Electricité : la fixation des prix est « absurde » selon le président

Le marché européen de l'électricité est pointé du doigt. Emmanuel Macron s'exprime sur le sujet à la sortie du G7, JeChange en parle.

  • Publié le
électricité chère

Et si la fixation des prix de l’électricité contribuait à l’inflation ?

A la sortie du sommet du G7 en Allemagne, le président Emmanuel Macron a dénoncé une fixation des prix de l’électricité « absurde ». Il y a quelques mois déjà, la France réclamait un changement des règles fixées pour le calcul du prix de l’électricité. En effet, historiquement, celui-ci est indexé sur celui du gaz. De fait, mardi dernier, le président s’est exprimé en demandant de « changer les règles de fonctionnement du marché de l’électricité ».

Pour Emmanuel Macron, cette fixation contribue fortement à l’inflation. Depuis le début de la guerre en Ukraine, la hausse des prix en Europe est « un impôt de l’extérieur qui vient par le gaz et l’électricité ». Il complète et appuie ses propos en précisant que « l’argent du contribuable n’a pas vocation à compenser cet impôt de l’extérieur, sinon c’est un système sans fin qui va nous appauvrir ».

Un changement des règles du marché de l’électricité s’impose

En effet, le marché de l’électricité, « ça suit le gaz, c’est absurde ». Le bouclier tarifaire mis en place à grands frais pour l’Etat ne semble plus suffire et les prix de l’électricité s’envolent.

A cause de ce système, « vous avez des prix de l’électricité qui s’envolent. Ils n’ont plus rien à voir avec les coûts de production de l’électricité. […] ce qui fait que vous avez des acteurs, par exemple dans le renouvelable, qui font des surprofits dans la période, totalement déraisonnables ».

Il ajoute que « honnêtement, ce sont les Shadoks ce qu’on est en train de vivre. On dépense l’argent du contribuable pour essayer d’aider le même contribuable comme consommateur à faire face à l’augmentation des prix ».

Les Shadoks, une série d’animation française des années 70 à l’humour qui se veut volontairement absurde.

Selon Emmanuel Macron, « la meilleure réponse, c’est de faire baisser ses prix à l’achat ». Par ces termes, il soutient les pays du G7 voulant plafonner le prix du pétrole.

Une réponse de la Commission européenne

En effet, la Commission tente de réagir aux différentes attaques des Etats membres, dont la France. A la fin de la de semaine dernière, Thierry Breton, commissaire européen au marché intérieur, a promis que « les choses commencent à bouger à la Commission européenne ».

En revanche, le mécanisme de calcul des prix de l’électricité prend en compte les coûts de la dernière centrale mise en service pour répondre à la demande. Bien souvent, il s’agit d’une centrale à gaz, et le cours du gaz explose. Il s’agit donc d’un circuit sans fin et perpétuellement alimenté, ce qui engendre là encore la flambée des prix de l’électricité. Thierry Breton explique qu’une « étude est en train d’être finalisée. Elle demande encore des approfondissements ».

Mise en service

Rappelez-moi gratuitement pour mettre en service l’électricité dans mon logement.

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.6/5 - 7 avis