Comment choisir une assurance de prêt : nos conseils

Souscrire un crédit doit se faire en fonction de critères dépendant de votre situation au moment de votre demande. Choisir une assurance de prêt, c’est préférable mais encore faut-il identifier les pièges à éviter. JeChange vous livre quelques pistes et vous rappelle les points importants à prendre en compte.

Un petit parapluie est posé sur une pile de pièces de monnaie

Libre choix de l'assureur, faire la différence entre les garanties incontournables et optionnelles, exclusions, taux d'emprunt…. Chaque détail compte au moment de souscrire une assurance de prêt. Mais les pièges à éviter ne manquent pas : la prudence est donc de mise ! Banques et assureurs alternatifs n'offriront pas les mêmes conditions, les mêmes tarifs ni la même souplesse suivant la nature de votre projet et votre situation.

N'hésitez pas à demander de l'aide à un courtier spécialisé en prêt immobilier si vous avez des doutes. En plus de vous apporter des conseils précieux, il saura certainement trouver le meilleur prix pour votre assurance de prêt !

Le choix de l'assureur, à garanties équivalentes

Pour choisir une assurance de prêt, vous n'avez aucune obligation de faire appel à une banque. Grâce aux lois Hamon (2014) et Bourquin (2018), vous pouvez à la fois choisir l'assureur qui répond le mieux à vos besoins et changer d'organisme à compter du 12ème mois de souscription. Puis, à chaque date anniversaire. Une aubaine quand on veut faire des économies ou bénéficier d'avantages spécifiques dans le cadre d'un prêt. Votre banque ne peut donc pas vous refuser la possibilité de passer par un assureur indépendant si les garanties que ce dernier propose sont, au moins, équivalentes à celles initialement prévues dans le contrat de l'organisme bancaire.

Les assureurs par délégation permettent souvent plus de souplesse concernant la prise en compte des garanties, le coût des cotisations ou encore votre situation. La notion de risques est une appréciation propre à chacun sous couvert de faire respecter le cadre légal du corps des assureurs.

Garanties incontournables VS garanties optionnelles

Garanties incontournables, optionnelles, obligatoires, facultatives : comment s'y retrouver face à ces qualificatifs ? Toute garantie présente un intérêt, selon une situation donnée. La frontière entre l'obligation et le facultatif est plus subtile qu'il n'y paraît. Sachez que l'assurance décès n'est pas, au sens strictement légal, obligatoire dans le cadre d'un prêt immobilier. Mais elle fait partie des garanties incontournables car elle prend le relais en remboursant le capital dû et soulage vos proches d'un fardeau dans un contexte douloureux…

Même chose pour la garantie invalidité qui permet la prise en charge de vos mensualités durant toute la durée de votre période d'invalidité, qu'elle soit totale ou partielle. Vérifiez tout de même les modalités liées à la nature de l'invalidité, celle-ci pouvant varier selon l'option retenue : un taux d'invalidité de 60 %* peut ne pas être pris en charge si vous optez pour une invalidité totale.

Du côté des garanties optionnelles, il y a l'assurance perte d'emploi. Elle ne va pas conditionner l'obtention d'un prêt et est bel et bien facultative. On la recommande malgré tout car elle vous évitera d'assumer le remboursement du crédit en pleine perte de revenus. Quant à la garantie incapacité, elle demeure incontournable car assure le remboursement des mensualités sur une période déterminée en cas d'arrêt de travail.

Jusqu’à 2500 euros d’économie

Depuis début 2018, vous pouvez changer l’assurance souscrite pour votre prêt immobilier. La Banque de France estime que chaque emprunteur pourrait économiser 2500 euros en moyenne sur la durée de son prêt. Faites le test !

Je compare

Les exclusions de garanties : soyez prudent

Selon votre profil, déterminé par l'assureur au moment de votre demande de prêt immobilier, vous pouvez être sujet à des exclusions de garanties. Votre niveau de risque est considéré comme trop important et les banques, car ce sont souvent elles, excluent les garanties sensibles.

Pratique sportive, métier à risque, risque aggravé en matière de santé, tabac, âge, les raisons sont variées. Ces exclusions peuvent être limitées en passant par des assurances par délégation, de plus en plus spécialisées dans le traitement de situations présentant des risques. Moyennant une hausse de cotisation (surprime), les garanties exclues sont ainsi rachetées.

Si vous souffrez d'une maladie grave, vous pouvez demander le soutien de la convention Aeras, dispositif qui vous permet de souscrire un prêt immobilier malgré vos problèmes de santé. Le chapitre des garanties est lourd et doit être géré avec attention. Il constitue le plancher de votre contrat et sa pérennité.

Délais de carence et de franchise : gardez l'œil

Qui dit garanties, dit délai de carence et de franchise. Délai de carence et délai de franchise sont deux composantes classiques d'une assurance emprunteur et rythment la vie de votre contrat en cas d'impondérable ou de contexte difficile.

  • Le délai de carence représente la période entre la signature de votre contrat et le début de l'indemnisation. Ce délai varie entre 1 et 12 mois selon les conditions liées à votre contrat.
  • Le délai de franchise est la période entre un événement (sinistre, perte d'emploi…) et son indemnisation. Elle varie aussi en fonction des modalités contractuelles. Cette période transitoire doit permettre à votre assureur de vérifier les circonstances de l'événement, ses règles de prises en charge et parer à toute tentative de fraude. Le délai de franchise est en général plus court que le délai de carence.

Prenez le temps d'évoquer ces points avec votre assureur afin d'éviter les mauvaises surprises.

Parlons frais !

Souscrire une assurance emprunteur auprès d'une banque implique, en général, plus de frais : vous pouvez économiser entre 50 et 75 %** en faisant appel à un assureur indépendant. Ce qui représente près de 10.000 euros** cumulés sur la durée d'un prêt immobilier. Votre banque ne doit pas faire l'impasse sur le Taux Effectif Global (TEG) dans le cas d'un prêt à taux fixe. Ce dernier inclut la totalité des coûts liés à votre crédit, à savoir les frais de dossier, les taux d'intérêts bancaires ou encore le taux de l'assurance emprunteur. Le TEG est donc l'indicateur clé.

Si vous décidez de faire appel à un assureur alternatif, votre banque ne peut vous faire subir de frais au même titre qu'elle ne peut modifier les taux d'intérêts ou conditions contractuelles.

Comparer les offres des assureurs en ligne ainsi que les taux d'assurance pratiqués peut vous être salutaire dans le choix d'une assurance de prêt. Pourquoi ne pas solliciter l'expertise d'un courtier spécialisé en assurance de prêt ? Ce professionnel vous aidera à y voir plus clair, à déjouer les pièges et à choisir une assurance de prêt au meilleur prix.

* La Tribune

** Capital.fr

Nos conseillers vous aident

Changer d’assurance emprunteur c’est possible. Reste à savoir quelle nouvelle assurance choisir, comment résilier son ancien contrat… Pour faire un maximum d’économies et ne pas perdre de temps avec la paperasse, contactez nos conseillers !

Rappel gratuit

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Soyez le premier à noter !

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