Enercoop, le dernier résistant, demanderait un recours au nucléaire en 2023

Faire face à la hausse des prix de l'énergie est un vrai défi pour les fournisseurs. Enercoop, le résistant, devrait faire appel à l'Arenh.

  • Publié le

Rappel rapide sur ce qu’est le dispositif de l’Arenh

Le gouvernement français a opté pour un « accès régulé à l’électricité nucléaire historique » (Arenh). C’est un dispositif mis en place, d’abord pensé comme une étape transitoire vouée à disparaître rapidement. Son but ? Accompagner la montée de la concurrence. Il prévoit la vente de la production d’EDF, essentiellement nucléaire, à prix coûtant. Si les fournisseurs concurrents ont pu bénéficier de ce dispositif pour gagner de nouveaux clients tout en assurant leur stabilité, d’autres n’ont jamais investi dans la production d’énergie et ont finalement pris un rôle de trader. De fait, l’Arenh est un dispositif controversé chez les fournisseurs, notamment chez les fournisseurs proposant de l’énergie verte. Si cette année, nombre d’entre eux ont plié et ont eu recours au dispositif, Enercoop tenait la distance. Seulement à ce jour, pour des raisons de sécurité, la coopérative change son fusil d’épaule, à regret.

panneaux solaires avec éolienne et coucher de soleil .concept énergie électrique dans la nature

La guerre en Ukraine et l’incertitude qui en découle

Ce n’est plus un secret, l’année 2021/2022 a été grandement perturbée, et le monde de l’énergie n’y coupe pas. D’abord, la reprise économique mondiale post pandémie a fait exploser les prix du marché. Ensuite, la guerre déclarée à l’Ukraine par la Russie n’a rien arrangé, loin de là. La pénurie de gaz et les incertitudes sur la livraison et le stock de combustible créent des tensions supplémentaires.

Pour répondre à cette crise dans le secteur de l’énergie, le gouvernement a réévalué le plafond de l’Arenh. Celui-ci passe donc de 100 à 120 TWh. Une mesure explosive pour EDF qui s’oppose à cette décision, mais un véritable sauvetage pour les fournisseurs alternatifs.

La demande des fournisseurs à l’Arenh doit être déposée au mois de novembre, Enercoop n’y échappe pas et pense à déposer la sienne. La proposition de vote en la faveur du recours à l’Arenh sera soumise au vote lors d’une assemblée générale le 18 juin 2022. Un intime du dossier laisse échapper que « si elle n’est pas votée, ce n’est pas compliqué, on risque la faillite ».

Les producteurs d’Enercoop couvrent pourtant les besoins des clients en 2021

Comme le précise Nicolas Goldberg, expert en énergie au cabinet Colombus Consulting, « on voit ici la limite de certains modèles. A un moment donné, toutes les offres d’énergies renouvelables doivent s’équilibrer quand le vent ne souffle pas. On ne peut le faire qu’avec du nucléaire ou avec des centrales au gaz ».

Enercoop, jusqu’à ce jour, est considéré comme le fournisseur le plus vert, notamment par Greenpeace. Contrairement à ses concurrents, il achète son électricité à des producteurs d’énergie renouvelable en France. Il détient un réseau de 400 producteurs à travers l’hexagone. C’est ce qui permet à Enercoop de garantir à ses clients une électricité 100 % renouvelable. Une production lissée sur l’année 2021 a permis à Enercoop de couvrir 108 % des besoins de ses clients.

En revanche, ce taux peut descendre à 80 % sur certains créneaux horaires. Dans ce cas, Enercoop se voit obligé de se reporter aux offres du marché. Julien Courtel, responsable des producteurs chez Enercoop explique qu’on « encourage une transition vers du 100 % renouvelable. Pour cela, il faut construire un modèle de solidarité entre les fournisseurs. Si tous les fournisseurs visaient le 100 % à tout moment, cela impliquerait une surcapacité des sources de production ».

Olivier Soufflot quant à lui, directeur financier d’Enercoop, explique que fixer le prix d’achat de l’électricité en fonction des coûts de production « permettra de gagner en stabilité et en prévisibilité du prix. L’intérêt pour un producteur, souvent un collectif de citoyens, est de voir le projet se concrétiser et d’en vivre sur le très long terme ».

usines au couché du soleil

Les créneaux horaires tendus

Dans certains créneaux, comme nous l’avons vu, l’équilibre entre la production et la consommation des clients est difficile. En effet, à la nuit tombée, aucune électricité solaire ne sera produite. De fait, notre capacité à stocker la production effectuée sur la journée étant quasi nulle, les créneaux de soirée deviennent une problématique. Pour pallier cette dernière, Enercoop rachète de l’énergie sur le marché pour ne pas recourir au nucléaire. En revanche, cette énergie peut être issue des énergies fossiles. Un dilemme auquel Enercoop a fait face, depuis décembre 2021, en refusant de nouveaux clients.

Au vu de l’augmentation des tarifs, les clients ont appris par mail une augmentation de leur facture. pour cette année, la hausse tarifaire atteint les 16 %, mais pourrait bien atteindre les 30 % si la crise était amenée à durer.

Enercoop n’avait pas recours à l’Arenh, mais le contexte se complexifie

En effet, ces hausses tarifaires ont pousser Enercoop à geler les souscriptions, afin de ne pas faire appel au marché tout en refusant l’accès au nucléaire. Néanmoins, les prix ne baissant pas, la structure se retrouve dans une impasse. Olivier Soufflot explique que « nous avons eu deux années, 2019 et 2020, plutôt bonnes, qui nous ont permis de constituer une trésorerie de 26 millions d’euros. Mais nous devons faire des adaptations pour traverser ce moment inédit ».

De fait, ce qui est tout aussi inédit, c’est le questionnaire mis en place et adressé aux sociétaires d’Enercoop. Ce dernier porte sur le recours ou non au dispositif de l’Arenh. En effet, sans ce dernier, si le prix du marché reste à ce niveau, une augmentation de tarifs entre 30 et 60 % reste à prévoir. Après avoir refusé de façon systématique ce recours, Enercoop se voit forcé d’y réfléchir.

     Bon à savoir :

N’oublions pas qu’en 2021, le gaz et le nucléaire sont entrés dans la Taxonomie européenne, comme énergies de transition.

La proposition de recours à l’Arenh devrait donc être votée le 18 juin prochain.

Une demande d’accès à l’Arenh se profile pour Enercoop

Enercoop ne serait donc pas le premier fournisseur vert à demander le recours à l’Arenh. Même si ce dernier le fait avec l’âme tourmentée, il y a de fortes chances que pour novembre 2022, une demande d’Arenh soit effectuée par Enercoop.

Boostez votre pouvoir d’achat

Avec ses 10 ans d’expérience dans le conseil en réduction de factures, JeChange s’y connait en boost du pouvoir d’achat ! Prenez vite contact avec nos conseillers et faites des économies !

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.5/5 - 59 avis