Le compteur Gazpar bientôt chez vous

JeChange vous dit tout sur « Gazpar », ce compteur de gaz communicant de dernière génération placé sur les rails par GRDF et destiné à équiper à horizon 2023 l'ensemble des foyers français raccordés par ce distributeur au gaz.

  • Publié le 15/09/2014 (mis à jour le 04/05/2017)
  • Écrit par
Compteur Gazpar
Le saviez-vous ? Avec Gazpar, tous les fournisseurs auront la possibilité de facturer leurs clients au plus juste, en considérant le niveau exact de leur consommation.

Un compteur de gaz intelligent, et qui vous dispenserait des fastidieux relevés de consommation ou du passage du technicien ? C'est l'ambitieux chantier lancé par le distributeur GRDF, qui prévoit d'installer son compteur de nouvelle génération « Gazpar » dans la totalité des 11 millions de foyers de ses clients entre 2015 et 2023.

Sept entreprises, dont Sagemcom et Kerlink en France, ont été retenues pour un premier appel d'offres lié à la construction et à l'assemblage. Au total, le projet Gazpar, parent proche du compteur électrique Linky de ERDF, devrait représenter un investissement conséquent de 1,1 milliard d'euros sur la période considérée.

Avec quels avantages et, surtout, quel coût pour le consommateur ?

Gazpar, c'est quoi ?

Un compteur communicant

À la différence des compteurs actuels, qui ne communiquent aucune information vers l'extérieur et nécessitent un relevé manuel de son compteur de gaz, le futur Gazpar sera capable de faire remonter des informations jusqu'au centre de supervision de GRDF. Le petit boîtier, reconnaissable à sa couleur jaune canari, prendra la place de l'ancien appareil et ne demandera ensuite quasiment aucune attention de la part de l'occupant des lieux.

Principe de fonctionnement

Deux fois par jour, et pendant quelques secondes seulement, le compteur Gazpar de chaque foyer va transmettre des informations relatives à l'index de consommation du foyer. Cette transmission sera réalisée par l'intermédiaire d'ondes radio, dont la nature et la puissance peuvent s'apparenter à celles d'un simple portail électrique selon le distributeur.

Le signal est reçu par un « concentrateur », installé sur un toit d'immeuble dans un rayon maximal de cinq kilomètres autour du domicile. C'est cette unité qui retransmet ensuite les informations collectées au centre de supervision par le biais d'une connexion Internet filaire ou du réseau de téléphonie mobile (selon les cas) : chaque concentrateur est en dialogue avec le superviseur pendant environ dix minutes cumulées par jour.

Une étape importante dans la maîtrise de demande d'énergie

Du point de vue du distributeur, l'installation progressive des compteurs Gazpar représente un intérêt certain. C'est d'abord la perspective de réaliser des économies de personnel, avec la diminution des interventions à domicile. Aussi et surtout, Gazpar représente une avancée cruciale pour la maîtrise de demande d'énergie (MDE), c'est-à-dire le maintien d'un équilibre optimal entre offre et demande.

Avec un réseau véritablement intelligent (« smart grids » en anglais), le distributeur aura moins de difficulté par exemple à gérer l'apport des nouvelles sources de gaz vert, dont le biométhane.

Présentation vidéo du compteur Gazpar par GRDF

Les avantages attendus de Gazpar pour le client

Une facturation sur l'index réel de consommation

La généralisation des compteurs Gazpar devrait mettre fin à la pratique des factures estimées, trop souvent source de conflits avec les clients. Le relevé bi-journalier envoyé par le compteur permettra en effet à chaque fournisseur de vous facturer votre niveau exact de consommation, et ce quasiment en temps réel. Contrairement au service d' « auto-relève » déjà proposé par la plupart des fournisseurs, les clients n'auront même plus à intervenir dans le processus.

GRDF a toutefois précisé que les clients pourraient, malgré tout, conserver une facture mensualisée s'ils le souhaitent. Et ce pour éviter un trop fort déséquilibre des sommes à payer entre l'été et l'hiver.

Plus de rendez-vous à honorer et des interventions plus rapides

Dans les cas où le compteur à gaz du foyer n'est pas situé en limite de propriété ou non accessible depuis la voie publique, l'intervention la plus anodine du technicien GRDF nécessitait la présence de l'habitant à son domicile : une contrainte souvent difficile à accepter. Les motifs de rendez-vous à domicile vont désormais se réduire fortement, ce qui libérera du temps à la fois pour le personnel du distributeur et pour les particuliers.

En contrepartie, GRDF devrait rapidement communiquer sur des délais d'intervention plus rapides en cas de réel problème constaté. À noter que, contrairement à Linky, Gazpar ne prévoit pas la possibilité de couper à distance votre raccordement au réseau de gaz.

Une information plus précise pour faire des économies

Grâce à Gazpar, les relevés de consommation envoyés par votre fournisseur devraient devenir mensuels. Vous recevrez chez vous, et par courrier, le détail de votre consommation sur le mois écoulé. GRDF annonce même la possibilité d'obtenir, sur demande, un relevé horaire du niveau de consommation.

