Soins des dents et mutuelle : attention à la facture

Les soins du chirurgien-dentiste ont tendance à cristalliser certaines craintes chez les patients, et pas uniquement à cause de la peur ancestrale de la fraise dentaire ! Nombreux sont ceux, en effet, qui redoutent aussi une facture douloureuse et qui connaissent mal la couverture dont ils bénéficient via leur caisse d’Assurance Maladie et leur mutuelle.

  • Publié le
  • Écrit par

Tout dépend en réalité de la nature des actes réalisés : les consultations et soins dentaires courants bénéficient d’un remboursement plutôt satisfaisant du régime de base (hors cas de dépassement d’honoraires). En revanche, d’autres prestations comme les prothèses ou les implants sont très peu couvertes, voire pas du tout, et rendent indispensable votre adhésion à une complémentaire santé de qualité pour prendre le relais.

Le risque est bien réel : en 2018, 45 % des Français ont dû renoncer à des soins dentaires au moins une fois à cause de leur coût.

Consultations et soins dentaires courants

Tout comme chez le médecin, le prix d’une consultation classique (examen de routine, consultation préventive…) chez un chirurgien-dentiste est de 23 € : il s’agit d’un  tarif de convention , qui doit s’appliquer systématiquement, sauf si le dentiste est autorisé à pratiquer des dépassements d’honoraires.

La Sécurité sociale rembourse 70 % de ce montant, soit la somme de 16,10 €. Les 30 % restants, soit 6,90 € (le ticket modérateur, ou « ticket dentaire »), restent à votre charge ou à celle de votre mutuelle.

Une consultation chez un médecin stomatologiste de secteur 1, quant à elle, correspond à un tarif conventionnel de 28 €. Cette somme est remboursée à 70 %, moins une  participation forfaitaire obligatoire de 1 €  (dans la limite de 50 € par an), soit 18,60 €. Si vous allez chez un médecin stomatologiste de secteur 2, la base de remboursement sera 23 €, et donc le montant remboursé 15,10 € (70%, moins la participation forfaitaire).

À chaque soin dentaire correspond par ailleurs un tarif de convention qui lui est propre. Le remboursement de la caisse d’Assurance Maladie, dans tous les cas, est de 70 % de cette somme :

  • Pour une carie, le tarif est compris entre 16,87 € et 40,97 € selon le nombre de faces à traiter.
  • Pour un détartrage, le tarif est de 28,92 € (maximum 2 par an, par période de 6 mois).
  • Pour la dévitalisation d’une dent, le tarif est compris entre 33,74 € et 81,94 € selon qu’il s’agit d’une incisive, d’une canine, d’une prémolaire ou d’une molaire.
  • L’extraction d’une dent est facturée 16,72 € ou 33,44 € selon qu’il s’agit d’une dent de lait ou d’une dent permanente.

À noter que ces différents tarifs valent pour tous les cas, à l’exception des interventions sur les dents permanentes des enfants de moins de 13 ans, pour lesquelles s’appliquent des tarifs spécifiques et légèrement plus élevés.

Les soins dentaires ne sont pas soumis à la participation forfaitaire de 1€, sauf s’ils sont effectués par un médecin stomatologue.

Les tarifs de ces soins dits conservateurs ou de prévention seront revalorisés d’ici 2021.

A part dans le cas de certains actes chirurgicaux lourds, il n’y a pas besoin de consulter d’abord votre médecin traitant. Vous pouvez vous rendre directement chez le dentiste ou le stomatologiste.

Dépassements d’honoraires

Le chirurgien-dentiste peut être autorisé à dépasser le tarif de convention s’il dispose d’un « droit permanent » à dépassement d’honoraires (DP), ou si vous exigez que les soins soient réalisés dans des conditions particulières (en dehors des horaires d’ouverture du cabinet ou le week-end, par exemple). Il en va de même pour tous les médecins stomatologistes exerçant en « secteur 2 ».

