en France pour la prochaine décennie. Cette hausse de la demande sera couverte par le développement de nouvelles centrales nucléaires, mais également par le développement des énergies renouvelables.

Le vieillissement du parc nucléaire d'EDF suppose également un financement accru des travaux de maintenance des centrales.

Investissements massifs dans le réseau électrique

La transition énergétique nécessite des investissements considérables, notamment dans le développement de nouvelles capacités de production renouvelables et le maintien du parc nucléaire. 

Ces investissements, destinés à diversifier le mix énergétique tout en respectant les engagements climatiques, comprennent également la modernisation des réseaux de distribution et le déploiement d'infrastructures de recharge pour véhicules électriques

Les besoins en investissement pour la production et les flexibilités, hors réseaux, sont estimés entre 25 à 35 milliards d'euros par an à l'horizon 2030-2035, soit un triplement par rapport à la décennie précédente. Ces coûts accrus peuvent potentiellement être répercutés sur le prix final de l'électricité pour le consommateur.

Augmentation des coûts de production

Avec le renchérissement des matériaux nécessaires à la construction des installations d'énergie renouvelable, les coûts de production d'électricité sont susceptibles d'augmenter. 

Les facteurs contribuant à cette hausse comprennent :

  • l'inflation des coûts des équipements ;
  • les investissements dans des technologies de pointe ;
  • les coûts de maintenance associés au parc nucléaire. 

En outre, les coûts de financement des nouveaux projets ont connu une augmentation notable, influençant ainsi le coût complet des renouvelables qui pourrait être supérieur de 30 à 60%, voire jusqu'à 100% pour les filières en tension comme l'éolien en mer.

Coûts environnementaux et réglementations

Les réglementations visant à diminuer les émissions de gaz à effet de serre peuvent également exercer une pression sur le coût de l'électricité. 

La mise en œuvre de technologies propres et de mesures de protection de l'environnement comme la taxe carbone et d'autres réglementations écologiques nécessiteront des investissements supplémentaires, susceptibles de se traduire par des coûts accrus pour le secteur de la production d'électricité.

Prix des combustibles fossiles

Bien que la stratégie soit de réduire la dépendance aux énergies fossiles, les fluctuations des prix des combustibles fossiles peuvent avoir un impact indirect sur le prix de l'électricité. 

Les variations des coûts de production, en réponse aux prix internationaux du pétrole et du gaz, peuvent se répercuter sur le marché de l'électricité, créant ainsi une volatilité qui affecte les coûts pour le consommateur final.

Pression sur le marché de gros à terme

Le marché de gros à terme a montré une volatilité significative et des primes de risque élevées, qui ne reflètent pas nécessairement les coûts de production ni la sécurité d'approvisionnement réelle. 

En 2022-2023, le premium associé au marché français a varié de 200 à 400 €/MWh, en fonction des perceptions de risque des traders, un phénomène qui pourrait persister avec la transformation du mix électrique.

Intégration au marché énergétique européen

L'intégration au marché européen implique que les coûts de production en France, bien que parmi les plus bas d'Europe, ne sont pas directement reflétés dans les prix du marché européen.

Cette disparité entre le prix du marché et le coût de production bas-carbone français souligne la nécessité de revoir le cadre réglementaire pour être en adéquation avec les coûts internes de production. Cette question est en cours d'évaluation à la Commission Européenne.

FAQ

Quand auront lieu les prochaines augmentations du tarif réglementé d'EDF ?

Avec le retrait progressif du Bouclier Tarifaire annoncé par le Gouvernement et la nécessité de financer les investissements dans les centrales nucléaires d'EDF, plusieurs augmentations du prix de l'électricité sont prévues d'ici à 2030.

La dernière augmentation EDF a eu lieu le 1ᵉʳ février 2024 avec une hausse d'environ 10%. Le 1ᵉʳ août 2024, une nouvelle augmentation de 1 à 2% est prévue, justifiée par la hausse du tarif réseau. Enfin, le 1ᵉʳ février 2025, une hausse de 4 à 5% est annoncée à cause d'une nouvelle hausse de la taxe TICFE.

Est-ce une bonne solution de quitter EDF pour ne pas subir les augmentations ?

