« Certains de nos tarifs vont baisser grâce à Linky », promet Enedis

Laurent Méric, chargé de relations publiques « Programme Linky » chez Enedis (ex-ERDF), a répondu aux questions de jechange. L’occasion pour le porte-parole du distributeur national d’électricité de dresser un premier bilan du déploiement de Linky, mais également de répondre à certaines critiques émises à l’encontre de ce compteur communicant.

Compteur Linky
Le déploiement de Linky dans les foyers français devrait s'achever en 2021 : à cette date, près de 35 millions de compteurs auront alors été remplacés.

Début juin 2017, où en sommes-nous de l'installation de Linky ? Le calendrier de déploiement acté a-t-il été respecté ?

Laurent Méric : Au 1er juin 2017, Enedis a déployé plus de 4 millions de compteurs Linky. Et 21 000 compteurs supplémentaires sont installés chaque jour partout en France. Nous avons adopté une stratégie de couverture du territoire national en taches de léopard, ce qui suppose un déploiement simultané et constant au sein de toutes les régions, de tous les départements. Cette entreprise a débuté au 1er décembre 2015 et va se poursuivre dans les mois et années à venir. À terme, 35 millions de compteurs auront été remplacés. Aujourd'hui, nous sommes dans le respect de notre planning et il n'y a aucune raison à ce que l'objectif d'un déploiement achevé en 2021 ne soit pas atteint.

Spot de présentation du fonctionnement du compteur Linky. Crédit : Enedis.

Linky s'est parfois vu reprocher d'avoir un impact négatif en termes de santé publique. Que répondez-vous aux utilisateurs inquiets de la nocivité supposée des ondes émises par ce compteur ?

L.M. : Nous entendons et comprenons les inquiétudes qui s'expriment. En même temps, il faut d'abord rappeler que Linky est un compteur communicant. Par définition, un compteur « communicant » a besoin d'un moyen pour communiquer et celui-ci passe par une technologie nommée « courant porteur en ligne ». On utilise les câbles électriques pour véhiculer l'information. Ce système existe depuis des années, qu'il s'agisse des heures creuses des compteurs actuels ou encore, historiquement, de l'allumage de l'éclairage public dans les villes. Le CPL est une technologie à la fois ancienne et moderne et que l'on maîtrise très bien. Ce mode de transmission a fait l'objet pour Linky d'un certain nombre d'études et de mesures orchestrées en interne, chez Enedis, mais aussi par des laboratoires indépendants.

Au-delà, des agences d'État ont eu leur mot à dire. L'ANFR, le gendarme français des fréquences, a démontré que les champs électriques et magnétiques émis par Linky sont entre 100 et 1 000 fois inférieurs aux normes en vigueur, lesquelles sont, soulignons-le, assez restrictives en France comme en Europe. L'ANSES a également émis un avis rassurant en ce sens en décembre 2016. Rappelons au-delà que certains babyphones premiums ont abandonné une communication par ondes hertziennes comme c'est le cas du Wi-Fi ou des téléphones portables pour fonctionner en courant porteur car on considère que ce mode de transmission des données est préférable pour la santé des nourrissons. C'est là un parfait exemple de l'innocuité du système CPL et de l'intérêt qu'il représente.

Une autre critique récurrente adressée à Linky concerne la confidentialité des données personnelles des utilisateurs. Quelles garanties donnez-vous aux consommateurs soucieux du respect de leur vie privée ?

L.M. : Cette garantie de la confidentialité des données personnelles de Linky, nous en sommes les porteurs en tant que service public. Cela ne fait jamais que 60 ans que nous relevons les consommations de tous les foyers français. Certes, les relèves se faisaient auparavant deux fois par an contre quotidiennement avec Linky mais le modèle de base reste inchangé. Mais notre engagement, c'est aussi de permettre à chacun d'accéder à ses propres données. Chacun est et reste propriétaire de ses informations de consommation et personne d'autre que le fournisseur du client n'en a connaissance afin qu'une facturation puisse être établie.

Linky et données personnelles

Via l'espace client, un foyer équipé de Linky est libre d'accéder à un relevé détaillé de sa consommation d'électricité dans le temps.

On parle de données, de big data et on se fait souvent peur. Pour autant, les données qui sont récupérées englobent simplement la référence du compteur et l'index quotidien. Évidemment, les noms, prénoms, coordonnées, adresses téléphoniques, systèmes de facturation et autres ne sont pas véhiculés sur le réseau. Les données sont mises à disposition de l'usager quotidiennement à travers l'espace client et lui permettent, s'il le souhaite et uniquement s'il le souhaite, d'en savoir un peu plus sur sa propre consommation en ayant accès par exemple à son index pour chaque demi-heure.

Le déploiement de Linky s'est accompagné de la promesse faite aux usagers de réaliser des économies d'énergie. Concrètement, quel gain un utilisateur lambda de Linky peut-il espérer ?

L.M. : À travers le compteur Linky, notre ambition est de donner à chacun les moyens d'être acteur de sa consommation. C'est d'ailleurs le sens de la directive européenne qui prévoit le remplacement en Europe des compteurs actuels par des compteurs communicants. Linky permet à chacun de se saisir de sa consommation en temps « quasi réel » [les données de la veille sont accessibles chaque matin via l'espace client (NDLR)] et de mener des actions d'économies d'électricité à la clé. Ce mécanisme ne revêt bien sûr aucun caractère obligatoire : il s'agit simplement d'un outil mis à disposition de chacun gratuitement par Enedis permettant de suivre sa consommation au jour le jour.

