Pourquoi souscrire une assurance auto temporaire ?

Les contrats classiques d’assurance automobile, une fois signés ou renouvelés, ont une durée de validité d’un an. Mais tous les conducteurs n’ont pas nécessairement besoin d’une couverture ininterrompue pendant une aussi longue période !

  • Publié le 18/12/2012 (mis à jour le 09/09/2017)
  • Écrit par
Assurance auto temporaire
Si l'assurance auto temporaire peut s'avérer utile sur de courtes périodes, cette formule est en revanche bien plus cher qu'un contrat classique sur la durée !

Assurer une voiture qui ne voit la lumière du jour que pendant les vacances d'été, remplacer au pied levé un contrat suspendu pour défaut de paiement, partir en voyage dans un pays lointain… En réalité, les raisons de souscrire une assurance automobile temporaire ne manquent pas et expliquent leur popularité croissante. Attention toutefois : ces contrats éphémères comportent un coût non négligeable et sont soumis à des règles spécifiques.

Sans surprise, une assurance automobile temporaire, à ne pas confondre par ailleurs avec une assurance auto au kilomètre, se définit avant tout par sa durée de validité réduite. Par opposition aux contrats conclus pour un an et renouvelés automatiquement à leur date anniversaire, l'assurance temporaire dispose d'une durée de vie limitée et définie à l'avance. La plupart des assureurs acceptent des contrats temporaires allant jusqu'à 90 jours, soit trois mois. Mais il est aussi parfaitement possible de ne s'assurer que pour vingt-quatre heures ou pour deux ou trois jours à peine.

Au-delà de trois jours, le contrat autorise normalement le conducteur à franchir les frontières du territoire français.

Souscrire une assurance temporaire : dans quelles circonstances ?

Il existe plusieurs hypothèses dans lesquelles un automobiliste pourra recourir à un contrat temporaire, que ce soit par intérêt ou par nécessité :

  • En cas d'utilisation ponctuelle d'un véhicule habituellement non roulant : un véhicule qui n'est pas en état de rouler, s'il est remisé dans un lieu sécurisé et privatif, n'a pas à être obligatoirement assuré (même si cela reste recommandé). Ainsi, et s'il vous prend l'envie de ressortir votre vieille voiture de collection le temps d'un week-end, l'assurance temporaire se révélera la formule la plus adaptée.
  • En cas de suspension ou résiliation de votre contrat d'assurance auto actuel : un problème de trésorerie peut vous empêcher de régler votre cotisation en temps et en heure. Dans ce cas, et au bout de trente jours après l'envoi d'une première mise en demeure, votre assureur va procéder à la suspension du contrat. Dans l'attente de pouvoir payer la prime annuelle, de nombreux conducteurs souscrivent alors une assurance temporaire pour un ou deux mois.
  • En cas de voyage dans un pays non couvert par votre assurance habituelle : avant de vous rendre dans un pays au volant de votre véhicule personnel, jetez un œil au verso de votre carte verte d'assurance. Si le nom du pays est barré ou absent, cela signifie que votre contrat ne sera pas valable là-bas. Contactez votre assureur (ou un autre) afin de signer une protection temporaire en complément, pour le temps de votre séjour. Il en va de même, à l'inverse, pour les conducteurs étrangers non assurés en France.
  • En cas d'importation d'un véhicule doté d'une immatriculation temporaire, il pourra être plus pratique et plus simple pour son propriétaire de souscrire une assurance temporaire avant de recevoir le certificat d'immatriculation définitif.

Une formule soumise à des conditions et démarches particulières

Les assureurs se montrent un peu plus sourcilleux sur le profil du conducteur lorsqu'il sollicite un contrat à titre temporaire, et ils exigent un minimum d'expérience sur la route. Il sera nécessaire, dans la plupart des cas, d'être âgé d'au moins 21 ans ou même 23 ans au moment de la signature. L'assuré doit par ailleurs justifier de la détention de son permis de conduire depuis au moins deux ans.

Quelques compagnies pratiquent aussi une limite d'âge maximale, et refusent par exemple une assurance temporaire à un automobiliste de plus de 70 ans.

Au moment de la souscription, l'assuré devra fournir un certain nombre de pièces justificatives dont :

  • Une copie du certificat d'immatriculation du véhicule. Le fait que ce document ne soit pas au nom de l'assuré ou qu'il ait été délivré dans un pays étranger ne constitue pas un obstacle.
  • Une copie d'un permis de conduire en cours de validité et permettant de circuler sur le territoire français.
  • À défaut de disposer d'un relevé d'information fiable sur l'historique du conducteur, l'assureur lui demandera une déclaration sur l'honneur concernant ses éventuels antécédents (sinistres, infractions au code de la route…).

Que couvre l'assurance temporaire ?

La grande majorité des assurances auto temporaires sont des assurances « au tiers » : elles offrent une protection juridique de base et couvrent la responsabilité civile du conducteur en cas de sinistre causé par sa faute à d'autres usagers de la voie publique. Certaines compagnies proposent cependant des garanties plus étoffées, et qui doivent être considérées sérieusement pour tout déplacement à l'étranger : garantie assistance et dépannage en cas de panne ou accident, garantie corporelle du conducteur et de ses passagers, garantie dommages, etc.

Les assurances temporaires « tous risques » existent mais, en pratique, sont extrêmement rares.

Prix de l'assurance temporaire

Le montant de la cotisation d'une assurance auto temporaire constitue son principal inconvénient, et explique pourquoi une couverture de ce type ne peut être conseillée qu'à défaut d'une solution plus durable. À durée de garantie équivalente, elle revient nettement plus cher qu'un contrat classique : autrement dit, et par exemple, une assurance temporaire de trois mois reviendra plus cher que le quart de la prime versée pour une assurance à l'année. Rapporté à la journée, le coût de l'assurance temporaire sera même d'autant plus important que la durée de la garantie est courte.

Autre désavantage : l'assureur se basera sur votre coefficient bonus-malus pour moduler le montant de votre cotisation, mais vous ne pourrez accumuler aucun bonus supplémentaire pendant la durée de votre assurance temporaire !

Si vous êtes à la recherche d'une couverture pour une durée limitée, il est donc fortement recommandé de comparer les offres des différents assureurs, au besoin en recourant aux services d'un comparateur en ligne.

Focus sur l'assurance auto au mois

À mi-chemin entre l'assurance à l'année, renouvelable automatiquement, et l'assurance temporaire à durée de validité limitée, de nouvelles formules voient le jour en permanence. C'est le cas en particulier de l'assurance automobile « au mois ». Comme son nom l'indique, elle ne couvre l'assuré que pour un mois mais peut être renouvelée aussi souvent que nécessaire.

Elle peut certes se révéler utile à titre ponctuel, mais constituerait au contraire un bien mauvais calcul pour celui qui aurait besoin de rouler en permanence et qui chercherait à éviter le paiement d'une lourde prime à l'année. Au final, l'assurance au mois lui reviendra en effet beaucoup plus cher que s'il avait souscrit immédiatement un contrat classique.

Les commentaires sont momentanément fermés pour ce guide.

dupuy Laurent  -  Le 4 janvier 2013 à 12h26

En effet, j'ai utilisé des services de ce type pour mon véhicule qui n'était plus assuré et qui était dans mon garage pour passer le contrôle technique et pour le revendre. Comme quoi c'est utile !