Il existe sur le marché une multitude de fournisseurs moins chers qu'EDF. Quitter EDF et souscrire chez un concurrent est donc une bonne solution pour ne pas subir de plein fouet les prochaines augmentations.

Pour les particuliers, la résiliation d'un contrat d'électricité est gratuite. Quitter EDF est donc une démarche simple qui peut se faire en quelques minutes par téléphone ou en ligne.

Quelles sont les démarches pour quitter EDF et souscrire chez un fournisseur moins cher ?

Pour souscrire chez un fournisseur moins cher qu'EDF, il suffit de téléphoner au service souscription de ce fournisseur en se munissant d'une ancienne facture. À la date souhaitée par le client, le nouveau fournisseur active le contrat et résilie l'ancienne offre d'EDF.

Le client n'a donc pas besoin de résilier lui-même son contrat EDF.

Quel est le fournisseur d'électricité le moins cher en 2024 ?

Le fournisseur d'électricité le moins cher en février 2024 est Alterna qui propose une électricité 19.8% moins cher que le Tarif Bleu d'EDF (kWh à 0,2018€ face à 0,2516€ avec le Tarif Bleu d'EDF).

Pour une consommation de 7700 kWh par an en option base, souscrire chez Alterna permet d'économiser chaque année 370€ face au tarif réglementé d'EDF.

Plus d'informations en contactant un conseiller JeChange au 01 86 26 52 69 (rappel gratuit).

Quelles aides pour faire face à la hausse de l'électricité ?

Le Gouvernement français a mis en place plusieurs solutions pour aider les Français à faire face à l'inflation des prix de l'électricité :

  • Le chèque énergie : cette aide est attribuée sous conditions de ressources pour aider les ménages à payer les factures d'électricité ou à réaliser des travaux de rénovation énergétique.
  • Le Bouclier tarifaire : ce mécanisme a permis de freiner les hausses du prix de l'électricité. Cependant, son coût est extrêmement élevé et il sera retiré de manière progressive en 2024.
  • Des aides pour la rénovation énergétique : il existe des subventions conçues pour encourager les travaux d'amélioration de l'efficacité énergétique des logements, tels que l'isolation, le changement de chaudière ou l'installation de double vitrage.

Quel est le prix de l'électricité en France en 2024 ?

Actuellement en février 2024, le prix de l'électricité payé par les particuliers est de 0,2516€ en option base, 0,27€ en heure pleine et 0,2068€ en heure creuse. Ce prix correspond au prix de référence en France qui est le Tarif Réglementé d'EDF.

Il existe des fournisseurs moins chers qui proposent des prix plus attractifs. C'est le cas, par exemple, de Alterna qui propose une électricité à 0,2018€ en option base (19.8% moins cher), 0,2161€ en heure pleine (20% moins cher) et 0,1668€ en heure creuse (19.3% moins cher).

Qui décide de l'augmentation des prix de l'électricité ?

En France, la détermination du prix de l'électricité est une prérogative de la Commission de Régulation de l'Énergie (CRE), qui est un organisme administratif indépendant. Cette commission propose les tarifs réglementés de vente de l'électricité (TRV). Ces propositions de tarification doivent ensuite être approuvées par les pouvoirs publics, notamment le ministère chargé de l'Économie et le ministère chargé de l'Énergie.

Le processus de fixation des tarifs inclut l'évaluation de différents éléments tels que :

  • Le coût de l'approvisionnement en électricité ;
  • Les coûts inhérents au transport et à la distribution d'électricité ;
  • Les charges commerciales ;
  • Les contributions aux charges du service public de l'électricité, comme le financement des énergies renouvelables.

En complément, il est à noter que sur le marché ouvert à la concurrence, les fournisseurs alternatifs fixent eux-mêmes leurs prix de vente. Ces prix sont influencés par les coûts d'acquisition de l'électricité sur les marchés de gros, les coûts liés à la commercialisation, ainsi que par la stratégie commerciale de chaque fournisseur.

Pour le consommateur, il est donc essentiel de comprendre que, si la CRE et le gouvernement sont essentiels à l'établissement des TRV, les tarifs proposés par les fournisseurs alternatifs peuvent varier en fonction de la dynamique du marché et de leurs propres politiques tarifaires.