Avec ou sans engagement, quel forfait mobile choisir ?

Depuis quelques années, les opérateurs mobile divisent leurs offres en deux catégories : avec ou sans engagement. Dans quels cas est-il préférable d'opter pour l'une ou pour l'autre de ces formules ?

forfait avec ou sans engagement
Contrairement aux forfaits sans engagement, les abonnements avec engagement offrent des avantages tarifaires pour l'achat d'un nouveau smartphone.

Les utilisateurs de téléphones portables se divisent désormais en deux catégories d'égale importance. Une moitié continue à rester fidèle aux forfaits mobile assortis d'un engagement de douze ou vingt-quatre mois, tandis que les autres ont choisi la liberté et l'absence de contrainte qu'offre un forfait sans engagement. Plus récente, ce type de formule est en effet en pleine expansion.

La promesse des forfaits avec engagement : s'il s'engage à rester fidèle au même opérateur pendant un ou deux ans, le client bénéficie de tarifs plus avantageux en contrepartie. Mais la réalité est-elle toujours aussi simple ? Dans les faits, le forfait sans engagement s'avère bien souvent plus rentable pour un client dont les besoins de communication sont basiques ou moyens.

Le forfait avec engagement ou « subventionné »

Selon le contrat souscrit, un forfait « avec engagement » contraint le client à conserver son abonnement mobile auprès du même opérateur pendant une période d'un an ou, au maximum, de deux ans. Toute durée d'engagement supérieure à vingt-quatre mois est en effet désormais interdite ! S'il souhaite rompre son engagement avant l'échéance prévue, le client s'expose alors à des pénalités financières. Selon la loi Chatel, il devra s'acquitter du paiement de la totalité des mensualités restant dues jusqu'au douzième mois et du quart des mensualités entre le douzième et le vingt-quatrième mois. En résiliant au bout du dixième mois un forfait avec engagement de deux ans facturé, vous paierez par exemple l'équivalent de deux mois de forfait complets et d'un quart de forfait pendant un an. Autrement dit pour un abonnement s'élevant à 35 € par mois, il vous faudra verser 2 x 35 € + 12 x (35 € / 4) soit 175 €. Un changement d'avis prématuré peut donc vous coûter très cher !

Pourquoi, dans ce cas, accepter de se lier les mains ? D'abord et avant tout parce que le forfait avec engagement revient nettement moins cher au début du contrat. À la différence du forfait sans engagement, qui vous impose d'acheter vous-même et immédiatement votre nouveau téléphone au prix fort, le forfait avec engagement permet d'acquérir un smartphone « subventionné » à un tarif largement inférieur à son prix de marché, et parfois même gratuitement.

La notion de forfait « subventionné » est cependant trompeuse et relève de l'astuce de marketing. En réalité, l'opérateur ne prend rien à sa charge. Il se fournit en appareils auprès des grands constructeurs à prix de gros et se rembourse ensuite en intégrant le prix du téléphone dans le forfait. Au bout de douze ou vingt-quatre mois, les mensualités du client auront largement couvert le coût du téléphone, et parfois même bien au-delà !

Ne déclarez pas forfait

Faire des économies sur votre facture de téléphone, c’est possible ! JeChange a fait le tri parmi toutes les offres du marché. Pour découvrir le nom du forfait le moins cher qui correspond à vos besoins, utilisez notre comparateur !

Je compare

Le forfait sans engagement

Plutôt rare avant l'arrivée de Free Mobile sur le marché en 2012, le forfait sans engagement connaît depuis une expansion impressionnante. Il s'impose désormais comme le mode d'abonnement majoritaire chez les Français. Selon les chiffres régulièrement communiqués par l'ARCEP, les forfaits sans engagement qui ne représentaient encore que 18,7 % du parc au début de l'année 2011 ont dépassé les 51 % au 31 décembre 2014 !

