Confinement : le bon moment pour renégocier vos prêts et modifier vos contrats d’assurance ?

Le confinement dû à l’épidémie de Covid-19 peut entraîner des difficultés financières pour de nombreux Français. Assurances auto ou prêt immobilier : comment réduire les frais ?

Si vous travaillez à la maison, votre assurance habitation couvre-t-elle votre matériel professionnel ? Qu’en est-il du remboursement des soins médicaux liés au coronavirus ? La crise sanitaire que nous traversons est le bon moment pour faire le point sur tous vos contrats en cours.

  • Publié le
  1. Que faire de son assurance auto pendant le confinement ?
  2. Que faire de son prêt immobilier pendant le confinement ?
  3. Que faire de son assurance habitation pendant le confinement ?
  4. Assurances maladie et complémentaire santé : quelle prise en charge pour le Covid-19 ?
  5. Coronavirus : comment bénéficier d’une assistance médicale à l’étranger ?
  6. Comment annuler un voyage à l’étranger et obtenir son remboursement ?

Que faire de son assurance auto pendant le confinement ?

En raison de l’épidémie de coronavirus, vous êtes très nombreux à laisser votre voiture au garage.

Depuis la mi-mars, le trafic routier a baissé de 70% en moyenne voire plus encore dans certaines régions. Le nombre d’accidents a également connu une baisse sans précédent sur tout le territoire.

Que faire de votre assurance auto dans de telles circonstances ?

Peut-on résilier son assurance auto ?

Assurer son automobile est une obligation légale, qu’elle roule ou pas, et ce, dans n’importe quelle situation.

Vous ne pouvez donc pas invoquer la crise du Covid-19 pour résilier votre assurance automobile.

En effet, ce n’est pas parce que votre voiture ne roule pas qu’elle ne peut pas causer de dommage.

Vous devez donc à minima être assuré au tiers. La seule solution pour ne plus payer votre assurance auto est de vendre votre voiture ou de la mettre à la casse.

Comment modifier votre contrat auto ?

À défaut de résilier votre assurance auto, vous pouvez demander à votre assureur d’en modifier temporairement certaines options, comme l’Assistance 0 km, ou réduire le plafond des garanties pour qu’elle vous coûte moins cher chaque mois.

Vous pouvez également demander à supprimer toutes les garanties à l’exception de la garantie « responsabilité civile », la seule obligatoire.

Deux solutions s’offrent à vous pour modifier votre assurance automobile :

  • Résilier et souscrire un nouveau contrat
  • Demander un avenant au contrat actuel

Bon à savoir

N’oubliez pas à la fin du confinement de demander à votre assureur de revenir aux conditions prévues par le contrat initial.

Peut-on compter sur une baisse des cotisations de l’assurance auto ?

La baisse du trafic routier entraîne mécaniquement une diminution importante du nombre de sinistres automobile et des frais qu’ils engendrent pour les assurances.

Pour autant, mise à part la Maif, aucun grand groupe mutualiste n’a annoncé jusqu’à présent une baisse des cotisations ou un remboursement, même partiel, des cotisations déjà prélevées.

Peut-on profiter du confinement pour changer d’assurance auto ?

Depuis la loi Hamon du 1er janvier 2015, il est devenu très facile de changer d’assurance auto, à condition d’avoir dépassé la première date anniversaire du contrat.

Si vous êtes dans ce cas, n’hésitez pas à solliciter la concurrence pour négocier un meilleur contrat, c’est le moment idéal pour ça.

Assurance auto, obtenez des devis en ligne !

Recevez gratuitement plusieurs devis personnalisés en moins de 3 minutes !

Simulez votre économie

Que faire de son prêt immobilier pendant le confinement ?

Chômage partiel, baisse ou arrêt total d’activité, licenciement, CDD non reconduit : le confinement prive de nombreux Français de tout ou partie de leurs revenus.

Dans ces conditions, comment continuer à faire face aux charges fixes du foyer, comme notamment le remboursement d’un prêt immobilier ? Que peut-on attendre des organismes de crédits ?

Peut-on demander une suspension des remboursements ?

Pour le moment, aucune décision gouvernementale n’a été prise en ce sens.

Il n’est donc à priori pas possible de demander la suspension du paiement de vos mensualités dans le cadre du remboursement d’un prêt immobilier.

Toutefois, si vos revenus ont connu une baisse importante ces dernières semaines, des solutions existent au cas par cas pour vous aider à passer cette période difficile.

