Energie renouvelable : habiter près d’une éolienne pourrait être intéressant

Malgré une volonté de générer plus d'énergie renouvelable, la population reste récalcitrante à l'installation de parc près des habitations.

  • Publié le

Une façon de rattraper le retard sur l’énergie renouvelable

Au printemps dernier, la France a installé sa première turbine alors que l’Europe compte déjà des milliers d’éoliennes en mer. Un retard considérable sur le déploiement des installations d’énergie renouvelable. Aujourd’hui, le gouvernement essaie de le pallier et de combler la brèche avec une « loi d’urgence ». Il s’agit du projet de loi « accélération des énergies renouvelables ». Ce dernier se décompose en 20 articles et trois grandes séries de mesures. Des décisions exceptionnelles seront prises pour notamment réduire les délais de procédure.

eolienne offshore

Selon Les Echos, média qui a pu consulter certains documents, ces mesures seront transitoires, « durant quarante-huit mois ». Toutefois, elles permettraient d’étendre la participation du public à davantage de projets.

Aujourd’hui, les démarches sont très longues pour faire aboutir les projets d’énergie renouvelable

Un des buts principaux du projet est de simplifier les règles de raccordement. En effet, il y a à ce jour des recours juridiques et une concertation très longue. En moyenne, il faut compter entre 7 et 9 ans pour faire aboutir un projet de parc éolien. Le maire d’Ichy, en Seine-et-Marne, confirme qu’ii « y a eu un projet il y a déjà une douzaine d’années, mais il a avorté… C’est trop long ! ». Pour lui, comme pour beaucoup d’autres, toute idée pour convaincre la population est bonne à prendre.

Interviewé par TF1, un couple de retraité de cette même région explique que « pour ceux qui refusent, il faudrait faire une sacrée réduction. Il faudrait une électricité gratuite s’ils acceptent de mettre une éolienne à côté de chez eux ! ». De fait, on peut comprendre que les riverains, bien souvent, font barrage au projet d’installations d’énergie renouvelable, notamment quand il s’agit d’éoliennes.

Une question se pose alors, l’argent pourra-t-il convaincre les récalcitrants ? Matignon reconnaît que « nous avons beaucoup de retard, nous n’atteignons pas nos objectifs, nous sommes plutôt mauvais par rapport à nos partenaires européens. Le projet de loi vient tâcher de répondre à ces questions qui sont pendantes depuis des années ». L’idée est donc d’accélérer le développement de l’énergie renouvelable, surtout dans un contexte tendu avec la production nucléaire en baisse et la guerre en Ukraine.

Un « partage de la valeur des énergies renouvelables », une mesure du projet de loi

Le ministère de la Transition énergétique tente de décourager l’opposition en intéressant les riverains de parcs d’éoliennes ou de méthaniseurs financièrement. Une nouvelle approche pour l’énergie renouvelable et son implantation sur le territoire. Selon cette mesure, les fournisseurs devront verser une remise aux résidents et aux communes à proximité d’installations d’énergie renouvelable. La cible est le parc d’éoliennes déjà existant qui entraîne de nombreuses contestations locales.

Le but est de renforcer l’attractivité des projets, ralentis par le manque d’adhésion de la population. Les riverains devraient donc pouvoir prendre conscience de l’utilité directe de ses installations tout en bénéficiant d’une « récompense » sur leur facture. Pour le gouvernement, « quand des installations génèrent énormément de valeur, il est normal qu’elle soit partagée ».

Éoliennes dans un champ

Et pourquoi pas payer moins cher son énergie en habitant plus près d’un parc d’énergie renouvelable ?

Là encore, Matignon laisse entendre que « ces moyens de production génèrent des revenus qui pourraient être redistribués aux personnes directement concernées ». Si on trouve ici un moyen de faire accepter les installations d’énergie renouvelable au mieux, la mesure ne s’appliquera que pour les résidences principales, dans un périmètre autour des installations déterminé par voie réglementaire. Tout est encore en cours de discussion, mais il se pourrait que la CRE et le médiateur de l’énergie se prononcent sur le montant de la remise accordée. Il y a de fortes possibilités pour que ce dernier soit proportionnel à la puissance de l’installation.

Une certitude toutefois, cette remise sera plafonnée afin d’éviter les doublons.

Selon la mesure, les fournisseurs qui auront donc des dépenses supplémentaires bénéficieront d’une compensation sur les charges de service public de l’énergie. Ces dernières seront versées par l’État en soutien aux énergies renouvelables. Le 18 juillet 2022, la CRE expliquait que cette année, les charges de service public ont plus rapporté à l’Etat qu’elles n’ont coûté. De fait, ce système pourrait bien être viable pour le ministère de la Transition énergétique.

Boostez votre pouvoir d’achat

Avec ses 10 ans d’expérience dans le conseil en réduction de factures, JeChange s’y connait en boost du pouvoir d’achat ! Prenez vite contact avec nos conseillers et faites des économies !

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.4/5 - 10 avis