Le recours à l'énergie éolienne chez soi : est-ce rentable ?

Installer une éolienne dans son jardin pour produire de l'énergie et réduire sa facture d'électricité : pourquoi pas ? Mais avant d'investir, il est indispensable de se poser les bonnes questions ! JeChange vous aide à faire le point.

L'énergie éolienne pour les particuliers
Classée parmi les énergies renouvelables, l'énergie éolienne est exploitable à l'échelle des particuliers.
  1. Qu'est-ce que l'énergie éolienne ?
  2. Un investissement rarement rentable pour les particuliers
    1. Des contraintes techniques et administratives
    2. Un coût à l'achat difficile à amortir
    3. Autoconsommation ou revente de l'électricité produite ?
  3. Investir dans l'éolien : ce qu'il faut retenir

Qu'est-ce que l'énergie éolienne ?

Propre et durable, l'énergie éolienne désigne l'énergie créée par les mouvements des masses d'air, c'est-à-dire par le souffle du vent. Il s'agit d'une énergie renouvelable de plus en plus utilisée pour produire de l'électricité verte à grande échelle.

Concrètement, l'éolien correspond à l'énergie produite à partir du vent, dont la force motrice est transformée en électricité au moyen d'un dispositif aérogénérateur tel qu'une éolienne. Lorsque le vent se met à souffler, les forces qui s'appliquent sur les pales engendrent une rotation. Grâce à un générateur électrique, l'éolienne produit alors un courant continu, lequel est converti en courant alternatif au moyen d'un onduleur. L'énergie ainsi créée peut être injectée sur le réseau électrique.

Cette source de production est en plein essor en France. Il suffit de parcourir le territoire national en voiture ou en train pour s'en rendre compte ! Des champs d'éoliennes poussent un peu partout dans l'Hexagone. D'ailleurs, la France possède le deuxième plus grand gisement éolien d'Europe.

Inépuisable, l'énergie éolienne s'inscrit pleinement dans la transition énergétique. Elle participe à l'objectif d'ici à 2025 de réduire à 50 % la part du nucléaire dans la production française d'électricité. On estime que l'exploitation ne serait-ce que d'un millième de l'énergie éolienne disponible sur Terre pourrait subvenir à la totalité des besoins énergétiques mondiaux !

Parc éolien
Le saviez-vous ? La France possède le deuxième gisement éolien d'Europe après la Grande-Bretagne.

Malgré les critiques fréquemment adressées à l'éolien (bruit, dégradation du paysage, coût, etc.), il s'agit d'une source d'énergie exploitable à l'échelle des particuliers, et qui peut vous permettre de diminuer vos dépenses d'électricité. On parle alors de « petit éolien » ou d'« éolien domestique ».

Le petit éolien vise à répondre à de faibles besoins énergétiques : les équipements sont optimisés pour fournir de l'électricité à une seule habitation. L'énergie produite peut être consommée sur place ou revendue par contrat à un fournisseur.

Nouvelles offres !

Mint Energie, Plüm Energie, ekWateur, Ilek… Ces noms ne vous disent rien ? Ce sont les supers challengers de EDF et Engie, ceux qui secouent le marché de l'énergie avec des offres inédites ! Faites une comparaison pour trouver la meilleure offre !

Je compare

Un investissement rarement rentable pour les particuliers

Des contraintes techniques et administratives

La première question qu'il faudra vous poser si vous envisagez la pose d'une éolienne domestique est évidemment celle du potentiel d'exposition au vent de votre habitation. Comme pour les grands parcs éoliens, il est nécessaire de disposer de vents suffisamment forts et réguliers pour que votre installation soit efficace.

Pour évaluer ce critère, vous pouvez utiliser un anémomètre qui mesurera la puissance des courants d'air sur votre terrain. Météo France peut également vous fournir des données indiquant le potentiel éolien de votre région.

Votre éolienne pourra être posée directement sur votre toit, ou sur un mât mesurant généralement 8 à 20 mètres de haut. Les pales peuvent quant à elles atteindre une taille allant jusqu'à 65 % de la hauteur du mât. Par conséquent, il est impératif de bien anticiper l'amplitude de votre installation et de disposer d'un grand espace dégagé !

D'un point de vue administratif, la pose d'une éolienne chez soi suppose également de vous acquitter de certaines formalités. Sachez tout d'abord qu'elle est interdite en zone militaire, protégée ou classée par le Plan Local d'Urbanisme (PLU), lequel est consultable dans votre mairie.

