Étudiants : bien choisir son assurance habitation

Pour un jeune étudiant, l'accès tant attendu à l'indépendance s'accompagne de lourdes charges financières. Outre le paiement des premiers loyers, l'assurance habitation constitue une autre dépense souvent non négligeable.

  • Publié le 01/09/2014 (mis à jour le 31/08/2016)
  • Écrit par
Étudiants : bien choisir son assurance MRH
De nombreux assureurs proposent des tarifs intéressants concernant l'assurance habitation des étudiants, espérant de ce biais capter de nouveaux clients.

Comme tous les autres locataires, l'étudiant est en effet légalement contraint de s'assurer pour tous les dommages qu'il pourrait causer au logement.  Fort heureusement, de nombreux assureurs cherchent à séduire cette nouvelle clientèle et multiplient les conditions avantageuses et autres tarifs promotionnels.

Quelles sont les caractéristiques de ces « assurances habitation étudiants », et comment sélectionner la formule la plus avantageuse ?

Qu'est-ce qu'une assurance habitation étudiant ?

Des garanties équivalentes à moindre prix

S'agissant d'un public sensiblement plus touché par des situations de précarité et de mobilité, plusieurs assureurs s'adaptent aux besoins spécifiques des étudiants pour proposer des aménagements exceptionnels à leur contrat d'assurance habitation. L'étudiant pourra ainsi bénéficier, par exemple, de clauses d'exclusion moins strictes concernant par exemple le niveau de protection apporté au logement en cas de vol, mais aussi d'une indemnisation plus rapide ou encore d'une couverture complémentaire pour les petits jobs étudiants.

Mais surtout, le principal atout séduction des assurances réservées aux étudiants reste leur tarif beaucoup plus modéré à niveau de garanties équivalent.

Les étudiants : un public intéressant pour les assureurs

Pourquoi une telle bonne volonté de la part des grands assureurs ? Ces derniers considèrent avant tout les étudiants comme une base précieuse pour la pérennité de leur future clientèle. Un étudiant assuré chez une compagnie a toutes les chances de rester fidèle à cette dernière une fois qu'il sera devenu un jeune actif.

Bien souvent, les tarifs seront d'autant plus compétitifs que les parents de l'étudiant sont déjà assurés auprès du même professionnel. Ce dernier, dans ce cas, a en effet déjà connaissance de l'historique familial – notamment des sinistres – et pourra mieux juger du niveau de risque. De leur côté, les parents peuvent jouer sur le même tableau et solliciter une cotisation globale et minorée, en récompense de leur fidélité.

Quels critères pour en bénéficier ?

Veillez à consulter les brochures des principaux assureurs pour mieux décrypter les offres réservées aux étudiants. Chaque groupe est libre d'imposer ses propres conditions particulières. Dans les faits, différents critères classiques pourront être exigés :

  • La qualité effective d'étudiant sera souvent vérifiée en vous demandant une photocopie de votre carte d'étudiant en cours de validité.
  • Une seconde condition liée à un âge maximal (souvent 25 ou 26 ans) peut être exigée, la carte d'identité faisant foi.
  • L'assureur peut enfin spécifier une surface maximale pour le logement, que celui-ci soit meublé ou non (40 ou 50 m2).

Où souscrire ?

« Étudiants : obtenez gratuitement des devis d'assurance habitation en quelques clics et assurez-vous au meilleur prix ! »

Deux types de professionnels se proposent d'assurer les étudiants et l'intégrité de leur logement. Le marché, bien sûr, est largement dominé par les grands assureurs et certains réseaux de banque-assurance. Leur atout : des formules standardisées et largement éprouvées, et une bonne mutualisation du risque.

Plusieurs mutuelles étudiantes ont toutefois entrepris de se lancer sur le même marché, en faisant valoir des tarifs plus compétitifs. Ces organismes, cependant, ne seront pas à même de vous proposer des options facultatives aussi riches et nombreuses que les acteurs historiques.

Et en cas de déménagement ou de fin des études ?

Un étudiant est par nature très mobile. Un déménagement d'une ville à une autre n'implique pas nécessairement une résiliation de contrat MRH. Le plus souvent, un avenant ou un transfert de contrat au sein du même réseau d'assurance pourra être conclu suite à ce changement d'adresse, sans préjudice pour les avantages acquis.

En revanche, le passage du statut d'étudiant à celui de jeune actif modifie sensiblement votre profil aux yeux de l'assureur. Il est donc indispensable de signaler ce changement dans les plus brefs délais, même si vous ne bénéficiiez d'aucun avantage particulier jusque-là, au risque d'être mal ou pas du tout indemnisé après une déclaration de sinistre.

Étudiants : contre quels risques se couvrir ?

Comme toute police d'assurance habitation, il s'agit de distinguer pour la couverture des risques la nature des garanties prévues au contrat. Certaines sont obligatoires quand d'autres sont facultatives, bien que fortement souhaitables.

Les garanties obligatoires

Toute police d'assurance labellisée « habitation » se doit de contenir un certain nombre de protections minimales, qui sont évidemment les mêmes lorsque la personne couverte est un étudiant.

La composante la plus importante est la garantie de responsabilité civile, puisque c'est elle qui va protéger le locataire contre tous les « risques locatifs ». Précisement, entrent en ligne de compte tous les sinistres qui peuvent toucher le logement du fait du locataire ou, du moins, alors que le logement était placé sous sa responsabilité : incendie bien sûr, mais aussi dégâts des eaux et phénomènes climatiques (tempêtes, neige, grêle...).

Par ailleurs, les risques incluent certains dommages expressément visés par la loi, comme les attentats et les catastrophes naturelles ou technologiques.

À noter que dans les contrats les plus complets, l'intérêt de la responsabilité civile est accru puisque la protection peut jouer même en-dehors de la relation locataire/propriétaire, et pour tout dommage causé à autrui. Une option primordiale, par exemple, pour tout ce qui pourrait arriver dans le cadre de l'exercice d'un job étudiant (baby-sitter, serveur de café ou autre).

D'autres garanties facultatives mais recommandées

Attention, la responsabilité civile ne couvre pas vos propres biens. Pour protéger une bibliothèque bien garnie ou encore votre précieux ordinateur portable, une option « dommages aux biens » peut être envisagée, et même assortie d'un supplément « dommages électriques ». Vérifiez cependant le plafond de remboursement, les éventuelles franchises et les conditions d'indemnisation, telle que valeur d'usage ou à neuf.

Vous serez amené à effectuer un stage ou un séjour d'étude ? Si vous ne comptez pas rendre votre logement pour autant, assurez-vous que le contrat continue à couvrir l'habitation au-delà de la limite légale des 90 jours d'inoccupation consécutifs.

Par ailleurs, la protection juridique est une option particulièrement appréciée des étudiants et de leurs parents. Une garantie idéale pour bénéficier du soutien de professionnels en cas de contentieux avec votre propriétaire.

Enfin, d'autres options présentent un intérêt qui dépendra surtout de votre mode de vie ou de votre cursus. À ce sujet, on citera par exemple l'assistance aux personnes à l'étranger, l'annulation voyage, un capital étude... Attention toutefois à ne pas payer pour des prestations qui ne vous serviront jamais !

Les 10 villes où il fait bon étudier

  1. Paris
  2. Londres
  3. Boston
  4. Melbourne
  5. Vienne
  6. Sydney
  7. Zurich
  8. Dublin
  9. Berlin
  10. Montréal

Source : QS Top Universities

0 note - Soyez le premier à noter
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