Renégociation de l'assurance emprunteur : quelles économies à la clé ?

Vous souhaitez économiser jusqu’à plusieurs milliers d’euros sur votre assurance emprunteur ? C’est possible ! Pour cela, n’hésitez pas à faire valoir vos droits et à envisager l’option d’une renégociation d’assurance.

  • Publié le 17/08/2018 (mis à jour le 04/06/2019)
  • Écrit par
Un jeune homme serre la main d'un vendeur avec qui il négocie un contrat pour sa femme et lui

La souscription d'une assurance emprunteur est exigée par la plupart des organismes de prêt dans le but de sécuriser votre crédit immobilier. Si elle est plus ou moins chère selon les établissements, les différences de prix sont surtout notables entre les « contrats groupe » proposés par les banques, et les “contrats individuels” distribués par les sociétés d'assurance. Aussi, renégocier son assurance de prêt apparaît comme un levier intéressant pour réaliser des économies sur ce poste de dépenses. Et vous, avez-vous intérêt à renégocier votre contrat ? Et surtout, combien pouvez-vous économiser en faisant jouer la concurrence ? Voici quelques éléments de réponse.

Pourquoi faire une renégociation de l'assurance emprunteur ?

Les cotisations d'une assurance de prêt (ou assurance décès-invalidité) peuvent représenter entre 10 et 40% du coût total d'un crédit immobilier ! Il est donc tout à fait légitime de vouloir en réduire la charge.

Comme nous l'avons vu, les assurances commercialisées par les banques, ou “contrats groupes”, sont généralement plus onéreuses et incluent des garanties standardisées. A l'inverse, les “contrats individuels” proposés par les compagnies d'assurance sont souvent bien moins coûteux et offrent des garanties modulables et plus en phase avec la réalité de chaque profil.

Si vous avez déjà souscrit un contrat d'assurance emprunteur auprès de votre organisme de prêt, il n'est jamais trop tard pour en changer. Deux options s'offrent alors à vous :

  • le résilier et changer d'assurance (attention : les conditions de résiliation sont cependant différentes si votre contrat a plus ou moins d'un an), ;
  • faire racheter votre crédit immobilier par un autre organisme prêteur et opter pour la délégation d'assurance afin de faire jouer la concurrence et souscrire l'assurance emprunteur de votre choix.

Avez-vous intérêt à renégocier votre assurance de prêt ?

La réponse est oui ! Première raison : renégocier votre assurance de prêt vous permet de réaliser des économies substantielles. De plus, les conditions de résiliation et donc de changement d'assurance se sont particulièrement assouplies ces dernières années.

Depuis 2010, la loi Lagarde permet de changer plus facilement de contrat en ouvrant la voie à la délégation d'assurance. Aujourd'hui, vous n'êtes plus obligé de souscrire l'offre d'assurance emprunteur proposée par votre banque, mais pouvez faire jouer la concurrence afin de sélectionner celle de votre choix.

Cette mesure s'est vue renforcée par l'entrée en vigueur de deux nouvelles mesures qui permettent de :

  • changer d'assurance avec la loi Hamon en résiliant votre contrat à n'importe quel moment dans les 12 premiers mois qui suivent sa souscription ;
  • changer d'assurance grâce à l'amendement Bourquin (ou loi Sapin II) qui autorise depuis 2018 la résiliation annuelle d'une assurance emprunteur souscrite il y a plus d'un an, et ce, à chaque date d'anniversaire du contrat.

Rappel important : les garanties de votre nouveau contrat devront être au moins équivalentes à celles du contrat proposé par votre banque.

Autre option : vous pouvez faire racheter votre crédit immobilier par un autre établissement. Cette opération est particulièrement opportune dans le contexte actuel de faiblesse des taux d'intérêt, qui ont récemment atteint des niveaux historiquement bas (1,30 % sur 20 ans). Le rachat de crédit présente le double avantage de faire diminuer votre durée de remboursement, et de réduire le coût de votre crédit.

Néanmoins, pour savoir si un rachat de votre crédit serait une bonne décision pour vous, vous devez préalablement analyser votre situation en prenant en compte plusieurs critères tels que :

  • Le différentiel de taux. Pour que l'opération soit rentable, le nouveau taux proposé doit être inférieur d'au moins un point par rapport à celui de votre ancien crédit (par exemple à 1,5% contre 2,5%).
  • Le capital restant dû. La somme qu'il vous reste à rembourser doit être relativement conséquente. Vous lancer dans une telle opération s'il vous reste seulement 40 000 ou 50 000 euros à rembourser ne sera pas forcément très rentable.
  • La durée de remboursement restante. Plus le crédit est récent, plus la renégociation est avantageuse.

Côté garanties, vous pourrez toujours opter pour la délégation d'assurance après un rachat de crédit, et souscrire l'assurance emprunteur de votre choix, tant que celle-ci respecte les conditions fixées par la nouvelle banque.

Des économies allant de 10 à 50% en faisant jouer la concurrence

Vous souhaitez diviser par deux le coût de votre assurance emprunteur ? C'est désormais possible ! Grâce aux lois Lagarde, Hamon et Sapin II (ou amendement Bourquin), vous pouvez faire jouer plus facilement la concurrence entre les différents acteurs du marché.

