7 astuces pour réduire le coût de sa mutuelle

Chaque année, le prix de vos cotisations pour une mutuelle augmente. Le montant peut finir par devenir un poids important dans vos finances. Voilà des astuces pour réduire le coût de votre contrat de complémentaire santé et payer moins cher votre mutuelle.

  • Publié le
  • Écrit par

Difficile de le nier : confrontées au cours des dernières années à une augmentation générale de leurs charges, les mutuelles santé ont eu tendance à gonfler leurs tarifs auprès des assurés.

Pour autant, l’augmentation du coût de votre protection santé n’a rien d’une fatalité ! En suivant tout ou partie des conseils détaillés ci-dessous, vous parviendrez souvent à réduire de façon significative le tarif de votre mutuelle.

1 – Opérez un tri dans vos garanties

Lors du choix d’une complémentaire santé, certains postes doivent systématiquement constituer une priorité, dont notamment la prise en charge des journées d’hospitalisation ou le remboursement complémentaire de médicaments. Des prestations peu onéreuses et présentes dans tous les contrats dès lors qu’ils portent la mention « responsable ».

Remboursement des lunettes
Il est inutile de payer le prix fort pour une couverture optique haut de gamme à renouvellement annuel si vous gardez vos lunettes plus de deux ans…

D’autres domaines, à l’inverse, coûtent extrêmement cher en raison de la faiblesse – voire de l’absence – de remboursements de la Sécurité sociale. Si vous n’avez aucun antécédent ou si vos besoins en matière d’optique ou de dentaire sont faibles, il peut s’avérer judicieux de faire l’impasse sur ces garanties ou d’opter pour des taux de remboursement très bas (par exemple 100 % du tarif de base Sécu sur les prothèses, c’est-à-dire pas grand-chose).

En souscrivant à un contrat low-cost qui ne couvre que le nécessaire, vous êtes assuré d’avoir les tarifs les plus bas du marché. Un contrat de mutuelle est par définition flexible, donc il est toujours possible d’augmenter le niveau des prises en charge, quand le besoin se fait sentir.

2 – Faites jouer la concurrence

Le nombre total de mutuelles disponibles en France a fortement diminué au cours des dernières années en raison d’un mouvement irrésistible de concentration. Malgré tout, la concurrence reste vivace et vous permet de « faire votre marché » parmi une grande variété de professionnels de la complémentaire santé incluant mutuelles, grands assureurs et instituts de prévoyance.

D’ailleurs, notez à ce sujet que de nombreuses complémentaires n’hésitent pas à lancer régulièrement des opérations promotionnelles, notamment à l’occasion de la rentrée scolaire et universitaire ou encore au mois de janvier. Selon les cas, vous pourrez espérer la gratuité pendant les deux à trois premiers mois d’adhésion ou une réduction garantie sur vos cotisations pour toute la première année (-10 %, -15 %…). Si votre mutuelle est celle de votre entreprise, il est possible d’en négocier les tarifs et/ou les bénéfices pour s’aligner sur des contrats plus intéressants de fournisseurs concurrents.

Votre santé a un prix

Mais inutile de payer votre assurance santé au prix fort !
Pour profiter de bonnes garanties et ne pas vous ruiner en dépenses de santé, JeChange vous aide à comparer les formules santé des assureurs.
Vous serez surpris des économies que vous allez réaliser !

Je compare

3 – Comparez les mutuelles sur Internet

Les prix des mutuelles peuvent varier d’un assureur à l’autre, même pour des garanties similaires. Il est donc intéressant de prendre le temps de vérifier que votre complémentaire santé est la plus intéressante du moment.

Vous êtes décidé à changer de mutuelle et à trouver une offre moins chère ? La comparaison entre les différentes formules est complexe notamment parce que les prestations proposées par les assureurs peuvent varier légèrement sous le même intitulé et que les remboursements peuvent s’exprimer différemment selon les brochures (en pourcentage, en montant forfaitaire…).

Comparateur en ligne de mutuelle
Le plus souvent, vous constaterez que les nouvelles mutuelles « low cost » en ligne sont celles qui vous proposent les conditions les plus intéressantes.

Dans ces conditions, le recours à un comparateur en ligne s’impose comme une méthode incontournable pour obtenir des devis de mutuelle et trouver ainsi le professionnel le plus compétitif. Il vous suffit de renseigner votre profil (âge, région de résidence…) et les garanties souhaitées (optique, dentaire, prothèses auditives…) pour accéder à un classement des meilleures formules du moment.

Les contrats de mutuelle se renouvellent tous les ans. Il est possible de mettre un terme à votre contrat sans explication, en envoyant un courrier recommandé deux mois avant la date d’échéance. N’hésitez pas à faire cette petite enquête tous les ans, pour vérifier que vous êtes toujours couvert de manière optimale.