Ensuite, si votre future éolienne mesure moins de 12 mètres de haut, il vous faudra déposer une déclaration préalable de travaux. Pour une hauteur au-delà de 12 mètres, vous devrez obligatoirement obtenir un permis de construire qui sera délivré soit par le maire de votre commune, soit par le préfet du département.

Par ailleurs, il est dans tous les cas vivement recommandé d'avertir vos voisins pour prévenir tout conflit lié au bruit ou à la vue de l'installation. Même si la nuisance sonore d'une éolienne individuelle est bien moindre que celle d'un grand parc à échelle industrielle, il n'en demeure pas moins conseillé d'en discuter au préalable avec l'entourage direct !

Un coût à l'achat difficile à amortir

L'estimation du coût de l'investissement dans une éolienne domestique dépend de plusieurs facteurs :

  • Votre région est-elle soumise à des vents réguliers ? L'efficacité de votre équipement sera fonction directe de la vitesse du vent. Moins votre potentiel éolien sera élevé, plus vous aurez besoin d'une grande installation pour compenser la faiblesse des courants d'air.
  • Souhaitez-vous une installation autonome ou reliée au réseau électrique ? Un système autonome signifie que votre éolienne répondra seule aux besoins énergétiques de votre habitation. Cela suppose de stocker l'électricité pour pouvoir l'utiliser à tout moment, que le vent souffle ou pas. Vous devrez par conséquent faire l'acquisition de batteries ou d'un générateur d'appoint tel qu'un groupe électrogène. À l'inverse, une installation reliée au réseau électrique ne nécessitera pas de stockage. Mais le coût du raccordement, qui peut atteindre jusqu'à 3 000 € environ, n'est pas négligeable !
  • Opterez-vous pour une éolienne horizontale ou verticale ? L'éolienne à axe horizontal est la plus couramment utilisée. Elle permet de meilleurs rendements mais elle est également plus chère et plus bruyante. L'éolienne verticale est quant à elle plus abordable. Elle peut se fixer sur le toit de votre maison et offre en outre l'avantage de fonctionner même avec des vents faibles, tout en occupant moins d'espace. Elle est cependant moins répandue, seuls quelques modèles étant commercialisés.
  • De quelle puissance électrique avez-vous besoin ? Si vous consommez beaucoup d'énergie, votre éolienne devra être à la fois plus grande et plus performante, et donc plus coûteuse. Les équipements affichant une forte puissance de production – exprimée en kilowatts – sont aussi les plus chers ! Il en est de même pour leur rendement énergétique, c'est-à-dire le rapport entre l'électricité produite et l'énergie éolienne reçue. Plus il sera élevé, plus l'éolienne sera coûteuse. N'hésitez pas à faire le bilan énergétique de votre logement pour faire le point sur vos besoins !
Éolienne à axe vertical
L'éolienne verticale nécessite peu d'espace et peut être fixée directement sur votre toit.

Quels que soient les équipements que vous allez choisir, l'acquisition d'une éolienne domestique représentera un coût conséquent. Le prix de certains modèles, pose incluse, peut même atteindre jusqu'à 40 000 € !

Parallèlement, depuis le 1er janvier 2016, l'installation d'une éolienne individuelle n'est plus éligible au Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique (CITE). Néanmoins, des aides départementales ou régionales peuvent vous permettre de réduire votre investissement de départ. N'hésitez pas à vous renseigner notamment auprès de l'Agence Nationale de l'Habitat (Anah).

De plus, les éoliennes domestiques ne sont généralement pas suffisantes pour couvrir l'ensemble des besoins énergétiques d'un logement. L'ADEME estime que ces installations produisent en moyenne 30 à 50 % de l'électricité consommée par 4 personnes en une année. Vous pouvez envisager de combiner l'éolien avec des panneaux solaires, mais le cumul des deux dispositifs peut s'avérer compliqué sur le plan technique.

Ainsi, dans l'état actuel des coûts et contraintes de l'éolien domestique, un tel investissement se révèle rarement rentable. Dans le meilleur des cas, l'amortissement d'une installation éolienne intervient au bout de 15 ans environ.

Autoconsommation ou revente de l'électricité produite ?

On distingue deux types d'installations pour le petit éolien :

  1. Les éoliennes autonomes vouées à l'autoconsommation : vous utilisez directement l'électricité produite pour alimenter votre logement.
  2. Et les éoliennes raccordées au réseau électrique : l'énergie que vous produisez est partiellement ou intégralement revendue à un fournisseur.

