Avec le Special Edition, Wiko redécore son Fever

Alors que la sortie du Fever ne date que de novembre 2015, Wiko en présente déjà une nouvelle version : le « Special Edition ». L'occasion de corriger au plus tôt les points critiqués de son smartphone phare ?

Wiko Fever Special Edition
Refonte du Fever de 2015, le Fever SE propose une amélioration de certaines spécificités techniques mais surtout des finitions très originales (Crédit : Wiko).
  1. Un design très original
  2. Un écran Full HD de 5,2 pouces
  3. Des capteurs photo de 5 et 13 mégapixels
  4. Plus de mémoire, port microSD et fonction double SIM
  5. Android Marshmallow et de nouvelles fonctionnalités
  6. Une autonomie laissant présager le meilleur
  7. Prix et date de sortie
  8. L'avis de jechange

Au lendemain de son cinquième anniversaire, Wiko envisage l'avenir sous les meilleurs auspices ! Forte de plus de 8 millions de téléphones portables distribués en 2015, la marque sino-française vise désormais 15 millions de vente d'ici la fin de l'année 2016 et, plus ambitieux encore, une place parmi les cinq plus gros distributeurs de mobiles mondiaux d'ici 2020.

Afin de remplir ces objectifs, Wiko passe la seconde : le constructeur a profité du « Mobile World Congress 2016 » de Barcelone pour présenter toute une flotte de nouveaux téléphones parmi lesquels se démarque notamment le Fever Special Edition. Pas entièrement nouveau, ce smartphone est une réédition du Wiko Fever dont la sortie ne remonte pourtant qu'à novembre 2015. Conservant la plupart des caractéristiques techniques de son prédécesseur, il affiche en revanche une franche évolution en matière de design et de finitions. Bois, tissu, effet métallique brossé, rayé… il y en a pour tous les goûts !

Avec cet appareil, Wiko propose une réelle innovation en matière de design, mais les performances de ce smartphone sont-elles à la hauteur de son esthétique ?

Un design très original

Avec son Fever Special Edition, Wiko joue manifestement la carte de l'originalité. Visuellement, le smartphone se démarque clairement des appareils concurrents… mais aussi de son propre prédécesseur ! « Il faut dire que les finitions du Fever de 2015 étaient en effet tout à fait ordinaires » rappelle Antony Di Maiolo, Lead Mobile Developer chez jechange. « Pire, sa coque arrière en plastique avait la réputation d'être particulièrement désagréable au toucher et son contour phosphorescent, supposé être sa principale innovation, était loin d'avoir convaincu ».

Le constructeur sino-français semble avoir été sensible aux critiques adressées à son appareil. Son Fever SE de 2016 est disponible avec toute une gamme de revêtements dorsaux particulièrement novateurs : aspect bois, feutre ou aluminium brossé, couleurs et motifs variés… Ces revêtements ont cette fois-ci d'excellents retours : ils sont indubitablement moins salissants et leur prise en main est, pour la plupart d'entre eux, réputée très agréable. Wiko semble de plus être parvenu à améliorer la phosphorescence de l'appareil. De ce point de vue là, la marque a tout bon.

revêtements dorsaux du Fever SE
Le Fever Special Edition de Wiko propose toute une gamme de revêtements dorsaux. (Crédit : Les Numériques)

Par ailleurs, les dimensions et le poids du Fever Special Edition évoluent par rapport à la précédente version. Mesurant 14,95 x 7,39 x 0,92 cm, le nouveau modèle est à la fois plus grand et plus épais que le Fever de 2015 dont les dimensions n'étaient que de 14,8 x 7,36 x 0,83 cm. De même, le poids passe de 143g pour le modèle 2015 à 150g pour le Special Edition qui reste toutefois plus léger que la moyenne des appareils de 2016.

Ne déclarez pas forfait

Faire des économies sur votre facture de téléphone, c’est possible ! JeChange a fait le tri parmi toutes les offres du marché. Pour découvrir le nom du forfait le moins cher qui correspond à vos besoins, utilisez notre comparateur !