N’hésitez pas à contacter votre banquier pour trouver un arrangement avant d’être au pied du mur.

Bon à savoir

Vous pouvez demander une suspension des mensualités pendant un ansi votre contrat de prêt inclut une clause de suspension. Si c’est le cas, vous pourrez obtenir sans difficulté la suspension de vos mensualités. Vous devrez cependant continuer à payer chaque mois votre assurance emprunteur.

Comment réduire le montant des mensualités de son prêt immobilier ?

En principe, tous les contrats de prêt immobilier comportent une clause permettant de faire baisser le montant des mensualités sans frais supplémentaire pendant une période de 12 mois maximum.

Parlez-en à votre banquier, il ne peut pas vous refuser l’application de cette clause.

Elle peut vous permettre de retrouver un peu d’air et de compenser provisoirement une baisse de revenu.

Comment renégocier son prêt immobilier ?

Il vous est tout à fait possible de profiter du temps que vous offre le confinement pour essayer de renégocier votre prêt auprès de votre banque ou d’un autre organisme de prêt.

Malgré la crise du Covid-19, les taux d’emprunt demeurent toujours très bas.

Si vous êtes dans le premier tiers du remboursement de votre crédit, que le capital restant dû est encore important et que vous pouvez espérer une différence de taux autour de 0,5%, renégocier votre prêt peut s’avérer très intéressant.

Que faire de son assurance habitation pendant le confinement ?

Avec le confinement, vous êtes nombreux à travailler depuis chez vous avec votre propre matériel ou avec du matériel prêté par votre entreprise.

Vous avez parfois choisi de vous installer chez des parents ou dans votre résidence secondaire, laissant inoccupée votre résidence principale jusqu’à la fin du confinement.

Votre assurance habitation continue-t-elle à vous couvrir correctement ?

Télétravail et assurance habitation font-ils bon ménage ?

Le Code du Travail (article L1222-11) permet le recours au télétravail sans l’accord du salarié en cas de circonstances exceptionnelles et notamment en cas d’épidémie.

Vous ne pouvez donc pas vous y soustraire si votre employeur vous le demande.

C’est à l’assurance de votre entreprise de couvrir le matériel nécessaire au travail à domicile (téléphone, ordinateur, imprimante, etc) s’il est la propriété de l’entreprise.

En cas de vol, de dégradation accidentelle ou de piratage informatique, c’est à elle de prendre en charge les conséquences du sinistre. Vous n’avez donc pas besoin de modifier votre assurance habitation.

En revanche, si vous utilisez votre matériel informatique personnel pour télétravailler, c’est à votre propre assurance de le prendre en charge.

N’hésitez pas à vérifier que vous disposez bien des garanties requises à cet effet dans votre contrat d’assurance multirisque habitation.

Résidence principale inoccupée : comment s’applique la clause d’inhabitation ?

Les assurances multirisques habitation possèdent toute une clause dite « d’inhabitation » qui stipule qu’en cas d’absence de votre résidence principale au-delà de 30, 60 ou 90 jours, votre assureur peut refuser de vous indemniser en cas de sinistre.

Une absence prolongée du domicile augmente les risques pour votre assurance.

En cas de sinistre (fuite d’eau, départ d’incendie, cambriolage, etc.), les conséquences financières peuvent en effet prendre des proportions plus importantes que si vous étiez sur place.

Si vous avez choisi de quitter votre résidence principale pendant le confinement, vérifiez la durée d’absence autorisée par votre contrat d’assurance habitation.

Si nécessaire, contactez votre assureur pour demander la suspension provisoire de cette clause d’inhabitation et rester couvert si un sinistre survient pendant votre absence.

Assurances maladie et complémentaire santé : quelle prise en charge pour le Covid-19 ?

Une consultation liée au Covid-19 est remboursée au même titre qu’une consultation pour n’importe quelle autre maladie, c’est à dire à un taux de 70% sur la base d’un tarif de 25 euros pour une consultation chez un médecin généraliste.

Notez cependant que pour réduire les risques de propagation du virus, la téléconsultation est remboursée à 100% par l’assurance maladie.

Test de dépistage Covid-19 : quel remboursement prévoir ?

Le test de dépistage du coronavirus en laboratoire hospitalier coûte 135 euros et est indemnisé à 100% par l’Assurance Maladie.

Les tests PCR réalisés en laboratoire de ville sur prescription médicale sont quant à eux facturés 54 euros et remboursés à hauteur de 60% par l’Assurance Maladie.

