L'assurance tous risques pour sa voiture, vérifiez vos garanties !

La possession d’un véhicule, dans le pire des cas, peut s’avérer un véritable gouffre financier pour un conducteur qui aurait commis l’imprudence de ne pas souscrire une police d’assurance suffisamment protectrice. Dans quels cas faut-il opter pour le « tous risques » ?

  • Publié le 17/01/2013 (mis à jour le 15/01/2015)
  • Écrit par
L'assurance tous risques
Être assuré tous risques ne revient pas à être assuré contre « tous les risques » ! Distinguez selon votre profil de conducteur les garanties qui vous sont réellement nécessaires.

L'achat, l'entretien et l'approvisionnement en carburant d'un véhicule représentent déjà un budget conséquent pour n'importe quel foyer, et la tentation peut être grande de minimiser le coût de l'assurance de sa voiture en choisissant une simple formule « au tiers ». Pourtant la sophistication croissante des voitures induit des coûts de réparation de plus en plus importants, même pour les sinistres mineurs : en cas de dommage responsable ou sans responsable identifié, vous vous exposez donc à une facture salée avant de pouvoir reprendre le volant. Sans aller jusqu'à vous ruiner pour souscrire chacune des garanties facultatives, une bonne assurance tous risques adaptée à vos besoins peut vous épargner bien des désagréments.

Assurer sa voiture en tous risques

On a coutume de définir l'assurance tous risques par opposition à la formule de base, dite « responsabilité civile ». Être assuré au tiers, comme son nom l'indique, permet d'indemniser les dommages matériels ou corporels causés par vous-même à des tiers (conducteurs ou piétons), et non l'inverse. Elle convient parfaitement en cas d'accident non responsable, puisque c'est l'assurance du conducteur tiers qui vous indemnisera. Si vous êtes en tort, en revanche, vous en serez quitte pour vos frais.

L'assurance « tous risques » se propose, à l'inverse, d'indemniser votre propre préjudice, même si vous êtes responsable du sinistre. Derrière cette expression bien connue et popularisée se cache cependant une réalité très variable selon les formules et les assureurs : garanties obligatoires ou facultatives, indemnisation forfaitaire ou globale, prise en compte des dommages corporels ou non… Aucune assurance tous risques ne ressemble à une autre et, en tout état de cause, aucune ne garantit vraiment contre « tous » les risques. Il vous appartient de ne pas vous laisser berner par une appellation purement commerciale et de véritablement analyser les garanties qui vous sont offertes.

Garantie des dommages matériels

On distingue plusieurs catégories de garanties dans les contrats d'assurance auto tous risques. Certaines sont incontournables tandis que d'autres peuvent être plus rares, ou réservées aux formules haut de gamme.

La garantie des dégâts pouvant être subis par votre véhicule lors d'un sinistre constitue l'essence même du contrat tous risques, et elle est donc systématiquement prévue. Cette protection vous permet d'être déchargé, en tout ou en partie, du règlement de la facture de réparation chez le garagiste. Attention toutefois, car il existe en réalité plusieurs niveaux de protection.

La « garantie dommages tous risques » permet l'indemnisation du conducteur quelle que soit la nature de l'accident à l'origine du sinistre et votre niveau de responsabilité. La « garantie dommages collision », en ce qui la concerne, est une variante plus rare et légèrement moins protectrice, selon laquelle l'indemnisation est conditionnée à l'identification formelle du responsable. Elle a le désavantage de ne pas vous couvrir en cas de banal vandalisme.

Il existe bien sûr des nuances infinies pour chacun de ces deux niveaux de protection en fonction du montant maximal d'indemnisation, ou encore du seuil plus ou moins haut de la franchise.

Garantie des dommages corporels

La prise en compte des dommages corporels subis lors d'un accident, même responsable, est souvent la raison primordiale qui pousse les assurés à s'orienter vers le « tous risques ». Pourtant, à peine 50 % des contrats souscrits en tous risques disposent effectivement d'une telle protection ! Soyez donc vigilant si vous tenez à votre sérénité sur ce point.

Selon le degré de protection offert, l'indemnisation éventuelle pourra couvrir les frais médicaux ou thérapeutiques les plus classiques, mais aussi les frais d'hospitalisation ou d'intervention chirurgicale, la compensation de l'arrêt de travail, voire les frais liés à vos obsèques en cas d'accident mortel.

L'assurance du conducteur est normalement valable pour tous les types d'accidents, que votre responsabilité soit engagée en tout (erreur de conduite) ou en partie (défaillance technique du véhicule, conditions climatiques).

