Covoiturage : comment marche l’assurance auto ?

Entre inflation et praticité, le covoiturage séduit de plus en plus. En revanche, comment ça se passe côté assurance auto ?

  • Publié le

Le covoiturage, qu’est-ce que c’est ?

Le principe du covoiturage est le partage d’un véhicule pour plusieurs personnes allant au même endroit, ou dans la même direction. Par exemple, deux collègues peuvent prendre une seule voiture pour se rendre sur leur lieu de travail. Cela permet, entre autres :

  • de faire des économies avec un partage des frais
  • d’échanger la place conducteur en cas de fatigue si le trajet emprunté est long
  • de faire un geste écologique avec l’utilisation d’un véhicule unique

Le covoiturage peut être organisé de façon personnelle, de manière informelle entre particuliers, ou bien par le biais d’une plateforme ou bien d’une application, par exemple. Quel que soit votre choix, si vous pratiquez le covoiturage, il vous faudra faire le point sur ce que l’assurance prend en compte.

Assurance auto et covoiturage
Pratique, tant économique qu’écologique, le covoiturage a la faveur de nombre de compagnies d’assurance.

Ce qu’il faut regarder en termes d’assurance lors d’un covoiturage

De fait, quelles que soient vos modalités de covoiturage, personnelle ou via application, il faut en informer votre assureur. Pourquoi ? Parce que ce dernier va alors pouvoir vous préciser les risques garantis. Ainsi, il pourra vous renseigner sur différents points. Par exemple, si le covoiturage se fait contre rémunération, il faut s’assurer que le contrat prend bien en compte le trajet effectué, comme celui du domicile au travail. Si ce n’est pas le cas, il se peut que l’assuré ne soit pas couvert en cas d’accident.

Dans tous les cas…

Une attention particulière doit être portée sur l’échange de conducteur. Il vous faut absolument vérifier que votre contrat d’assurance ne comporte pas de clause indiquant une conduite exclusive. Cette clause pourrait bien vous poser un problème si vous cédez le volant à l’un des passagers. Cette dernière prévoit que certaines garanties ne seront accordées que si le conducteur du véhicule est celui qui est nommément désigné dans le contrat. Même dans le cadre où votre contrat d’assurance auto inclut le prêt de volant, il faut vous sachiez que :

  • si un conducteur occasionnel provoque un accident, la pénalité malus sera apportée au souscripteur de l’assurance
  • vous prenez un risque si le conducteur occasionnel est titulaire de son permis depuis moins de trois ans ou bien qu’il ne peut pas justifier d’un contrat d’assurance effectif durant les trois ans précédents. Votre assurance peut dans ce cas prévoir une franchise plus élevée, et cette dernière reste à la charge du souscripteur en cas d’accident.

Autrement dit, n’hésitez pas à regarder si l’échange de conducteur est bien couvert par votre contrat. En effet, cela peut entraîner un surcoût dans certains cas, mais une diminution du reste à charge si vous êtes victimes d’un accident. Les passagers, quant à eux, sont pris en charge par la garantie responsabilité civile de l’assuré.

     A retenir :

Même si votre assurance couvre le prêt de volant, attention ! En cas d’accident responsable, c’est votre contrat qui aura le malus, même si votre voiture était conduite par une tierce personne. 

Dans le cadre d’un covoiturage via une application

Il est assez fréquent que les plateformes qui mettent les conducteurs en relation pour un covoiturage proposent des garanties supplémentaires venant renforcer votre couverture d’assurance auto. Dans les différentes propositions, nous pouvons notamment trouver :

  • le remboursement de la franchise en cas de prêt du volant,
  • la prise en charge du véhicule en cas d’incident (remorquage),
  • la conduite du conducteur et des passagers à leur destination lorsque le véhicule n’est pas opérationnel,
  • l’hébergement des voyageurs en cas d’immobilisation forcée.

Quelles sont les indemnisations en cas d’accident en covoiturage ?

Ce sont bien évidemment les garanties du contrat et les responsabilités établies qui définiront les remboursements en cas de sinistre. Si le conducteur est désigné comme unique responsable et qu’il n’y a pas de garanties dommages au véhicule, les dégâts matériels du véhicule ne seront pas pris en compte par l’assureur.

Toutefois, les dommages causés aux passagers, qu’ils partagent ou non des frais de transport, seront indemnisés par l’assureur du véhicule. Comme vu antérieurement, cela est prévu dans le cadre de la garantie obligatoire de responsabilité civile. Le seul cas dans lequel l’assureur pourrait lancer un refus de paiement, c’est si le passager commet une faute dite inexcusable, une cause exclusive de l’accident lui-même.

Si vous êtes conducteur du véhicule, il faut que votre contrat contienne la garantie facultative « protection corporelle du conducteur ». Si c’est le cas, vous serez indemnisé par votre assurance même si vous êtes responsable de l’accident.

N’hésitez surtout pas à faire le point sur votre contrat d’assurance, vous avez tout à y gagner. De même, faire le tour des différentes offres du marché peut rapporter gros. Votre contrat est-il bien adapté à votre situation et à votre budget ? Prenez le temps de comparer !

Assurance auto, obtenez des devis en ligne !

Pour rouler sereinement sans vous ruiner, faites confiance à JeChange ! Nous sélectionnons les meilleures offres des assureurs.
Recevez gratuitement plusieurs devis personnalisés en moins de 3 minutes !

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.6/5 - 49 avis