Je compare

Un écran Full HD de 5,2 pouces

À l'image de ce que proposent de nombreux smartphones dont le Xiaomi Mi 5 et très probablement le futur One M10 d'HTC, le Fever Special Edition de Wiko arbore une vitre avant en 2,5D légèrement incurvée et protégée par la technologie Corning Gorilla Glass.

Il conserve par ailleurs l'écran IPS Full HD de 5,2 pouces de sa version d'origine. Si la taille de l'écran est dans la moyenne de ce que proposent les appareils haut de gamme de cette année, cette définition de 1 920 x 1 080 pixels peut paraître faible en comparaison des 2 560 x 1 440 pixels offerts par les écrans QHD du LG G5 ou du Galaxy S7 de Samsung. Néanmoins, Wiko est loin d'être la seule marque à continuer à proposer des écrans Full HD. De nombreux fabricants de renom ont également conservé cette définition pour leurs smartphones haut de gamme de 2016 à commencer par Sony avec son Xperia X Performance et, selon toute probabilité, Apple avec son iPhone 7.

Bénéficiant de la technologie « Full Lamination », l'écran du Fever SE offre par ailleurs un rendu très agréable.

Écran du Fever SE
Pour son nouvel opus Wiko propose un écran IPS Full HD de 5,2 pouces. (Crédit  FrAndroid)

Des capteurs photo de 5 et 13 mégapixels

« Les caractéristiques multimédia du Fever SE ne connaissent pas non plus de révolution par rapport à celles de son prédécesseur de 2015 » note Antony Di Maiolo. La caméra frontale du smartphone est toujours dotée d'un capteur de 5 mégapixels bénéficiant d'un flash et de nombreuses options telles que le « wide selfie », des effets 16/9…

Le capteur photo arrière conserve les 13 mégapixels du Fever de 2015. Il est muni d'un flash 240 lm, mais aussi d'un autofocus de 0,2 seconde. L'application photo dispose en outre de nombreuses fonctionnalités telles qu'un mode professionnel avec balance des blancs et réglage de l'ISO ou de l'exposition. Elle propose également des modes panorama, HDR, nuit et même une option spécial sport ! Parmi ces modes, le plus original reste cependant le Dual View. Cette fonction permet de capturer une image ou une vidéo avec le capteur arrière et d'y incruster simultanément une photo ou un film enregistré par l'appareil photo avant. Le cadre dans lequel est incrustée la capture de l'appareil avant est personnalisable et peut être positionné n'importe où sur la vidéo/photo principale.

Sur le papier, le Fever SE semble tout à fait à même de remplir les exigences d'utilisateurs modérés de fonctions multimédias. Toutefois, en pratique, « les capteurs photo du Fever de 2015 souffraient de quelques lacunes » rappelle Antony Di Maiolo. « Il faut espérer que Wiko les a améliorés, et notamment qu'il a retravaillé son capteur arrière ». Si celui-ci était plutôt correct en intérieur, il capturait en effet parfois des images floues et peu détaillées en extérieur.

Fonction Dual View
Avec la fonction Dual View, enregistrez sur la même vidéo des images provenant des capteurs photos avant et arrière ! (Crédit : Wiko)

Plus de mémoire, port microSD et fonction double SIM

La fiche technique du Fever Special Edition ne connaît pas de modification majeure par rapport à celle du Fever de 2015, réputé plutôt réactif et suffisamment performant. Le Special Edition reste donc doté d'une puce octocœur Mediatek MT6753 (Cortex-A53) cadencée à 1,3 GHz. Il embarque par ailleurs une puce graphique Mali-T720, la même que celle utilisée par Samsung pour son Galaxy A3 de 2016.