Faut-il craindre une augmentation des tarifs des mutuelles santé ?

De fait, l’épidémie de Covid-19 a augmenté le nombre de personnes malades par rapport à la normale. Inversement, le nombre de consultations de santé « non urgentes » a baissé.

Difficile donc de dresser dès aujourd’hui le bilan « financier » de l’épidémie pour les mutuelles et les complémentaire santé.

Toutefois, si les dépenses totales liées au remboursement des soins de santé augmentent en 2020 (ce qui est tout de même fort probable), il faut s’attendre mécaniquement à une augmentation des cotisations dès la rentrée prochaine.

Pour y faire fasse, prenez les devants. Comparez sans attendre les tarifs des mutuelles, les différents niveaux de prise en charge et demandez des devis.

En cas d’augmentation des tarifs, vous serez prêt à résilier votre contrat et à en souscrire un autre plus attractif ailleurs.

Bon à savoir

Jusqu’au 1er décembre 2020 et la mise en application d’une nouvelle loi permettant la résiliation des complémentaires santé à tout moment et sans frais, vous ne pouvez résilier votre mutuelle santé que deux mois avant la date anniversaire de votre contrat ou à n’importe quel moment en cas d’augmentation des tarifs.

Pour résilier votre complémentaire santé, vous devez adresser un courrier recommandé avec accusé de réception à votre assureur en n’oubliant pas d’indiquer votre numéro de contrat et sa date d’échéance.

Coronavirus : comment bénéficier d’une assistance médicale à l’étranger ?

Vous êtes en voyage professionnel à l’étranger, ou vous n’avez pas pu rentrer en France à cause de la fermeture des frontières ou de l’annulation de votre vol : qu’en est-il du remboursement de vos frais de santé sur place ?

Covid-19 : que prend en charge l’assurance voyage ?

Si vous avez souscrit une assurance voyage avant votre départ, vérifiez ce à quoi elle vous donne droit.

Dans la plupart des cas, il existe une exclusion concernant les pandémies.

Ainsi, beaucoup de ces assurances ne prennent pas en charge les consultations, les tests et les soins liés au Covid-19.

Que permet la carte européenne d’assurance maladie ?

La carte européenne d’assurance maladie permet à un ressortissant d’un pays membre de l’Union européenne de bénéficier de soins et de leur prise en charge dans n’importe quel État de l’espace économique européen (UE + Suisse, Islande, Liechtenstein et Norvège).

Vous pouvez la présenter pour une consultation liée à l’épidémie de coronavirus.

Selon le pays, elle vous permettra d’être exonéré de tout ou partie des frais ou d’obtenir un remboursement ultérieur.

Bon à savoir

En France, la carte européenne d’assurance maladie ne peut pas se substituer à la carte vitale.

Comment annuler un voyage à l’étranger et obtenir son remboursement ?

Vous aviez prévu de voyager pour des raisons familiales, touristiques ou professionnelles mais la crise provoquée par l’épidémie de Covid-19 compromet vos projets ?

Comment faire pour obtenir le remboursement des frais engagés ou le report de votre voyage à une date ultérieure ?

Vous avez acheté un billet seul ?

Si votre vol est annulé, vous pouvez demander son remboursement.

L’article 5 du règlement européen n° 261/2004 stipule que si l’annulation du vol est due à une circonstance extraordinaire, la compagnie aérienne n’est pas obligée de proposer le remboursement du billet d’avion.

Les négociations sont toujours en cours à ce sujet entre les compagnies et la Commission Européenne pour déterminer si l’épidémie de Covid-19 peut être juridiquement considérée comme une circonstance extraordinaire.

De fait, la plupart des grandes compagnies aériennes n’offrent pas pour le moment de remboursement sec du billet en cas de vol annulé à cause de l’épidémie de coronavirus.

Elles proposent néanmoins presque systématiquement un avoir ou un report du vol à une date ultérieure.

Si vous avez souscrit une assurance voyage, et à condition seulement qu’elle couvre les épidémies, vous pouvez obtenir le remboursement de votre vol annulé.

Vous avez acheté un pack voyage + hébergement ?

En cas d’annulation, l’agence de voyage auprès de laquelle vous avez réservé un voyage à forfait (vol + hébergement) doit vous proposer le remboursement des frais déjà engagés ou le report de votre voyage.

En revanche, vous ne pouvez pas prétendre à une indemnisation supplémentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

3.9/5 - 262 avis