Souscrire une assurance de prêt quand on pratique un sport à risque

L’assurance de prêt immobilier n’est pas obligatoire mais elle reste nécessaire pour l’obtention d’un emprunt. Au-delà de votre situation professionnelle et de votre état de santé, votre activité physique est passée au crible. Et la demande d’une assurance de prêt quand on pratique un sport à risque est très encadrée.

Deux jeunes femmes sautent en parachute dans le vide depuis un petit avion

L'assurance de prêt reste un passage obligé à tout projet immobilier. Qui dit assurance de prêt, dit questionnaires dédiés. On connaît le questionnaire médical. Il y a aussi le questionnaire de sport à risques.

La pratique d'un sport jugé comme tel implique des conséquences :

  • tarification spécifique;
  • surprime, exclusions.

Selon le sport à risque pratiqué, la donne change. Mais selon l'assureur sollicité, les conditions aussi.

Chaque organisme, qu'il s'agisse d'une banque ou d'un assureur alternatif, a sa propre application du risque. Néanmoins, une demande d'assurance de prêt alors que l'on pratique un sport à risque est contrôlée au détail près et gare à l'oubli !

Assurance de prêt : qu'appelle-t-on un sport à risque ?

La pratique d'un sport peut être considérée comme risquée dès lors que la possibilité d'avoir un accident est forte. Cette pratique doit être régulière. Ne sont donc pas prises en considération toutes les initiations ou pratiques occasionnelles.

Au moment de souscrire une assurance de prêt immobilier, vous devrez donc préciser si vous pratiquer un sport à risque. Cela peut en effet avoir un impact sur le tarif de votre assurance emprunteur au même titre que les risques d'ordre médical. Il faut avoir en tête que l'organisme prêteur, banque ou assureur indépendant, doit être en mesure de vous couvrir au mieux et de se couvrir face aux aléas (impayés, d'accidents...).

Pratiquer un sport à risque entre donc dans les conditions spécifiques liées à la souscription d'une assurance de prêt. Chaque assureur possède sa propre liste de sports à risque, ses contraintes mais toutes vous demanderont de remplir un questionnaire sport à risque si tel est le cas.

Le questionnaire de sport à risques : c'est quoi ?

Le questionnaire sport à risque est un document présentant les mêmes caractéristiques que le questionnaire de santé. Il permet d'établir avec précision votre profil emprunteur et l'ensemble des risques liés à votre situation. Selon le type de sport pratiqué, les questions pourront être adaptées.

Par exemple, dans le cas d'une assurance emprunteur alors que vous pratiquez un sport automobile, les interrogations porteront sur la nature précise de votre sport automobile (rallye, pilotage sur circuit…), le véhicule conduit ou encore vos antécédents et blessures dus à cette pratique.

Pour une assurance de prêt immobilier si vous pratiquez le parapente ou le parachute, il vous sera demandé si vous possédez une licence, quel type de parachutisme vous pratiquez, si vous avez eu des antécédents et blessures. À chaque sport à risque ou sport dit extrême ses questions, en résumé. Sachez que l'assurance prévue dans votre licence ne peut suffire à couvrir la couverture d'un emprunt.

Ne déclarez pas forfait

Faire des économies sur votre facture de téléphone, c’est possible ! JeChange a fait le tri parmi toutes les offres du marché. Pour découvrir le nom du forfait le moins cher qui correspond à vos besoins, utilisez notre comparateur !

Je compare

La liste des sports à risque, changeante selon les assureurs

Chaque assureur fait jouer sa propre liste de sports à risque ou de sports extrêmes mais on retrouve souvent les mêmes familles de sports :

  • Les sports de montagne : trekking, ski ou surf hors piste, randonnée haute montagne, alpinisme ou encore bobsleigh.
  • Les sports aériens : parapente, ULM, aviation, parachute, voltige ou encore montgolfière en compétition.
  • Les sports nautiques : longues traversées à la voile, plongée en apnée au-delà de 20 mètres de profondeur ou encore courses d'Offshore.
  • Les sports de combat : boxe française, full contact, boxe thaï ou encore boxe anglaise.
  • Les sports automobiles : courses sur circuit rallye, karting en compétition, formules 3000 ou encore épreuves sur glace.

Cette liste de sports à risque est bien sûr loin d'être complète et variera selon l'assureur que vous aurez retenu.

Exclusions et surprime de l'assurance emprunteur, késako ?

Selon les éléments transmis dans le questionnaire de sport à risques, votre assureur peut vous proposer trois cas de figure :

  • une assurance de prêt sans surprime ni exclusion ;
  • une assurance avec surprime ;
  • une assurance avec exclusions.
  1. Dans le premier cas, vous payez une cotisation d'assurance de prêt normal malgré la pratique de votre sport.
  2. Dans le second cas, vous êtes bien assuré mais en raison du risque d'accident dû à la pratique de votre sport, vous devez payer une surprime, une hausse de tarif en d'autres termes. Invalidité temporaire ou définitive, accidents plus que risqués, autant de raisons pour l'assureur de couvrir ses arrières si vous êtes dans l'incapacité de rembourser vos cotisations.
  3. Dans le troisième cas, vous êtes assuré mais votre contrat contient des exclusions. Elles peuvent être de deux natures, rachetables ou non rachetables.

Plus rarement, l'assureur peut aussi tout simplement refuser ou bien vous assurer mais sans inclure la pratique de votre sport, considérant les risques trop importants.

Les exclusions rachetables ou non rachetables : c'est-à-dire ?

Les assurances de prêt avec exclusions rachetables vous permettent d'être garanti face à certains risques dus à la pratique de votre sport. Ces risques étant limités, vous pouvez racheter une ou plusieurs exclusions. Les garanties exclues sont donc ajoutées à votre contrat. Bien sûr, votre tarif sera plus élevé et il change selon les exclusions prises en compte par chaque assureur.

Quant aux assurances de prêt non rachetables, elles sont mises en place quand l'assureur estime que les risques liés à votre pratique sportive sont trop élevés. Aucun rachat d'exclusion n'est possible ou négociable.

Ces exclusions rachetables ou non rachetables sont à anticiper en fonction du sport à risque que vous pratiquez. Chaque assureur ayant aussi sa propre appréciation du risque, ces exclusions et leur possible rachat peuvent varier.

Assurance de prêt et sport à risque : gare à l'oubli !

Qu'il soit volontaire (mensonge) ou pas (oubli), une omission dans le questionnaire de sport à risques met en péril la pérennité de votre projet immobilier. Tout accident, plus ou moins grave, sera examiné et s'il est survenu dans le cadre d'une pratique assidue, vous risquez gros. Le remboursement du capital restant dû peut être refusé.

Si vous décédez, cette « dette » reviendra à vos héritiers lors de la succession. Ne tentez pas le diable. On prône toujours la transparence la plus totale dans le cadre d'une demande d'assurance de prêt. Mieux vaut payer plus cher et être couvert pour parer à toute situation.

Quel que soit l'assureur, banque ou organisme alternatif, prenez le temps de comparer les offres, tarifs et conditions de prise en charge. Dans le cas d'une assurance de prêt en cas de pratique d'un sport à risques, tous les assureurs n'appliquent pas la même politique. L'un peut refuser de vous assurer, l'autre prendre en charge votre sport à risque.

Et si vous changiez ?

Depuis combien de temps êtes-vous chez le même opérateur ? C’est peut-être le temps de changer de forfait, non ? Nos conseillers JeChange vous aident à changer d'opérateur pour profiter de nouveaux services et faire des économies !

Rappel gratuit

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Soyez le premier à noter !

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