Bulb ou la dernière victime de la hausse des prix

Bulb, le fournisseur énergie britannique arrivé en France l'an dernier ne peut plus vendre d'électricité. On vous en dit un peu plus.

  • Publié le

Bulb est une filiale du groupe britannique du même nom. Ce dernier a fait faillite, mais les succursales indépendantes devaient continuer leur vente. Cependant, suite à un arrêté, la société a perdu son autorisation de vendre de l’électricité en France. Bulb suspend son activité « en raison des augmentations de prix spectaculaires de l’énergie de gros », comme le précise l’arrêté.

Une jeune femme se penche sur ses factures le visage inquiet

Bulb n’est plus dans la course : beaucoup de fournisseurs alternatifs

En effet, on compte un grand nombre de fournisseurs concurrents, une quarantaine se trouvent actuellement sur le marché. Bulb, quant à lui, était un petit acteur. Fin novembre, plusieurs fournisseurs britanniques ont fait faillite, et Bulb était dans la liste, le septième de cette dernière. En France, l’arrêt de ce fournisseur suit de près celle de E.Leclerc, stoppant son activité fin octobre et celle d’Hydroption, en liquidation judiciaire début décembre. Les fournisseurs d’énergie connaissent à ce jour de nombreuses difficultés. Dans le même temps, le gouvernement et la CRE promettent de garder à l’œil les fournisseurs, afin que les économies dues au dispositif de l’Arenh se répercutent sur la facture des consommateurs.

En effet, l’association de consommateur CLCV avait déjà lancé une alarme fin novembre sur quatre fournisseurs ayant des pratiques douteuses. Il faut dire que ces derniers, sans accord de leurs clients, avaient basculé les offres indexées. Ces dernières s’appuyaient sur le tarif réglementé pour finalement être indexées sur la fluctuation du marché de gros. Cette manœuvre rend l’offre dangereuse pour les consommateurs, surtout avec l’envolée des prix actuelle.

Une augmentation de l’électricité à 4 % maximum

Le gouvernement, face à l’envolée des prix de l’électricité, a voulu protéger le pouvoir d’achat des Français en instaurant le bouclier tarifaire. Plusieurs mesures ont été mises en place dont la baisse de la fiscalité, mais aussi le plafonnement de l’augmentation. En effet, cette augmentation ne doit pas dépasser 4 % alors que l’augmentation aurait dû atteindre 44,5 % d’augmentation.

Le marché de l’énergie connaissant une crise sans précédent, le fournisseur historique EDF s’est vu sollicité par le gouvernement. Le but étant de pallier au mieux l’impact sur les factures des consommateurs.

Comment l’arrêt de Bulb va-t-il impacter ses clients ?

Pas de panique si vous êtes client du fournisseur Bulb. Quand un fournisseur fait faillite, le consommateur n’étant pas en cause, il est automatiquement redirigé vers un fournisseur de « secours ». Ici, il s’agit d’EDF. Depuis le 20 janvier, les clients de Bulb se voient donc directement redirigés vers le fournisseur historique, sans avoir à subir de coupures de courant. Aucune démarche n’est donc nécessaire, sauf si vous souhaitez changer de fournisseur. De même, aucun changement ne devrait être effectué sur votre contrat. Vous devriez conserver vos options tarifaires (heures pleines / heures creuses) et la puissance de compteur à laquelle vous avez souscrit.

Chèque Energie

« EDF vous confirmera la mise en place automatique de votre nouveau contrat et vous indiquera les détails du TRV (tarif réglementé de vente) et vos droits. Votre nouveau contrat conservera dans la mesure du possible la même option tarifaire et puissance de compteur que chez Bulb », explique le fournisseur dans un communiqué de presse.

A la fin du mois de janvier, les clients Bulb recevront donc la facture de clôture du fournisseur. Si vous avez une régularisation en votre défaveur, vous devrez régler ce dernier. Si en revanche, le fournisseur a du trop perçu, les modalités de remboursement n’ont pas encore été mises en place.

Aucune obligation de conserver son contrat EDF

Que ce soit, comme ici, pour un transfert suite à une faillite, cela ne change rien : vous pouvez changer de fournisseur à tout moment. Dans le cadre du non-engagement dans le secteur de l’énergie, vous n’avez aucune obligation de rester client EDF suite à ce transfert. Ce dernier n’est mis en place que pour vous assurer un maintien de l’électricité.

     Bon à savoir :

Enedis doit finaliser la demande de fournisseur avant de pouvoir traiter une nouvelle demande sur un même point de livraison (PDL).

JeChange vous conseille !

Changer de fournisseur ? Faire des économies ? Comparer les offres pour trouver la meilleure
JeChange vous guide et vous aide à optimiser votre pouvoir d’achat !

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.4/5 - 24 avis