Orages et pluies violentes : quelles démarches auprès de l'assurance ?

Suite à la survenue d'un orage, les dommages peuvent être considérables. Découvrez en ce guide les dégâts exacts qu'est susceptible de couvrir votre assurance ainsi que la procédure à suivre en vue de monter un dossier de demande d'indemnisation auprès de votre assureur.

Orage et assurance
Les définitions exactes et le périmètre de chaque garantie sont susceptibles de varier d'un assureur à l'autre : au moindre doute, reportez-vous à votre contrat d'habitation.

Tout comme d'autres événements climatiques extrêmes tel un cyclone par exemple, un orage accompagné de pluies violentes peut entraîner des dommages considérables pour vos biens personnels et notamment pour votre habitation : toiture arrachée, cave inondée, appareils électriques en panne...

Selon le type de préjudice que vous avez subi, il faut cependant savoir que les conditions d'indemnisation ne seront pas toujours les mêmes. Dans tous les cas, il vous appartient de ne pas perdre une minute pour prévenir votre assureur, prendre les premières mesures conservatoires et rassembler tous les justificatifs et éléments de preuve auxquels vous pouvez penser !

Orage et pluies violentes : que couvre exactement votre assurance ?

Il n'est pas toujours simple de bien comprendre l'étendue de la couverture de votre assurance habitation concernant les dégâts causés par un orage. Les définitions exactes et le périmètre de chaque garantie sont susceptibles de varier d'un assureur à un autre, mais on retiendra en règle générale que :

  • Les dégâts liés à des vents et bourrasques de forte intensité, ou encore à des pluies diluviennes, sont en principe couverts par la « garantie tempête », également nommée dans certains contrats « forces de la nature ». Cette dernière est habituellement incluse dans les protections de base offertes par une assurance multirisques habitation.
  • Les dégâts liés à la grêle font souvent l'objet d'une « garantie grêle » spécifique, incluse d'office ou en option dans votre contrat d'assurance maison. La même règle vaut pour les conséquences d'une tempête de neige : là encore, une « garantie neige » pourra utilement intervenir.
  • Les dégâts liés à l'impact direct de la foudre sur votre habitation ou vos biens personnels – par exemple un arbre de votre jardin foudroyé – ne sont en général pas couverts par votre multirisques habitation. C'est aussi le cas, a fortiori, des dégâts indirects causés par la foudre comme notamment la destruction de vos appareils électriques provoquée par un impact proche et une surtension sur le réseau local de distribution. Pour bénéficier d'une protection en la matière, vous devrez souscrire une « garantie dommages électriques » spécifique.
Chute de foudre et assurance
La souscription d'une garantie « dommages électriques » saura utilement vous faire bénéficier d'une protection spécifique en cas de chute de foudre.

Dans tous les cas, il est systématiquement recommandé de faire un point avec votre assureur si les garanties dont vous bénéficiez en cas d'orage ne vous semblent pas claires.

Marre de payer trop cher ?

Assurer son logement à moindre coût, c’est possible en comparant les devis. JeChange travaille avec 5 assureurs partenaires et vous aide à trouver la meilleure offre pour protéger votre logement. A la clé : de grosses économies !

Je compare

Vos premières démarches après un orage

Dès que vous avez constaté les premiers dégâts, il est important d'en aviser une première fois votre assureur, même de façon informelle. Faites au mieux selon les circonstances, et utilisez le moyen de communication qui vous semble le plus adapté et le plus immédiatement disponible : coup de téléphone, déplacement en agence, envoi d'un e-mail... Ce premier contact sera en général très utile pour vous faire rappeler les garanties exactes précisées au sein des conditions de votre contrat habitation, et le niveau d'indemnisation que vous pouvez espérer. Vous pourrez aussi utilement vous renseigner sur les moindres détails de la procédure de déclaration.

Bâchage d'un toit suite à un orage
Suite à un orage, le bâchage d'un toit figure parmi les mesures conservatoires les plus fréquemment exigées par les assureurs.

Pour que les dégâts causés par l'orage ne puissent pas s'aggraver, l'autre urgence consiste à prendre toutes les mesures conservatoires. Cela inclut par exemple le bâchage temporaire d'une toiture arrachée pour éviter que l'intérieur de la maison ne soit abimé par la pluie, ou encore le déplacement de certains meubles hors d'une pièce inondée. Si les travaux à réaliser en urgence impliquent des frais, contactez au préalable votre assureur pour obtenir son feu vert et vérifier que vous serez bien indemnisé pour les dépenses engagées.

Bon à savoir : Les dégâts liés à un orage, pour être indemnisables, doivent avoir été provoqués au moment de la tempête ou, au plus tard, dans les 48 heures qui suivent. Il est donc essentiel de vous montrer réactif.

Monter un dossier de demande d'indemnisation après un orage

Comme dans tout autre dossier à gérer avec votre assurance, il est essentiel de multiplier les justificatifs et les éléments d'appréciation qui lui permettront de mieux apprécier le montant de votre préjudice. La constitution du dossier suppose entre autres de fournir les factures d'achat des biens ou équipements endommagés, de prendre quelques photographies et de fournir tout élément de nature à soutenir votre argumentation.

Si vous souhaitez une indemnisation après une chute directe de la foudre sur votre habitation ou des dommages électriques indirects causés par un impact plus lointain, vous pouvez notamment contacter l'organisme Agate France au 08 92 46 38 36. Ce dernier pourra vous communiquer un relevé de l'ensemble des impacts de foudre détectés dans votre voisinage pendant la tempête, et donner ainsi à l'assureur une bien meilleure idée de l'intensité de l'orage.

Orage et assurance : quelques conseils supplémentaires

Sauf dégâts très importants, la mise en œuvre d'une garantie orage n'implique généralement pas l'intervention d'un expert mandaté par l'assurance. L'assureur se contentera d'apprécier votre préjudice en fonction des éléments que vous lui fournirez, et vous proposera ensuite un montant d'indemnisation. Si vous acceptez ce montant, il vous sera versé dans les trois mois. Le recrutement d'un expert à vos frais est utile seulement si vous désapprouvez le montant proposé par l'assurance et souhaitez une nouvelle évaluation de votre préjudice.

Au-delà, si vous avez souscrit ou envisagez de souscrire une garantie orage, n'oubliez pas de vérifier les limites dans lesquelles celle-ci s'applique. Quel est le plafond de l'indemnisation proposée ? Existe-t-il une franchise qui restera à votre charge quoi qu'il arrive ? Les dégâts pris en charge incluent-ils uniquement les impacts directs de la foudre ou aussi les conséquences indirectes d'un impact ? Les dépendances de votre habitation (garage, abri de jardin...), souvent plus exposées aux intempéries, sont-elles couvertes par le contrat ? Autant de questions à vous poser avant de signer ou de solliciter un avenant.

Besoin d’un conseil ?

Quelles garanties choisir pour votre logement ? Comment souscrire une assurance habitation rapidement ? Comment résilier votre ancien contrat ? Nos conseillers JeChange répondent gratuitement à toutes vos questions ! Appelez-nous pour faire le point !

Rappel gratuit

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4,5/5 - 2 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