Attention ! Dans ce cas, vous devrez payer un montant plus élevé mais la Sécurité sociale, ne prend jamais en charge les dépassements d’honoraires. Elle vous remboursera la même somme que d’habitude, basée sur le tarif de convention. Le professionnel de santé doit vous en avertir au préalable (avant le début des soins), et reste tenu de fixer ses honoraires « avec tact et mesure », selon la formule consacrée.

Remboursement de la mutuelle

En matière de consultations et soins dentaires courants, il existe plusieurs formules d’assurance complémentaire santé :

  • Une mutuelle basique, qui rembourse à 100% le ticket modérateur. Elle prend donc à sa charge les 30% restants. Sa brochure, dans ce cas, affiche une formulation du type « 100% TC » (= 100% du tarif de convention). Les dépassements d’honoraires ne sont donc pas pris en charge.
  • Une mutuelle plus haut de gamme, qui rembourse au-delà des 100%. Elle permet ainsi de couvrir ainsi non seulement le ticket modérateur, mais aussi les dépassements d’honoraires, en partie ou intégralement suivant le niveau choisi.

Phénomène que l’on retrouve également en  mutuelle optique  : si votre mutuelle ou votre assureur dispose d’un réseau de soins, vous serez mieux remboursé en consultant les professionnels de santé qui en font partie.

La seule exception concerne la participation forfaitaire de 1 € en cas de consultation chez le médecin stomatologiste : cet euro symbolique, qui vise à responsabiliser le patient, ne peut en effet pas être remboursé par une complémentaire santé dite « responsable ».

Votre santé a un prix

Mais inutile de payer votre assurance santé au prix fort !
Pour profiter de bonnes garanties et ne pas vous ruiner en dépenses de santé, JeChange vous aide à comparer les formules santé des assureurs.
Vous serez surpris des économies que vous allez réaliser !

Je compare

Les prothèses dentaires : une tarification libre, et souvent élevée

À la différence des consultations et soins courants, les prothèses dentaires ne sont soumises à aucune limite de tarification. Le chirurgien-dentiste, en d’autres termes, est libre de déterminer le prix de son choix, dont il est bien sûr tenu de vous informer en vous présentant un devis.

Avant de signer le devis, il convient de vérifier que le document respecte bien un certain nombre de points formels :

  • la description du traitement,
  • la nature des matériaux utilisés pour la conception de la prothèse,
  • le lieu de fabrication de la prothèse,
  • la somme remboursée par la caisse d’Assurance Maladie.

Dans tous les cas, le devis doit distinguer clairement les montants qui correspondent au coût de la prothèse d’une part, et au coût du traitement d’autre part (c’est-à-dire les honoraires du dentiste, fixés « avec tact et mesure »).

Un remboursement insuffisant de la Sécurité sociale

La Sécurité sociale assume le remboursement partiel d’une prothèse dentaire, pourvu que cette dernière figure bien sur la liste des actes et prestations remboursables par l’Assurance Maladie. Certaines prothèses spécifiques peuvent donc ne pas être remboursées du tout ! Pour les autres, des tarifs de convention ont été fixés :

  • Une couronne est remboursée à hauteur de 70 % de 107,50€ (mais doit passer en 2019 à 120 €), soit 75,25 €. À la condition expresse, toutefois, que le traitement soit justifié par le délabrement des dents piliers.
  • Un inlay-core simple ou à clavette est remboursé à 70 % de 122,55 € ou 144,05 €, soit 85,78 € ou 100,83 €.
  • Les bridges de trois éléments sont remboursés à 70 % de 279,50 €, soit 195,65 € (sous les mêmes conditions qu’une couronne).
  • Les appareils dentaires (dentiers) en résine sont remboursés à 70 % de 64,50 € ou 182,75 €, selon qu’ils sont partiels ou complets. Un appareil dentaire complet métallique est remboursé sur la base de 193,50 €, soit 135,45 €.

