Un risque de faillite inquiète les fournisseurs d’énergie

Ces derniers mois, le contexte de l'énergie est préoccupant et les prix ne cessent d'augmenter. Cette flambée historique, due entre autres à l'augmentation du prix de gros, tire la sonnette d'alarme partout en Europe. Pour l'électricité comme pour le gaz, la situation est critique.

  • Publié le

Situation de faillite pour plusieurs fournisseurs au Royaume-Uni

Des foyers britanniques subissent une hausse des tarifs du gaz après la faillite de plusieurs fournisseurs. Après la hausse brutale dans le domaine de l’électricité, c’est près de 1.5 million de foyers qui sont touchés. Ils se retrouvent alors sans fournisseurs et vont devoir se retourner vers d’autres acteurs. La facture va en pâtir et les consommateurs vont devoir payer leur énergie plus cher. Cette flambée arrive dans un contexte où les aides financières devraient être revues à la baisse dans le pays.

Les associations d’aide aux consommateurs sont préoccupées. La directrice de l’une d’entre elles explique que « nous avons de plus en plus de personnes qui nous contactent, et nous voyons des personnes dont les finances sont vraiment serrées. Nous savons que l’hiver va être très difficile pour les personnes à faible revenu ».

La pénurie en gaz touche de plein fouet le Royaume-Uni, et face à l’augmentation des prix sur le marché de gros, certains fournisseurs ont fait faillite. Le gouvernement britannique a déclaré le 22 septembre dernier « qu’il s’attendait au pire ». Ce sont sept entreprises qui ont déjà fermé depuis le début de l’année, il semblerait que d’autres vont suivre.

Plus proche encore, la Belgique voit aussi des fournisseurs faire faillite

L’interrogation sur la capacité des fournisseurs à faire face à la flambée des prix se fait sentir. A ce jour, l’explosion des prix a fait mettre la clé sous la porte au fournisseur Energy2Business qui comptait plus de 3000 entreprises clientes, en Wallonie et à Bruxelles.

Les stocks de gaz sont historiquement bas, et le marché anticipe une éventuelle pénurie. Dans le contexte actuel, celle-ci risque d’être virulente si la Russie n’ouvre pas les vannes. Cette dernière profite de la conjoncture pour pousser son futur gazoduc, Nord Stream 2.

Transport du gaz naturel

Les risques que présentent les contrats fixes

Vincent Declerck, directeur commercial chez Octaplus, l’un des petits acteurs du marché de l’énergie en Belgique, explique que la situation est critique et inédite. Comme il le précise, « il est très difficile pour nous de proposer des prix fixes à nos clients ». Pour lui, le prix de l’énergie devrait se maintenir dans les six mois à un an. Cela pourrait faire plonger certains fournisseurs dans une grande difficulté. « Les fournisseurs qui travaillent avec des contrats fixes et se sont insuffisamment couverts peuvent faire faillite […] ils n’ont pas acheté suffisamment de gaz et d’électricité à l’avance. Or, ils proposent un prix fixe aux clients. Ils doivent donc à présent acheter parfois jusqu’à 40 % des volumes promis à des prix du marché exorbitants ».

La fédération belge des fournisseurs en arrive au même constat. Son directeur, Marc Van Den Bosch, annonce que « si l’hiver est très rigoureux, le fournisseur qui a proposé un contrat fixe devra livrer plus d’énergie que prévu et donc l’acheter sur le marché, ce qui peut l’exposer à de grands risques avec les prix élevés actuels ».

Un acteur, voulant quant à lui rester anonyme, précise que « pour les contrats de gaz à prix variables, les fournisseurs devraient doubler les acomptes mensuels pour se conformer à l’évolution du marché. Si le prix du gaz reste au même niveau dans trois mois, quand il fera froid, cela peut très mal tourner pour certains petits acteurs ».

Une problématique qui s’étend à l’international

Au sein du secteur de l’énergie, certains fournisseurs craignent un manque de liquidités en fonction des prix qu’ils doivent préfinancer.

Prenons pour exemple le fournisseur Mega qui, au début de ce mois, laisse entendre avoir relevé les acomptes mensuels de près de la moitié de ses clients. A ce jour, en ligne, il annonce à ses clients potentiels qu’il ne peut plus proposer d’offres concurrentielles actuellement. Dans le message, il précise même que cet arrêt est valable jusqu’au début de l’année prochaine, 2022.

Par ailleurs, j’ai testé pour vous :

Et vous, qu’en est-il de votre foyer ? Avez-vous l’offre qui est la plus adaptée à votre profil de consommation ? Pour en être sûr, n’hésitez pas à comparer les offres en quelques clics. Si vous souhaitez en discuter, un conseiller expert de JeChange peut faire le point avec vous afin de vous dénicher la meilleure offre. Pour cela, il vous suffit de demander un rappel, et gratuitement, vous pourrez faire un tour d’horizon des différentes offres du marché actuelles.

icone-idee Comparez et faites des économies !


Comparez les tarifs des différents fournisseurs d’énergie et faites jusqu’à 300€ d’économie par an
Votre conseiller JeChange s’occupe de tout gratuitement !

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.8/5 - 5 avis