Toujours en termes d'avantages pour le client, un certain nombre de tarifs liés aux prestations d'Enedis, fixés par la CRE, vont baisser grâce à Linky. Aujourd'hui, une mise en service coûte 27 € TTC. Demain, elle sera facturée 13 € car celle-ci ne nécessitera plus le déplacement physique de nos agents. De même, un changement de puissance coûte à l'heure actuelle 36 € a minima. Demain, ce service sera facturé 3,60 € grâce à Linky. Mais le bénéfice client est également à rechercher auprès des offres nouvelles des fournisseurs qui arrivent ou vont débarquer sur le marché et sont appelées à se démultiplier dans les années à venir. Des offres mieux adaptées aux différents modes de consommation mais aussi aux exigences plurielles des usagers.

L'arrivée de ces offres personnalisées ne suppose-t-elle pas, de facto, que les utilisateurs cèdent à des tiers leurs données ?

L.M. : Pas nécessairement. Si l'usager fait le choix de transmettre à son fournisseur ses données, ce dernier aura la possibilité de lui adresser directement et personnellement une offre adaptée à sa consommation. Mais l'usager est tout aussi libre de refuser cette transmission d'informations. Dans tous les cas, de nouvelles offres Linky seront mises sur le marché et chaque client aura la possibilité d'y souscrire, que ce dernier ait ou non cédé ses propres données. On peut d'ailleurs ici faire une analogie avec les télécoms. Les abonnés d'Orange n'ont pas attendu que Free fasse une analyse personnalisée de leur facture ou de leur consommation pour rejoindre le nouvel entrant.

Installation du compteur Linky
Le déploiement du compteur Linky se poursuit un peu partout en France par les agents d'Enedis ou ceux de l'un de ses prestataires agréés.

Là encore, rappelons que la cession de données à des organismes tiers sans l'accord de l'utilisateur est impossible. Par défaut, Enedis relève la consommation quotidienne et la transmet seulement à l'utilisateur concerné comme à son fournisseur. Si l'usager le souhaite, il peut ainsi accéder à la « courbe de charge », à savoir sa consommation au pas demi-horaire, et celle-ci peut être communiquée à un fournisseur ou à un tiers de confiance. Mais cela suppose au préalable l'accord exprès fourni par l'utilisateur depuis son espace client.

Et du point de vue d'Enedis : quels avantages économiques un GRD peut-il tirer de la généralisation de ce compteur communicant ?

L.M. : Le GRD que nous sommes gère un réseau qui est un bien commun. Autrement dit, ce réseau de distribution appartient à tous. Il est donc important de le moderniser. En ce sens, Linky est un acte fort engagé en faveur de la modernisation et de la pérennisation du réseau électrique, celui-là même que nous transmettrons à nos enfants et nos petits-enfants. Prenons l'exemple d'une panne d'électricité. Aujourd'hui, pour être dépanné, le client doit téléphoner à Enedis, aveugle sur la partie terminale du réseau, la basse tension. Demain, Linky va nous permettre de localiser précisément le lieu et l'étendue de cette panne afin d'intervenir plus rapidement, voire même d'anticiper l'incident et ainsi prévenir la survenue de la panne.

Pour Enedis, cette nouvelle génération de compteurs représente donc des investissements mieux ciblés, des pannes plus rapidement détectées et un réseau rendu plus fiable à l'arrivée. Mais ce sont aussi des coûts de gestion diminués, avec moins d'interventions physiques et donc un impact carbone minoré tout comme moins de réclamations clients. En effet, Linky permet une facturation particulièrement précise du client. La relève des index est quotidienne et rend donc possible une facturation au plus juste de la part des fournisseurs, basée non plus sur une estimation mais sur une consommation réelle. Rappelons que les problèmes de facturation représentent entre 65 % et 70 % des réclamations des clients.

Le compteur Linky s'inscrit dans un mouvement plus large affectant le secteur de l'énergie : celui de l'avènement des smart grids. Quel positionnement Enedis adopte-t-il à ce sujet ?

L.M. : Nous sommes certainement l'une des entreprises les plus impliquées en France en faveur des smart grids puisque Enedis est présent dans quasiment toutes les expérimentations. Pour nous, les smart grids représentent des technologies qui vont nous aider à construire, avec cette première brique qu'est Linky, le réseau électrique du futur. Un réseau qui permet d'intégrer un maximum d'énergie renouvelable mais aussi d'ajuster les flux d'électricité au mieux de telle manière que l'adéquation entre production, distribution et consommation soit toujours respectée. C'est pour cette raison que nous sommes présents ou représentés dans les 25 démonstrateurs en France et que nous collaborons avec une centaine d'industriels, de PME, d'universités et d'instituts de recherche en vue de promouvoir les smart grids.

Enedis et smart grids
Les smart grids constituent un axe de développement majeur d'Enedis, GRD particulièrement impliqué dans le domaine.

Au-delà, en tant qu'entreprise de service public, Linky fait aussi l'objet de notre fierté. Nous avons su développer une véritable filière nationale de pointe à travers ce compteur communicant. Saviez-vous par exemple que la technologie entourant Linky, conçue avec des systèmes complets dans des usines en France, sera porteuse de près de 10 000 emplois dans l'Hexagone à terme ? À ce sujet, notre ambition est claire : porter l'excellence de ce savoir-faire industriel en France mais également au-delà, en vue de faire rayonner la marque Enedis en Europe et dans le monde.