Une nouvelle convention de l’Assurance Maladie ouvre la voie au remboursement à 100% de certaines prothèses à partir de 2020, avec une mise en place générale au 1er janvier 2021.

Dès le 1er avril 2019, le plafonnement des tarifs des prothèses dentaires va se mettre en place.

A noter aussi que les soins programmés non urgents réalisés dans un pays de l’UE sont remboursés selon les modalités prévues par la législation française, suite à la jurisprudence de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), reprise dans la directive 2011/24/UE.

Ce qui veut dire que si vous faites du « tourisme dentaire » dans un pays européen où les tarifs sont bien moindres qu’en France, vous pouvez vous faire rembourser vos frais dentaires sur la base des tarifs de l’Assurance Maladie, et donc bénéficier d’un reste à charge moins important.

Des prothèses mieux remboursées avec une mutuelle dentaire

Comme indiqué plus haut, les tarifs de convention en matière de prothèses dentaires ne correspondent pas au prix réellement payé par les patients. Une prothèse, en effet, coûte en moyenne 600 € !

Une bonne mutuelle, tout comme une surcomplémentaire santé  spécialisée dans les soins dentaires, peuvent assurer un remboursement partiel ou intégral de la somme restant à votre charge.

Le remboursement maximal auquel vous avez droit peut être exprimé sous la forme d’un pourcentage du tarif de convention (par exemple 200 % TC, 300 % TC…) ou sous celle d’une somme forfaitaire (500 €, 700 €…). Au besoin, certains contrats modulables vous laissent même la possibilité de solliciter un « renfort » ponctuel de protection, pendant un an ou deux.

Sachez également qu’une mutuelle dentaire sans plafond peut vous permettre d’être remboursé de la totalité des frais réellement engagés, sans aucune limitation.

Attention toutefois : pour éviter les adhésions un peu trop opportunistes, de nombreuses mutuelles conditionnent le remboursement des prothèses dentaires à un délai de carence, c’est-à-dire une période au cours de laquelle le nouvel assuré ne pourra pas être couvert sur ce point (souvent six mois).

Ce délai de carence s’applique cependant davantage à des surcomplémentaires qu’à de simples complémentaires. Par ailleurs, notez que le forfait s’applique par prothèse, ce dernier étant cependant limité à un plafond dentaire annuel.

Enfin, et comme déjà indiqué, si votre mutuelle ou votre assureur dispose d’un réseau de soins, vous serez mieux remboursé en consultant les professionnels de santé qui en font partie.

Implants dentaires : très coûteux, non remboursés par l’Assurance Maladie

L’implant dentaire est un acte qui consiste à insérer une petite vis médicale dans la mandibule ou le maxillaire, afin de servir de socle discret pour une prothèse et reconstituer entièrement une dent manquante. Cette prestation, à vocation essentiellement esthétique, n’est pas du tout prise en charge par le régime de base de la Sécurité sociale.

Le coût prohibitif d’un implant (compter 1500 € à 2000 € en moyenne pour un seul implant) le rend donc inaccessible pour un patient qui ne dispose pas d’une bonne complémentaire santé.

Que peut vous proposer votre mutuelle pour un implant ?

Attention : toutes les mutuelles ne prévoient pas forcément un remboursement des implants dentaires, même de façon partielle. Cette couverture est généralement l’apanage des formules haut de gamme.

S’agissant d’un soin non pris en charge par l’Assurance Maladie, les montants de remboursement sont toujours exprimés dans les brochures sous la forme d’une somme forfaitaire annuelle ou bisannuelle, qui peut aller de 300 € ou 400 € à plus de 1 000 € selon les cas. Comme pour les prothèses, ces remboursements peuvent être conditionnés au respect d’un délai de carence.

De nombreuses mutuelles acceptent par ailleurs de débloquer le remboursement pour des soins délivrés à l’étranger, notamment lorsqu’ils ont été réalisés dans un autre pays de l’Union européenne, qu’il s’agisse de la pose d’implants ou d’autres soins dentaires. Lisez attentivement les conditions de votre contrat pour en avoir le cœur net.