« En dépit des avancées permises par Gazpar en termes de facturation, le fournisseur de gaz reste l'interlocuteur privilégié du client pour échanger sur les consommations et le montant de la facture »

Mais c'est avant tout sur Internet que devrait jouer l'avantage compétitif de Gazpar. Chaque client pourra ainsi accéder en ligne et à tout moment à une plate-forme dédiée, qui lui permettra de suivre le niveau de sa consommation quasiment en temps réel. L'objectif consiste clairement à encourager l'expérimentation de petites mesures d'économie de la part du consommateur, qui pourra constater très rapidement l'évolution de sa courbe, par exemple s'il diminue le thermostat d'un degré ou vient de réaliser des travaux d'isolation dans les combles.

GRDF estime que les services proposés par Gazpar pourraient entraîner une diminution moyenne de 1,5 % de la consommation annuelle de chaque foyer.

Un déploiement à gros enjeux

Un calendrier plus serré qu'il n'y paraît

Le déploiement des onze millions de compteurs Gazpar devrait débuter en 2015, mais s'organisera en réalité en deux temps. La première année consistera en une phase « pilote » : 150 000 compteurs seront installés dans un total de 24 communes de Bretagne, d'Île-de-France, de Normandie et de Rhône-Alpes.

La vraie phase de mise en œuvre commencera donc en 2016, et doit s'achever en 2023. Soit une période dont la longueur peut paraître assez confortable. Pourtant, elle équivaut tout de même à la pose de 10 000 compteurs par jour en moyenne ! Difficile donc de dire si GRDF sera en mesure de respecter ce rythme impressionnant.

Quel impact pour la facture du consommateur ?

Lorsque la Commission de Régulation de l'Énergie (CRE) a préconisé en juillet 2013 la généralisation de Gazpar, elle l'a fait sur la base d'une estimation stricte des coûts engendrés pour le consommateur. Rappelons en effet que GRDF se finance quasi exclusivement sur la contribution d'acheminement du gaz, prélevée sur la facture du client final par les fournisseurs.

Différents calculs et évaluations ont permis de situer le surcoût représenté par Gazpar à une hausse de 0,3 % environ de la facture de gaz de chaque particulier. Soit une augmentation moyenne de 2 € par an, qui pourrait certes être plus que compensée par les économies d'énergie engendrées par le nouvel appareil.

Le distributeur n'a toutefois pas précisé, à ce jour, si ce surcoût de 0,3 % durerait seulement le temps du déploiement ou serait imputé à titre définitif. Par ailleurs, la validité de ce chiffre assez modeste est conditionnée au fait que GRDF puisse tenir son budget initial de 1,1 milliard d'euros.

Dans tous les cas, les foyers raccordés au nouveau compteur Gazpar auront tout intérêt à exploiter au maximum ses possibilités, au risque sinon de payer pour un service dont ils ne profitent pas !

7 commentaires 3 notes - Réagissez à votre tour
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆

CHICANAUX  -  Le 6 mars 2015 à 14h22

★ ★ ★ ☆ ☆

Cela permettra-t-il au factureur de ne plus s'appuyer sur des consommations climatiques fictives et de ne pas attribuer des consommations, sur relevé communiqué au premier jour du mois, sur 13 jours du mois avec des tarifs ou des taxes évoluant ?
... faisant payer des KWh sur une plage où il n'y avait pas eu cette consommation ...

JeChange  -  Le 12 mars 2015 à 11h06

Bonjour,

Les clients équipés de Gazpar n'auront plus à craindre de la part de leur fournisseur de gaz des factures basées sur des estimations de leur consommation. Leur fournisseur facturera au centime près leur consommation.

Cordialement,

Questionneur  -  Le 12 mars 2015 à 12h37

Réponse à JeChange :
Là, vous faites preuve d'optimisme ... La facturation au prorata temporis ou au prorata climatique (tantôt l'une, tantôt l'autre) est si ancrée chez un fournisseur, qu'il ne se donne pas la peine de vérifier, et cela lui ferait du travail supplémentaire ...

Jaimz  -  Le 23 juillet 2015 à 12h25

Salut, perso je n'utilise le gaz de ville que pour la cuisson, et pas tous les jours.
Actuellement 70% de ma facture c'est l'abonnement, le reste la conso effective.
Donc c'est encore une arnaque, je vais payer plus cher pour un service inutile et totalement disproportionné par rapport à mes besoins.

Eric  -  Le 13 octobre 2015 à 13h09

En même temps gaz de ville uniquement pour la cuisson, faut passer à l’électrique, tu payes plus cher d'abonnement gaz que de consommation dans ce cas là !

SYLVAIN  -  Le 2 novembre 2017 à 13h51

★ ★ ☆ ☆ ☆

Senechal  -  Le 30 novembre 2017 à 18h05

★ ★ ★ ☆ ☆