Électricité : une réforme prévue sur le marché européen de l’énergie

Une demande vieille de plusieurs années commence à porter ses fruits et l'Europe ouvre les yeux sur son marché de l'électricité.

  • Publié le

Qu’est-ce que le marché européen de l’électricité ?

Le marché européen de l’électricité a été qualifié en septembre dernier d’aberrant par le ministre de l’Economie, Bruno le Maire. Ce dernier appelait alors à sa révision « de fond en comble ».

Chèque Energie

Comment fonctionne-t-il ?

Le principe du marché européen est la vente au coût marginal. Qu’est-ce que c’est ?

Le partage de l’électricité se fait sur un marché interconnecté. L’interconnexion est surtout dans le transport de celle-ci, qui se fait à travers les différents pays de l’Union. En parallèle de cette interconnexion, il y a un marché boursier. Il permet aux producteurs de vendre de l’électricité et aux fournisseurs d’en acheter. Ce marché fonctionne autour de ce qu’on appelle le prix spot. Ce dernier est le prix pour une livraison d’électricité du jour pour le lendemain. Le plus intéressant est de savoir comment ce tarif est fixé. En effet, le prix spot est décidé à partir de ce fameux coût marginal de la dernière centrale appelée sur la plaque européenne. En d’autres termes, c’est le dernier outil de production auquel on fait appel qui décide du prix en s’assurant de rentrer dans ses coûts.

Fixation du prix de gros

Pour aller plus loin, différents prix sont établis. Ils suivent le prix spot avec anticipation puisqu’ils peuvent être prévus à l’année. Les producteurs d’électricité vendent avec plusieurs mois d’avance une énergie, et les fournisseurs achètent de même un stock prévu. Par exemple, EDF a vendu toute sa production un ou deux ans à l’avance, ce qui lui a amené du profit.

Pour revenir à la vente au coût marginal, c’est généralement une centrale au gaz ou à charbon qui est appelée en « dernier recours ». De fait, le coût de production va être calculé en fonction du combustible. Jacques Percebois, le directeur du centre de recherche en économie et droit de l’énergie, explique simplement le principe. « Imaginez que je dispose de trois centrales dont les coûts de fonctionnement sont respectivement de 10, 20 et 50 euros le mégawattheure. Si j’ai besoin d’appeler les trois à l’instant T, le prix final sera donc aligné sur 50 euros. Autrement dit, les deux premières bénéficieront d’un profit important, et le prix du marché sera élevé ».

La problématique du gaz

Comme nous l’avons vu, c’est le coût marginal qui définit aujourd’hui le prix du marché boursier de l’électricité. Il s’agit bien souvent d’un appel fait à une centrale à gaz. Actuellement, le contexte est très tendu et les cours du gaz battent des records.

inflation électricité europe

Cette situation de crise de l’énergie est due à des multiples causes. La reprise économique mondiale, la Chine qui, souhaitant sortir du charbon, est devenue grosse consommatrice, et les conflits géopolitiques avec la Russie. Tout autant de causes qui font exploser les prix puisque les livraisons de gaz se font plus rares.

Actuellement, ils sont quasi à dix fois supérieurs à la normale. Comme ils entraînent avec eux les prix de l’électricité, l’Europe entre dans un cercle vicieux. Vient s’ajouter à cela le manque de disponibilité des centrales nucléaires françaises.

La Commission européenne voit elle aussi une problématique qu’elle refusait il y a peu, mais dont les contours se précisent. « La flambée des prix montre clairement les limites du fonctionnement actuel », a-t-elle expliqué en parlant du marché européen de l’électricité. L’Allemagne, dont la production d’électricité dépend grandement du gaz, a fait savoir qu’elle aussi voulait changer de directive. En effet, Olaf Scholz, le chancelier, a expliqué qu’il « ne peut pas être décrit comme fonctionnel s’il conduit à des prix aussi élevés ».

Quelles sont les revendications ?

Depuis deux ans maintenant, plusieurs États de l’Union européenne réclamaient une refonte du marché de l’électricité, avec notamment le découplage du gaz et de l’électricité. Ce marché, ancré dans une bulle spéculative qui, à l’heure actuelle, enfonce un peu plus la situation. En revanche, il faut que les pays membres se mettent d’accord sur une réforme du système. Pour ce faire, une réunion importante est prévue le 9 septembre prochain.

Une urgence dénoncée sur la flambée du prix de l’électricité

«Le prix de l’électricité ne peut plus dépendre du gaz ou d’actifs carbonés, surtout lorsque comme la France notre production d’électricité est très majoritairement décarbonée grâce au nucléaire. Une réforme ambitieuse doit être menée et ne pas se limiter à un simple plafonnement des prix de l’électricité». Tels sont les propos de Laurence Boone, secrétaire d’Etat chargée de l’Europe au sein du gouvernement français.

A ce jour, tous les pays européens semblent en accord sur le fait que le prix du gaz va rester élevé encore un moment. De fait, l’Exécutif travaille sur un texte de fond, structurel, pour découpler les deux énergies afin que l’électricité ne soit plus indexée sur le prix du gaz. Cependant, la démarche va être longue et fastidieuse : il va falloir une étude, mais des consultations. Enfin, ce texte devra être approuvé par les 27.

L’univers de l’énergie n’en a donc pas terminé avec la crise. Afin de pallier au mieux les augmentations dans le domaine, n’hésitez pas à faire le tour de vos factures courantes afin de compenser. Pour ce faire, les conseillers experts de JeChange restent à votre disposition, gratuitement.

Boostez votre pouvoir d’achat

Avec ses 10 ans d’expérience dans le conseil en réduction de factures, JeChange s’y connait en boost du pouvoir d’achat ! Prenez vite contact avec nos conseillers et faites des économies !

Cette page vous a-t-elle été utile ?

5/5 - 11 avis