Utilisez un comparateur de mutuelles dentaires

Parce qu’il n’est pas toujours facile de trouver une bonne mutuelle dentaire ni même d’évaluer ses besoins, JeChange vous offre son savoir-faire en mettant gratuitement à votre disposition son équipe d’agents experts.

Pour vous aider à faire le point sur les prestations indispensables pour vous et vos proches et pour vous permettre de comparer les différents contrats, n’hésitez pas à contacter l’un de nos téléconseillers.

Une fois votre profil défini, vous pourrez recevoir si vous le souhaitez des devis personnalisés de la part d’un ou plusieurs assureur(s) de votre choix : c’est rapide et sans engagement. Grâce à JeChange, ne payez que pour les garanties dont vous avez réellement besoin, et réalisez ainsi d’importantes économies sur vos soins dentaires !

Obtenez des devis personnalisés !

Economisez jusqu'à 40% sur vos cotisations !
Service en ligne, 100% gratuit !

Comparez les mutuelles

À lire également : notre guide consacré au remboursement des soins d’orthodontie

21 commentaires sur “Soins des dents et mutuelle : attention à la facture

  1. Chirurgien dentiste, il est nécessaire de rétablir la vérité. Le dentiste ne se contente pas "d'acheter" une prothèse au prothésiste pour la poser en bouche. Les soins dits conservateurs (carie simple, dévitalisation, extraction, detartrage) sont très mal honorés en France et moins bien que dans les pays low cost comme la Hongrie.Un dentiste perd de l'argent. Un cabinet avec une assistante doit effectuer environ un CA de 200 euros/heure pour gagner honnêtement sa vie ( Bac +6 et dans mon cas 25 ans d'expérience), une dévitalisation sur une molaire est facturée 89 euros pour près d'une heure de travail, je perds de l'argent à effectuer cet acte. Il n'y a pas de secret, pour pouvoir équilibrer les finances du cabinet, le prix de la prothèse est plus élevé, mais c'est surtout le remboursement de la SS qui est ridicule. Comment font les dentistes de réseaux ou de centre low cost ? Il ne reçoivent pas d'enfants, pas d'urgences, et récupèrent les patients juste pour faire la prothèse un peu moins chère mais cela est alors rentable pour eux. Ceci ne durera qu'un temps. Bref continuons comme cela, quand les soins ne seront plus honorés, on ne trouvera plus que des dentistes qui ne vaudront que ce qu'ils sont payés c'est à dire pas grand chose.

  2. Les prix pratiqués pour les prothèses sont scandaleux. Je gagne 1100€ par mois et je dois me faire poser un bridge (4 dents) sur deux implants. J'ai payé 2100€ mes deux implants et mon devis pour les pilliers sur implant et le bridge en zircone s'élève à 2516€ ! Quand le dentiste m'a annoncé le tarif, j'ai failli m'évanouïr. Quand je lui parle de couronne en métal, il me regarde comme une bête curieuse. J'ai encore de nombreux soin à faire et je pense aller en Hongrie. Tant pis pour les dentistes français, il courent à leur perte en pratiquant des prix pareils. Quand je pense que je n'ai jamais pris l'avion de ma vie et que les vacances c'est encore mort pour l'année prochaine, je suis dégoutée.

  3. Bonjour mr CORBIN,

    Je suis bien d'accord avec vous, Alors copier sur vos voisins, spécialisez-vous des couronnes, implants, bridges…. Avec la préparation nécessaire en pratiquant les mêmes tarif que nos cher européens hongrois et espagnol…. Vous verrez les français restez se soigner en France ;-).

  4. Je viens de casser mon bridge trois dents vieux de 27 ans. Vus les tarifs pratiqués et les remboursements inadaptés, je vais faire les soins en Serbie où j'y passe la moitié de mon temps. Il y a d'excellents cabinets de stomatologie et il faut compter en 20 et 30 euros par dent.