4 – Déterminez votre éligibilité à l’ACS

L’aide à la complémentaire santé (ACS) est une allocation qui s’adresse spécifiquement aux foyers les plus modestes et qui a pour but de les encourager à souscrire une complémentaire santé, en prenant en charge de façon partielle, voire totale, leurs cotisations.

Pour être éligible, le demandeur ne doit pas dépasser le plafond de l’ACS. Ce dernier, pour une personne seule et résidant en France métropolitaine, s’établit à 12 084 € en 2019 (18 126 € pour un couple).

L’allocation versée vient en déduction de vos cotisations de mutuelle et s’élève chaque année, pour chaque personne couverte, à 100 € pour un jeune de moins de 16 ans, 200 € pour un bénéficiaire âgé de 16 à 49 ans, 350 € pour un quinquagénaire et enfin 550 € pour les seniors âgés de 60 ans et plus.

A partir de novembre 2019, l’ACS (Aide Complémentaire Santé) fusionne avec la CMU-C (CMU Complémentaire). A cette date, les bénéficiaires de l’ACS basculeront sur un contrat unique, dont les garanties correspondront au panier de soins de la CMU-C (tiers payant, absence de dépassement d’honoraires, exonérations des franchises, etc.) Ce contrat aura un tarif calculé en fonction de l’âge, mais ne dépassera pas un euro par jour.

5 – Misez sur une mutuelle d’entreprise ou un contrat Madelin

Obligatoire dans toutes les petites, moyennes et grandes entreprises depuis le 1er janvier 2016, la mutuelle d’entreprise s’impose sauf exception à l’ensemble des salariés de l’établissement. Si vous êtes employé, la moitié de vos cotisations annuelles sont prises en charge par votre employeur. En plus, il est possible de négocier des tarifs plus intéressants, ou une meilleure couverture que pour un contrat individuel. Un bon moyen de bénéficier d’une complémentaire santé intéressante sans en payer le plein tarif.

Mutuelle pour indépendants
Une mutuelle Madelin est souvent jugée indispensable pour les travailleurs non salariés, notamment en raison de la faible couverture de base dont ils bénéficient.

Les travailleurs indépendants peuvent profiter du même type d’avantage en souscrivant une mutuelle « Madelin ». Ces contrats de complémentaire santé, soumis à une réglementation spécifique, permettent aux artisans, commerçants et professions libérales de déduire de leur revenu imposable une partie des cotisations versées.

6 – Optez pour une mutuelle responsable et responsabilisante

Les complémentaires santé dites « responsables » sont appelées comme cela car elles ont comme but de responsabiliser leurs clients et de lutter contre la surconsommation des soins médicaux. Elles favorisent par exemple le suivi du parcours de soins coordonnés, ne prennent pas en charge les participations forfaitaires, et appliquent des plafonds encadrés sur les remboursements des dépassements d’honoraires et certains postes de dépense comme l’optique.

En contrepartie, ces contrats santé responsables bénéficient d’une fiscalité plus douce et vous reviendront donc moins cher. En cas de doute, vérifiez sans plus attendre la nature exacte de votre contrat actuel.

Par ailleurs, vous pouvez choisir des contrats aux formules particulièrement responsabilisantes chez des prestataires comme APRIL (« option malin ») et ALPTIS (« option usage tiers payant »).

Dans les deux cas, le principe est le même. En acceptant de payer une franchise (par exemple 2 € pour la consultation d’un spécialiste), vous pouvez espérer des tarifs bien plus attractifs. C’est une solution intéressante si vous allez très peu chez le médecin !

7 – Cumulez tous vos contrats chez le même assureur… ou pas

Les économies d’échelle existent même dans un domaine comme l’assurance santé ! En premier lieu, vérifiez s’il est plus intéressant financièrement de souscrire une large mutuelle familiale pour l’ensemble de votre foyer plutôt que des formules individuelles pour chacun.

Comme le détaille Alexis Debut, responsable du Pôle Assurances chez jechange, « une mutuelle familiale sera particulièrement avantageuse si les personnes couvertes par son biais expriment des besoins relativement similaires. En revanche,abstenez-vous d’opter pour ce type de formule si vos ayants droit présentent des profils diamétralement opposés ».

Regroupement de contrats
Vous pourrez souvent bénéficier de gestes commerciaux significatifs si vous choisissez de regrouper plusieurs contrats auprès d’un même assureur.

Prenez le temps de dresser les besoins individuels de chacun des membres de votre foyer, et regardez la formule la plus avantageuse pour que tous soient couverts sans gaspillage. Et si vous êtes en couple et tous les deux salariés, pensez à vérifier qu’il n’est pas plus intéressant pour l’un d’entre vous de souscrire au contrat de l’autre en tant qu’ayant droit.

Obtenez des devis personnalisés !

Economisez jusqu'à 40% sur vos cotisations !
Service en ligne, 100% gratuit !

Comparez les mutuelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.3/5 - 77 avis