Tout savoir sur le prêt personnel

Le prêt personnel est une formule de crédit à la consommation dont la popularité ne se dément pas chez les Français.

  • Publié le

Selon le dernier rapport annuel de l’association française des sociétés financières (ASF), les établissements de crédit et les banques ont accordé, en 2013, des prêts personnels pour un montant total de 11,045 milliards d’euros, contre 10,672 milliards au cours de l’année précédente. Soit nettement plus que les crédits « affectés », plafonnant quant à eux à 9,95 milliards d’euros !

De fait, la souplesse de ce type de crédit séduit aussi bien les emprunteurs que les prêteurs eux-mêmes. Le prêt personnel exige en effet moins de frais de gestion. Attention toutefois à n’emprunter que pour des motifs valables !

Le prêt personnel : une définition

Comme son nom l’indique avec un certain à-propos, le prêt personnel est avant tout… personnel. Cela signifie que l’emprunteur n’a pas à se justifier quant à l’utilisation des fonds prêtés : à la différence d’une demande de crédit affecté (auto, moto, travaux…), il n’est donc pas nécessaire de produire un devis, un bon de commande ou une facture d’achat quelconque. En effet, l’emprunteur peut utiliser les fonds comme le souhaite. Par exemple, pour combler un besoin de trésorerie, financer une voiture, compléter le budget des vacances, etc.

Attention toutefois. Le plus souvent, le conseiller clientèle cherchera à s’enquérir du but de votre démarche. Vous êtes libre de répondre ou non, et dans tous les cas cette information restera verbale.

Quelques caractéristiques du prêt personnel

Impérativement établi par écrit, le contrat de prêt personnel doit respecter certaines obligations communes à tous les crédits à la consommation, dont l’affichage d’un encadré reprenant toutes les caractéristiques essentielles du prêt, comme le taux effectif global (TAEG), le coût total du crédit, la durée de remboursement et le montant des mensualités. L’emprunteur a à sa disposition un coupon de rétractation valable 14 jours.

Les montants prêtés sont très variables, et ne peuvent dépasser 75 000 € selon les dispositions de la loi Lagarde. La durée de remboursement est à l’avenant, avec des amortissements sur une période de 3 mois à 7 ans. Les prêts personnels, dans leur immense majorité, se caractérisent par un taux et des mensualités fixes.

Le prêt personnel : un choix incontournable pour certains types de financements

Vous pouvez choisir un prêt personnel par confort ou au contraire par nécessité, lorsqu’un vous n’avez pas pu prendre de crédit affecté. On peut citer, dans ce dernier cas, la situation d’un particulier qui souhaite réaliser des travaux lui-même et a simplement besoin du prêt pour acheter le matériel nécessaire : il ne pourra alors produire aucun devis établi par un professionnel et devra donc se tourner vers le prêt personnel. Un autre exemple typique : celui de l’achat d’un véhicule d’occasion. Parce qu’il convient de faire preuve de réactivité et de pouvoir disposer des fonds rapidement, il est bien plus simple de contracter un prêt personnel en amont plutôt que de suspendre votre décision à l’obtention d’un crédit affecté.

Cette souplesse accrue comporte quelques contreparties. Le défaut de livraison du bien ou du service acheté, par exemple, n’entraînera pas pour autant l’annulation du prêt. Cela aurait été le cas avec un crédit affecté.

Le prêt personnel : une formule avantageuse pour le prêteur

Les établissements de crédit et les banques mettent volontiers en avant leurs offres de prêts personnels. Ces formules sont souvent les plus rentables pour eux dans la mesure où les frais de gestion sont réduits : l’argent est versé directement à l’emprunteur, par chèque ou virement, et non pas au prestataire final (artisan, concessionnaire…) comme cela arrive parfois avec un crédit affecté. Le prêteur, de même, n’a plus ensuite à se préoccuper de contrôler l’usage effectif des fonds. Enfin, l’emprunteur étant moins protégé, les risques d’une suspension du paiement des échéances sont moins élevés.

Assurance

Dans le cadre d’un prêt personnel, l’assurance emprunteur est entièrement facultative. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle son coût n’est pas inclus par défaut dans le TAEG du crédit. Pour des montants importants ou des durées de remboursement longues, vous pouvez souscrire une police d’assurance minimale. Celle-ci comprend notamment la couverture du décès et d’une invalidité permanente.

Remboursement anticipé

Les conditions du remboursement anticipé d’un prêt personnel sont fixées par la même réglementation que pour les autres formes de crédits à la consommation. Pour tous les contrats signés à compter du 1er mai 2011, aucune pénalité ne pourra être exigée par l’établissement prêteur en-dessous d’un seuil de 10 000 € remboursés par anticipation et par an. Au-delà de ce montant, une pénalité correspondant à 0,5 ou 1 % du montant remboursé pourra être appliquée.

Le remboursement de contrats antérieurs à cette date ne peut subir des pénalités d’aucune sorte.

Pensez à comparer le taux de votre emprunt !

Le prêt personnel est incontestablement la formule de crédit à la consommation la plus souple, et par conséquent aussi la plus négociable. Il est fortement recommandé de comparer activement les offres des différents établissements financiers. Des courtiers peuvent également démarcher ces mêmes établissements à votre place et utiliser leur pouvoir de négociation en votre faveur, pour vous obtenir des conditions d’emprunt très compétitives !

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.1/5 - 240 avis