  5. travaillé 42 ans = 66 ans petite retraite à faire d'urgence deux bridges un de 4 dents et un de 3 dents tarifs inadaptés à mon budget je vais certainement faire les soins à l'étranger vive la France

  6. J'ai effectué des soins de très grande qualité en Hongrie avec des dentistes sortants d écoles françaises donc je recommande pour des soins sur au moins 2 dents
    Je me suis offert des vacances et pas à mon dentiste !!!!

  7. Pour ma part je me suis fait soigner en Espagne, par un dentiste français, tout simplement parce que je ne pouvais absolument pas payer les 20000€ que mon dentiste à Toulouse me demandait pour 6 implants et un bridge de 12 dents. J'ai payé 9500euros soit plus de la moitiés pour des soins de très bonne qualité. Cela fait 3 ans et tout va bien!

  8. Bonjour, j'ai la double nationalité franco-anglaise. J'ai une mutuelle que je paie 56 euros par mois, ce qui me permet d'avoir une couverture à 300% sur les soins dentaires. Le souci: même si j'ai une bonne mutuelle, je n'aurais jamais pu pouvoir poser mes 14 implants, avec une élévation du sinus en France, ni à Londres. Impossible, pour la mâchoire supérieure, j'ai eu un devis à 16780 euros à Lyon. Je me suis renseignée sur internet, des sites d'informations centre dentaire net. Ils étaient beaucoup à me faire des propositions. Les séjours dentaires sont beaucoup plus courts, le RDV est pris dans la journée, à mon arrivée , l'après midi j'ai pu avoir une consultation sur fauteuil et je suis passé au scanner. J'ai du faire un aller retour 3 fois. Comme c'est un gros devis dentaire, la clinique m a offerte les deux voyages dentaires billets et hébergement, j'avais un devis de 18135 euros la mâchoire supérieure et inférieure. Mon dernier voyage pour remplacer les couronnes provisoires avec des couronnes définitifs m ont coûter 500euros le billet d'avion et les 6 jours de séjours.

    C'est une très belle clinique, elle a 9 fauteuils et une laboratoire de prothèse dentaire. Ma mutuelle m'a remboursée bien que certains disent que c'est pas remboursable.

  9. Bonjour Cherron
    Comment avez-vous trouver cette clinique. Et si je comprends bien, le prix des deux mâchoires vous ont coûté moins cher qu'une mâchoire en France. Quel marque d'implant vous a t-on proposé. Et en cas de recours comment pouvez-vous être sûre qu'ils vont vous recevoir, les frais aller retour hébergement vous coûteront plus cher qu'une consultation chez votre dentiste ici ou à Londres! Merci

  10. Bonjour
    Quand on touche 610 euros par mois , il est évident qu'on ne peut qu'avoir une santé en déclin , faute de soins. C'est un cercle vicieux.
    Cherron , votre message me fait vraiment réfléchir ; le problème , c'est que mes gencives et mon état général m'interdisent tout implant . Et pour un bridge , il faudrait au moins un reste de dent , ce que je n'ai plus à certains endroits ; je regarde ce qu'ils proposent

  11. ma femme est allée consultée une dentiste a Nice qui lui a dit que si elle coulait etre soignée il fallait qu"elle paie 25000 eutos pour les dents en bas et 10000 eiros pour les dents en haut ma femme lui a dit qu'emme ne poucait pas régler une telle somme elle lui a dit que voulez vous il y a la médecine des pauvres et celle des riches malgtés sa mutuelle ma femme ne peut pas se faire soifnér ses dents, ca n'est pas normal en payant une mutuelle presque 1500 euros par an la dentiste lui a meme dir ne payer plus votre mutuelle et payez moi a moi ou alors casser votre cagbote nous n'avons pas de cagnote lui a dit ma femme et puis elle a quitter le cabinet du dentiste je trouve que ca n'est pas normale ma femme est sourde et a besoin d'appareille j'ai besoin moi aussi de lunettes de vue ainsi que ma femme nous réglons les mutuelles et nous ne pouvons plus nous faire soigner nous devenons les sans dent………

  12. Bonjour,

    Nous comprenons tout à fait votre situation et allons vous apporter nos meilleurs conseils.

