Réacteurs nucléaires : trois nouveaux arrêts début février

De nouveaux réacteurs sont arrêtés, le parc nucléaire entier doit être revu. Quelles conséquences sur la production ? Doit-on s'inquiéter ?

  • Publié le

Détection de corrosion dans des réacteurs nucléaires : de nouveaux arrêts

En décembre dernier, des fissures ont été détectées dans les tuyaux de refroidissement de la centrale de Civaux, dans la Vienne. En revanche, cet incident a entraîné la vérification du parc, et à ce jour, ce sont trois réacteurs supplémentaires dont EDF annonce la fermeture pendant les contrôles sur de potentiels problèmes de corrosion concernant les circuits de sécurité.

Contrôle de la corosion

Un « événement sérieux » dénoncé

Ces incidents ont été repérés suite à un phénomène de corrosion, ce dernier encore inexpliqué. En effet, ces derniers inquiètent EDF comme l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire). Le directeur de l’Autorité a qualifié la situation « d’événement sérieux », d’autant plus qu’elle a été détectée dans des réacteurs de puissance et de type différent. « C’est un évènement sérieux parce que les circuits qui sont touchés sont ceux qui servent à annuler les éventuelles conséquences d’un accident » révèle Nicolas Golberg aux micros de FranceInfo. « Ce n’est pas ce qui sert à faire fonctionner le réacteur, mais sert à le nettoyer si le réacteur fond. C’est un outil de sûreté essentiel. »

De fait, EDF doit forcer les arrêts de réacteurs, et ces derniers se multiplient. Il faut dire qu’EDF est en pleine série noire. Ce sont à ce jour 11 réacteurs à l’arrêt sur les 56 qui composent le parc français.

Doit-on s’inquiéter de ces réacteurs à l’arrêt pour l’hiver prochain ?

RTE rassure encore une fois en éloignant la théorie du black out, même si une vague de froid survenait. Pour le réseau, il n’y a pas plus de risques de coupure pour autant. Il faudrait une météo particulièrement défavorable pour que ce soit le cas. Cependant, EDF prévoit sa production à la baisse, alors que c’était déjà le cas pour cette année. En effet, le gestionnaire de réseau reste vigilant jusqu’en fin d’hiver suite à cette situation inédite. Aujourd’hui, on connaît l’arrêt de 20 % du parc nucléaire.

C’est donc entre le 19 février et le 9 avril prochains que vont s’échelonner les fermetures des trois réacteurs. On retrouve alors celui de Chinon, celui de Catennom et celui de Bugey. Même si, à ce jour, on ne peut pas vraiment connaître l’impact de ces fermetures sur l’activité, on peut d’ores et déjà affirmer que la production va baisser. Sur une année lambda, on se situe entre 330 et 360 térawattheures (TWh). Cette année, on se situait entre 300 et 330 jusqu’à aujourd’hui. Pour les prochains mois, EDF prévoit une capacité de production entre 295 et 315 TWh. De fait, la France se trouve au même point de production qu’en 1991. Il s’agit en effet de la dernière date à laquelle on retrouve un tel niveau de production. A cette époque en revanche, il y avait six centrales en moins recensées qu’en 2022.

centrale nucléaire

Les conséquences observées de ces arrêts de réacteurs

RTE a déjà observé un record d’importation concernant l’électricité. Cette dernière nous vient de nos voisins et a été enregistrée au cours de l’hiver. De fait, le gouvernement a, pour pallier le manque, accordé l’augmentation de production des centrales à charbon. Toutefois, il confirme leur fermeture en 2022. En effet, en février, le charbon a repris en France, et ce pour produire davantage. De façon exceptionnelle, la France produit plus de gaz à effet de serre que convenu. L’inquiétude qui s’était immiscée pour cet hiver se reporte donc sur l’hiver suivant. Ces dernières s’appuient sur les résultats des contrôles effectués par EDF, mais aussi sur la durée d’indisponibilité des réacteurs nucléaires, qui est elle-même difficile à estimer.

Le 10 février en revanche, Emmanuel Macron a fait part de son plan de relance du nucléaire et de développement des énergies vertes. Ce dernier inclut la construction de six nouveaux réacteurs ERP2, ce qui ravivera sur le long terme la production d’électricité en France.

Avec l’instabilité du secteur actuellement, JeChange a conscience que faire des économies sur l’énergie est compliqué. En revanche, il est toujours bon de faire le tour des offres de marché sur vos différents abonnements de la vie courante et donner du souffle à votre budget. Un appel gratuit peut vous permettre d’économiser, profitez-en !

Comparez, changez, économisez sur votre forfait !

Votre conseiller JeChange vous oriente vers l’offre la plus adaptée à vos besoins et s’occupe de tout gratuitement.

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.4/5 - 90 avis