Lancement du projet français de fermes éoliennes offshore

Une première pour la France : un parc éolien en pleine mer. Cinq sites ont d’ores et déjà été retenus, qui accueilleront d’ici à 2015 quelque 600 mâts à turbine. Lancement de l’appel d’offres aujourd’hui, à Saint-Nazaire, par le président de la République.

Elles seront implantées à plus de 10 kilomètres du large. Les éoliennes de pleine mer cumulent les avantages : 50 % plus efficaces que celles implantées dans les campagnes, pas de nuisance sonore, pas de détérioration du paysage (en tous cas près de zones habitées). Une manière d'associer énergie et environnement.

La France, en retard sur l'éolien, n'avait pas encore d'installation offshore. Le gouvernement compte bien remédier à cette lacune. Et c'est Nicolas Sarkozy en personne qui est venu lancer l'appel d'offres plein gaz à Saint-Nazaire  pour le projet d'implantation de 600 éoliennes au total sur la façade atlantique et en Manche. Il débutera au 2e trimestre 2011. La capacité envisagée pour ce parc d'énergie nouvelle devrait atteindre les 3000 MW, pour un investissement de 10 milliards d'euros. Car si les éoliennes de pleine mer assurent un meilleur rendement que sur terre, elles sont aussi plus chères à construire, du fait du prix des fondations. Avec 600 turbines de nouvelle génération en place, la production équivaudra à celle de deux réacteurs nucléaires EPR.

Multitude de projets en Europe

Un candidat s'est déjà fait connaître. Il n'a pas attendu l'annonce officielle pour se positionner sur ce marché. Il s'agit de l'alliance Alstom et EDF Energies Nouvelles, qui dès la semaine dernière annonçait un accord pour répondre conjointement à l'appel d'offres.  Alstom a déjà installé 2080 turbines dans le monde pour une puissance de 2600 MW, et le groupe compte se hisser parmi les leaders du secteur, en distinguant toutefois les marchés de l'éolien terrestre et offshore, ce dernier demandant des investissements plus conséquents.  Pour EDF Energies Nouvelles, filiale à 50 % d'EDF, il s'agit de se positionner sur le offshore français, le groupe étant déjà présent en Europe, dans le projet C Power (parc éolien en Belgique de 325 MW), et le projet Teeside de 67 MW, développé au Royaume-Uni. Si le groupe est retenu pour l'un des projets français, Alstom en serait le constructeur exclusif.

En Europe, le marché de l'éolien en pleine mer décolle avec la construction en cours de 16 fermes (en Belgique, en Allemagne, au Danemark et au Royaume-Uni), pour une puissance totale cumulée de près de 4 GW.

Votre énergie moins chère !

Êtes-vous sûr de payer le bon prix pour l'électricité et le gaz ?
JeChange compare les offres du marché pour vous dénicher le tarif le plus compétitif selon votre consommation.
N'attendez plus, comparez et faites des économies !

Je compare

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.1/5 - 9 avis