En fonction du contrat souscrit, les économies pourront représenter 10 à 50% du montant de vos cotisations. De son côté, la Banque de France estime à 2500 euros l'économie moyenne permise par un changement d'assurance, un véritable gain !

A titre d'exemple, pour un couple ayant emprunté 200 000 euros sur 15 ans, le coût total d'une assurance emprunteur souscrite auprès du banque s'élève en moyenne à 15 000 euros, contre 12 000 euros pour une offre contractée auprès d'une compagnie d'assurance.

Renégocier son assurance emprunteur avec sa banque

Si vous conservez votre crédit dans la même banque, vous pouvez toujours opter pour la délégation d'assurance.

Première étape : dénicher un contrat moins cher mais disposant de garanties au moins équivalentes à celles de votre précédent contrat. Pour y parvenir, n'hésitez pas à mettre en concurrence les offres de différents assureurs sur un comparateur d'assurances tel que JeChange.fr

Deuxième étape : faire valider ce contrat par votre banque en lui transmettant les conditions générales. Cette dernière devra vous répondre sous 10 jours et ne pourra en principe pas vous opposer de refus, tant que l'équivalence des garanties est respectée.

Troisième étape : une fois l'accord de la banque obtenu, vous pouvez souscrire votre nouveau contrat et résilier le précédent en envoyant à votre organisme prêteur un courrier recommandé de résiliation avec accusé de réception.

Concernant les conditions de résiliation, gardez en tête qu'elles varient selon l'ancienneté de votre contrat :

  • Pour un contrat de moins d'un an, vous pouvez résilier à tout moment avant la première date d'anniversaire, conformément aux dispositions de la loi Hamon ;
  • Pour un contrat de plus d'un an, vous pouvez résilier chaque année à la date d'échéance, grâce à l'amendement Bourquin.

Négocier son assurance de prêt immobilier avec une nouvelle banque

Autre option : faire racheter votre crédit immobilier par un autre organisme de prêt. Avant de vous lancer dans cette opération, vous devrez préalablement évaluer l'opportunité de cette solution en tenant compte de certains critères exposés précédemment (différentiel de taux, capital restant dû, et durée de remboursement restante). 

Pour rappel, plus un crédit est récent, plus cette option reste avantageuse. Il convient donc de l'anticiper et de lancer les démarches le plus tôt possible.

Notez également que si votre situation financière est saine, vous vous trouverez davantage en position de force pour négocier une nouvelle offre avec des conditions et un taux plus avantageux.

Pour vous faire accompagner dans ces démarches, n'hésitez pas à solliciter l'aide d'un courtier dont c'est la spécialité. Il pourra jouer les intermédiaires et négocier les meilleures conditions possibles à votre place. 

Enfin, une fois que vous aurez signé votre nouvelle offre, vous pourrez là encore opter pour la délégation d'assurance et faire jouer la concurrence pour souscrire une autre assurance emprunteur que celle proposée par la banque.

Renégociation de l'assurance emprunteur, combien ça coûte ?

Depuis l'entrée en vigueur de la loi Hamon, les banques n'ont plus le droit de vous facturer des frais d'avenants ou d'étude de dossier dans le cadre d'une délégation d'assurance. La validation de votre nouveau contrat d'assurance par votre organisme prêteur est donc gratuite. 

Côté souscription, certains assureurs exigent encore le paiement de frais d'adhésion, qui s'établissent en moyenne à 20 €. Il est donc préférable de prendre en compte ce point lors de la comparaison des offres.

Par ailleurs, les frais relatifs à d'éventuels tests médicaux requis, seront pris en charge par la compagnie d'assurance.

Conclusion : dans la grande majorité des cas, la renégociation de votre assurance de prêt immobilier ne vous coûtera rien.

Renégociation de l'assurance emprunteur : les conseils de votre expert JeChange

En résumé, pour savoir si vous réalisez une bonne affaire en renégociant votre contrat d'assurance emprunteur, le plus simple est de comparer votre ancien échéancier avec le nouveau, en tenant compte de la même durée de crédit restante. Il ne vous restera plus qu'à faire le calcul : si vos mensualités sont inférieures, c'est que la renégociation est gagnante. 

Premier conseil : n'hésitez pas à mettre en concurrence les offres de différents assureurs en vous rendant sur un comparateur en ligne tel que JeChange.fr. En seulement quelques clics, vous pourrez déjà avoir une idée du niveau d'économies auxquelles vous pouvez prétendre, ou voir si vous pourriez être mieux couvert pour un tarif similaire à celui que vous payez actuellement.

Pour gagner du temps et être sûr de trouver l'offre la plus avantageuse et la plus adaptée à votre profil, vous pouvez vous faire accompagner par un courtier spécialisé en assurance emprunteur. Cette option est également opportune si vous avez du mal à vous y retrouver entre tous les termes et autres prérequis techniques (quotité, équivalence des garanties, exclusions, limites…). Cette solution présente l'avantage d'être gratuite (les courtiers n'ont pas le droit de vous facturer une simulation de crédit).

Si vous êtes intéressé, n'hésitez pas à solliciter les services de nos conseillers “assurance emprunteur” en les appellant au 05 53 95 12 59 !

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4/5 - 9 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