    Par rapport à vos explications et aux tarifs annoncés par votre dentiste, il doit sûrement s'agir d'implants.

    Sachez que les implants ne sont pas pris en charge par la Sécurité Sociale et donc très peu remboursés par les mutuelles.

    Nous vous conseillons :

    • de contacter votre mutuelle et de leur demander s'ils disposent d'un réseau de dentistes partenaires proche de chez vous,
    • d'établir des devis chez différents dentistes qui pratiquent dans les communes extérieures à Nice,
    • d'augmenter vos garanties à l'échéance de votre contrat,
    • de demander à votre assureur s'il ne dispose pas de contrats santé à la carte.

    Cordialement,

  13. Bonjour,
    Vos paragraphes sur couronnes, implants ne font que confirmer ce que je pensais, la marge exhorbitante pratiquée pr les chirurgiens dentistes et… stomatologues pour tout ce qui concerne l'implantologie.
    Or, je vais devoir me soumettre à ce genre de soins, (ce n'est pas un choix, une obligation…), je n'ai qu'un petit budget et les remboursements mutuelles sont "misères"…
    Si vous pouviez me conseiller sur une mutuelle pas trop onéreuse, qui prend bien en charge ce travail, voire même des soins à l'étranger, j'aimerai.
    Merci de votre attention
    Mme Felgines

  14. Bonjour,

    nous vous recommandons de joindre l'un de nos conseillers santé au numéro qui s'affiche sur le bandeau en haut du site (05 53 95 12 59).

    Cordialement,

  15. Votre démonstration "laisse pantois"!Comme bons nombres de personnes,j'ai renoncé à la pose de prothèses dentaires "trop dispendieux pour mon porte monnaie"moralité 1 multitude grandissante de personnes n'ont pas les moyens de se soigner correctement & aucune mesure efficace n'est mise en place pour Résoudre ce problème.En fait c'est 1retour en arrière "au moyen âge",malheureusement cette régression n'impacte pas uniquement "la Santé",mais aussi d'autres domaines.

  16. Bonjour,

    apparament, il semblerait que vous ne soyez plus éligible à la CMU. Votre assureur a dû vous proposer un contrat aux garanties pseudo-équivalentes mais payant, le ticket modérateur est donc à votre charge.

    Renseignez-vous auprès de votre mutuelle concernant l'existence possible d'un réseau de dentistes partenaires pratiquant le tiers payant.

    Cordialement,

  17. Ma CMU s'est terminée le 30 novembre 2014,mon assurance m'a proposé une "CMU PAYANTE" que j'ai signé et qui prend effet le 1e décembre 2014;Alors je voudrais savoir si le ticket modérateur est à ma charge et j'ai un devis d'un dentiste dont la somme à payer est de 2376,65 euros,dois-je faire l'avance des frais concernant ce devis? pour moi se serais impossible vu mes faibles revenus de retraite;Merci

  18. Merci à JeChange pour les infos,hélas je crois que vous avez raison,à moi de trouver un arrangement avec mon dentiste qui me connais pour me faire soigner.Merci encore.

  19. Bonjour
    Il est clair malheureusement même en étant couvert par une mutuelle, que les frais de prothèse sont exhorbitants. Sur un devis de 7582 €, j’ai 4910 € de ma poche. Et pourtant je suis à 200 % TC et j’ai pris l’option renfort dentaire Je suis démoralisée.
    Il faut m’expliquer comment faire pour se soigner correctement en payant une mutuelle, parce que l’à c’est vraiment du grand n’importe quoi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.1/5 - 165 avis