Garanties contre le vol et l'incendie

L'assurance auto tous risques comprend généralement une clause relative au vol ou à la tentative de vol de votre véhicule. Il s'agit d'un risque non négligeable dans la mesure où un véhicule volé, même s'il est retrouvé, aura généralement subi d'importants dégâts. Pour être activée, la protection nécessite toutefois qu'une effraction ait bien été constatée sur votre véhicule.

La garantie contre l'incendie couvre tous les types de dommages liés à un incendie ou une explosion d'origine inexpliquée ou de cause extérieure. La faute de comportement de l'assuré, comme par exemple la mauvaise extinction d'une cigarette, est en revanche susceptible d'exclure une indemnisation.

Autres garanties facultatives

Les formules d'assurances tous risques comprennent un grand nombre d'autres garanties facultatives, dont l'étendue n'a pour seule limite que l'imagination des compagnies d'assurance. Citons entre autres la garantie protection juridique renforcée (permettant une assistance procédurale en tant que demandeur, et pas seulement en tant que défenseur), une garantie assistance telle que la fourniture d'un véhicule de remplacement, l'extension de l'assurance en cas de prêt du véhicule, son indemnisation à sa valeur à l'état neuf en cas de destruction, ou encore diverses protections liées à une utilisation professionnelle du véhicule. Il va de soi que certaines options pourront convenir bien mieux à votre profil que d'autres.

Modalités d'indemnisation

L'indemnisation de votre sinistre est susceptible d'être plafonnée sous la forme d'un « forfait » fixé par type de garantie, c'est-à-dire que l'assureur ne remboursera pas le préjudice situé au-delà de cette somme. La « franchise », à l'inverse, détermine le montant minimal restant exclusivement à votre charge en cas d'accident : elle sera d'autant plus basse que le contrat est protecteur.

L'usage combiné de ces deux règles peut grandement limiter l'intérêt de votre contrat tous risques, surtout si vous payez une cotisation élevée ! Évaluez soigneusement l'aide effective que vous recevrez de votre assureur en cas de problème important, puis déterminez si cette aide vaut l'effort financier que vous vous apprêtez à consentir.

Dans quels cas opter pour une assurance tous accidents ?

De manière générale, il est préférable de décliner les formules d'assurance les plus copieuses pour les véhicules les plus anciens. La sinistralité, en effet, devient plus forte au fur et à mesure que le véhicule avance en âge, avec en outre des sommes à débourser toujours plus importantes par rapport à la valeur vénale du véhicule. D'où une augmentation importante des cotisations qui devrait vous faire réagir.

Mais l'assurance tous risques n'est pas nécessairement une bonne affaire non plus pour les véhicules neufs. Tout dépend en réalité de votre profil de conducteur (gros rouleur ou non), des risques auxquels vous êtes plus particulièrement exposé et de la compétitivité de l'offre qui vous est faite. Un contrat adapté à votre profil, soigneusement négocié et peu onéreux devrait toutefois vous apporter une sérénité très appréciable.

6 commentaires 0 note - Réagissez à votre tour
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Sastre Christian  -  Le 20 avril 2015 à 10h58

Il ne me semble pas avoir lu à quoi correspond exactement la garantie ou l'option "pannes" dans la formule "tous risques"
merci d'avance pour votre réponse

JeChange  -  Le 20 avril 2015 à 16h15

Bonjour,

Nous vous recommandons de poursuivre votre lecture en consultant notre guide dédié à l'assistance auto (pannes).

Cordialement,

Olive  -  Le 14 juillet 2015 à 08h27

Actuellement en vacances à palma de Majorque, j'ai eu ce jour lundi 13 juillet un accident de la route avec un scooter de location. J'ai donc ramené le scooter à l'agence de location qui m'a fait payer une franchise de 250 euros. Par ailleurs, le scooter va être réparé sur place par un mécanicien via l'agence de location. Comment cela se passe t'il pour être remboursé des frais que j'ai dû avancer?

JeChange  -  Le 24 juillet 2015 à 15h55

Bonjour,

Si vous avez acquitté le service de location par le biais de votre carte bancaire, nous vous conseillons de vous renseigner afin de pouvoir prétendre à une prise en charge de cette franchise par votre banque.

Cordialement,

Sarah  -  Le 3 novembre 2015 à 14h16

Bonjour,

J'ai eu un accident de la route dont je suis responsable : étant assuré tous risques, je suis couverte avec la "garantie dommages accidentels", j'aimerais savoir si les réparations sur mon véhicule seront pris en charge par l'assurance (franchise 370euros) ?
je vous remercie

JeChange  -  Le 19 novembre 2015 à 14h42

Bonjour,

Effectivement, votre assurance prendra en charge le montant des dommages minoré de la franchise portée au contrat.

Cordialement,