Comme son nom l'indique, le forfait sans engagement permet à son titulaire de résilier son abonnement à tout moment, sans avoir à attendre une quelconque échéance ou à fournir la moindre justification. Aucune pénalité ne sera donc due. En contrepartie, le client doit payer lui-même son téléphone au prix fort. Cette ponction immédiate dans le portefeuille peut facilement s'élever à 600 ou 700 € pour les meilleurs smartphones comme le Samsung Galaxy S7. Il est bien sûr possible de minimiser ce coût en optant pour un modèle moins performant ou d'occasion. Le téléphone étant déjà payé, le montant de la mensualité est bien sûr moins élevé, à niveau de service équivalent, qu'un forfait avec engagement.

Pour adoucir le coût de l'achat du smartphone, plusieurs opérateurs mobile proposent des forfaits officiellement « sans engagement » mais un peu hybrides tout de même. Ces forfaits permettent de rembourser l'appareil en trois, quatre, cinq ou six fois sans frais (en supplément de la mensualité d'abonnement). Avec cette stratégie commerciale, les opérateurs visent à inciter plus de clients à s'offrir un smartphone de dernière génération... avec lequel ils auront tendance à consommer davantage de bande passante et de contenus.

Quel forfait correspond à votre profil ?

De nombreuses personnes détiennent un téléphone portable à titre purement pratique et n'en font qu'une utilisation modérée ou occasionnelle. Ils envoient peu de SMS, appellent rarement et ont une consommation Internet basique se limitant par exemple à la consultation des e-mails, font peu ou pas de voyages à l'étranger… Pour de tels usages modérés, l'achat d'un smartphone surpuissant vendu avec un engagement d'un ou deux ans n'est vraiment pas recommandé. Il sera bien plus intéressant et rentable d'opter pour un forfait sans engagement après avoir acheté un téléphone portable basique, sans fonction tactile voire un mobile reconditionné à neuf. En cumulant par exemple un solide appareil non tactile – disponible chez de nombreux opérateurs pour moins de 50 € – avec un forfait sans engagement à prix cassé, vous disposerez d'une ligne mobile pour un tarif ridiculement bas.

À l'inverse, un forfait avec engagement conviendra peut-être davantage à votre profil si vous êtes toujours à l'affût des nouvelles technologies et que l'idée de changer régulièrement de smartphone vous séduit. Ces abonnements sont souvent associés à des prestations plus haut de gamme (gros volume de data en 4G, roaming dans de nombreux pays, bonus associés aux forfaits mobile, TV…). En prenant en compte l'argent tiré de la reprise de votre ancien smartphone – pourvu qu'il soit en bon état – vous pourrez changer d'appareil tous les ans ou tous les deux ans sans y laisser trop de plumes.

Reprise de smartphone, geste commercial : quelques astuces

Vous détenez actuellement un forfait avec engagement de deux ans ? Même si le succès n'est pas garanti, n'hésitez pas à contacter votre opérateur cinq à six mois avant l'échéance finale pour négocier une ristourne. Le service client ne pourra pas vous accorder une réduction sur la partie de votre mensualité qui correspond au remboursement du portable, mais pourrait en revanche faire preuve d'un geste commercial allant jusqu'à 20 % sur le tarif de votre abonnement lui-même. L'opérateur peut ainsi espérer vous fidéliser même au-delà de votre période d'engagement.

Enfin, que votre nouveau forfait soit assorti ou non d'une période d'engagement, le sort que vous réserverez à votre ancien téléphone peut faire toute la différence sur la rentabilité de l'opération. Pour en tirer le meilleur prix à la revente, il est recommandé de passer une annonce sur les sites spécialisés et de négocier de particulier à particulier. L'autre option consiste à solliciter sa reprise par l'opérateur, sachant que ce dernier en proposera sans doute un prix beaucoup moins intéressant.

Et si vous changiez ?

Depuis combien de temps êtes-vous chez le même opérateur ? C’est peut-être le temps de changer de forfait, non ? Nos conseillers JeChange vous aident à changer d'opérateur pour profiter de nouveaux services et faire des économies !

Rappel gratuit
3 commentaires 3 notes - Réagissez à votre tour
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Virginie  -  Le 8 novembre 2017 à 21h54

★ ★ ★ ★ ★

Hititua  -  Le 24 novembre 2017 à 23h05

★ ★ ★ ★ ★

Sabine D  -  Le 28 juillet 2018 à 16h24

★ ★ ★ ★ ★