Côté mémoire, le Fever SE propose toujours 3 Go de RAM. En revanche, alors que son prédécesseur offrait une mémoire interne de 16 Go, il propose d'office 32 Go tout en conservant son port microSD. Contrairement à beaucoup de ses concurrents qui offrent soit la possibilité d'augmenter le stockage de l'appareil via une carte microSD soit une fonction double SIM, le Fever SE propose les deux. Deux emplacements pour carte micro SIM sont en effet de la partie.

Enfin, l'appareil reste compatible avec la 4G et intègre un lecteur d'empreintes digitales capable d'enregistrer jusqu'à cinq doigts.

Android Marshmallow et de nouvelles fonctionnalités

Alors que son prédécesseur tournait sous Android 5.1 Lollipop, le Fever Special Edition embarque Android 6.0 Marshmallow. De plus, l'interface logicielle bénéficie de légères modifications, notamment au niveau des applications et des icônes.

La surcouche Wiko UI reste de mise avec toutefois des fonctionnalités supplémentaires, dont en particulier une « Smart Left Page » qui devrait, selon le constructeur, rassembler 80 % des fonctions les plus utilisées de l'appareil. Sans être un véritable « tiroir d'applications » à proprement parler, cette fonctionnalité permet toutefois au constructeur de proposer un service s'en approchant.

Dans le détail, la « page de gauche intelligente » de Wiko offrira un accès rapide aux actus, aux contacts et aux applications de l'utilisateur triés selon plusieurs catégories telles que « favoris » ou « les plus utilisés ». Elle disposera également d'autres atouts comme par exemple un onglet « à proximité ». Grâce à cette fonction de géolocalisation, l'utilisateur peut connaître la distance à laquelle se situent les plus proches de ses contacts.

Smart Left Page
Parmi ses fonctionnalités, la surcouche de Wiko propose de géolocaliser vos contacts les plus proches.

Une autonomie laissant présager le meilleur

Alors que le Fever de 2015 proposait déjà en théorie entre 16 heures et plusieurs jours d'autonomie selon les types d'utilisation, sa nouvelle version de 2016 laisse présager des performances encore accrues sur ce point. Première amélioration par rapport à son prédécesseur, le Fever SE de 2016 devrait être doté d'une batterie offrant une capacité de 3 000 mAh, soit 100 mAh de plus que le Fever d'origine.

Par ailleurs, la dernière version d'Android, Marshmallow, est réputée offrir une meilleure gestion de la batterie. Sachant que la plupart des problèmes d'autonomie rencontrés avec le Fever de 2015 étaient liés à la configuration d'Android Lollipop, le fait que celle-ci se voit remplacée par la version Marshmallow est donc doublement de bon augure.

Prix et date de sortie

Présenté, comme de nombreux autres smartphones, à l'occasion du Mobile World Congress 2016 de Barcelone, le Wiko Fever Special Edition devrait être commercialisé dans le courant du mois de mai. Certaines sources arguent cependant qu'il pourrait faire l'objet d'une sortie anticipée dès le mois d'avril.

Dans tous les cas, son prix a d'ores et déjà été annoncé. Il connaîtra une légère inflation par rapport au coût du Fever de 2015. Quand celui-ci était sorti au prix de 199 €, le prix « nu » du modèle de 2016 s'élève à 249 €.

Malgré cette hausse de 50 €, Wiko reste dans le cadre de son objectif avoué : proposer un des meilleurs rapports qualité/prix du marché des smartphones. Néanmoins, les détracteurs de la marque sino-française ne manquent pas de souligner que les prix abordables de ses smartphones cachent parfois une durée de vie relativement courte et un service après vente particulièrement décrié.

Et si vous changiez ?

Depuis combien de temps êtes-vous chez le même opérateur ? C’est peut-être le temps de changer de forfait, non ? Nos conseillers JeChange vous aident à changer d'opérateur pour profiter de nouveaux services et faire des économies !

Rappel gratuit

Ces contenus pourront également vous intéresser :

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Soyez le premier à noter !

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