À noter que pour revendre votre électricité, il est préférable d'habiter dans une Zone de Développement Éolien (ZDE) et de réaliser des démarches pour signer un contrat de rachat de votre électricité. Dans ce cas, EDF a l'obligation de vous l'acheter et s'y engage pour une durée de 15 ans. En 2016, les tarifs étaient de 8,2 c€/kWh pour les dix premières années, puis de 2,8 à 8,2 c€/kWh pour les cinq suivantes.

Toutefois, si votre logement se situe en dehors d'une ZDE, vous pourrez quand même revendre votre électricité. Mais seuls quelques fournisseurs seront en mesure de racheter votre production. Ils devront être agréés par le RTE (Réseau de Transport d'Électricité). Sachez qu'ils n'y sont pas contraints, et les tarifs appliqués ne sont pas réglementés.

À l'heure actuelle, les prix de rachat de l'électricité éolienne ne sont pas avantageux, puisqu'ils sont équivalents voire inférieurs au tarif auquel vous achèterez de l'électricité à un fournisseur. Du coup, il est de moins en moins intéressant de revendre l'énergie que vous aurez produite. À titre de comparaison, l'électricité photovoltaïque se vend de 11,76 à 23,54 c€/kWh, pour un investissement jusqu'à trois fois moins élevé.

En revanche, à défaut de couvrir l'intégralité de vos besoins en électricité, l'autoconsommation peut constituer un bon moyen de réduire votre facture annuelle. Les principaux fournisseurs proposent d'ailleurs de plus en plus d'offres en « autoconsommation ».

Afin d'encourager cette tendance, le ministère de l'Environnement a annoncé qu'il pourrait mettre en place courant 2017 un nouveau dispositif incitant davantage les producteurs d'énergie éolienne à consommer eux-mêmes l'électricité créée. N'hésitez pas à vous renseigner sur ces éventuelles nouvelles modalités avant de vous lancer !

Investir dans l'éolien : ce qu'il faut retenir

Avant tout, mesurez bien le potentiel éolien de votre logement ! Pour optimiser l'efficacité de votre installation, votre terrain doit être ouvert et dégagé, et idéalement exposé dans la direction des courants d'air dominants. Sans vent, les pales de votre éolienne ne tourneront pas assez ! On estime qu'il faut être exposé à des vents supérieurs à 20 km/h pour obtenir une production d'électricité correcte.

À l'inverse, si les rafales sont trop violentes, les performances de votre installation pourront s'en voir amoindries. Les éoliennes actuellement commercialisées fonctionnent pour des vitesses de vent généralement comprises entre 11 et 90 km/h. Au-delà, elles sont progressivement arrêtées pour sécuriser les équipements et minimiser leur usure.

Même de petite taille, une éolienne domestique reste un dispositif à installer avec soin. C'est un objet en mouvement, avec tous les risques que la rotation des pales suppose. Par conséquent, prévoyez un espace suffisamment vaste et sécurisé ! Et ce d'autant plus si vous avez choisi un modèle à grande amplitude.

Par ailleurs, prêtez aussi particulièrement attention au choix de votre équipement. De nombreux produits sont disponibles sur le marché, mais tous n'ont pas fait leurs preuves et leur prix est très variable. Quant à l'autoconstruction, elle est certes beaucoup moins chère, mais réservée aux techniciens les plus chevronnés !

Comme tout dispositif extérieur, une éolienne est soumise aux rayons du Soleil et aux intempéries. Afin de limiter la détérioration des matériaux, n'oubliez pas d'entretenir votre installation ! À noter qu'une éolienne domestique a une durée de vie moyenne de 20 à 30 ans, et que ses coûts d'entretien sont relativement faibles.

Même si la nuisance sonore n'est pas aussi importante que pour une grande éolienne, pensez aux bruits éventuels ! Évitez autant que possible d'installer votre équipement trop près de vos fenêtres ou de celles de vos voisins !

Formalités administratives éolienne domestique
La pose d'une éolienne chez soi suppose des contraintes techniques et administratives qu'il faut anticiper !

Soyez persévérant ! Implanter une éolienne chez soi peut sembler un exercice difficile du point de vue technique et administratif, mais il s'agit néanmoins d'un investissement qui peut vous permettre de répondre en partie à vos besoins énergétiques. Face à l'augmentation des tarifs de l'électricité, il s'agit d'un atout non négligeable !

Enfin, l'éolienne domestique constitue une solution efficace pour créer proprement de l'énergie. Cependant, il ne s'agit que rarement d'un mode de production rentable pour les particuliers. Le prix d'une installation est encore trop élevé pour être amorti grâce aux revenus générés par la revente de l'électricité produite.

Le plus souvent, la volonté d'installer une petite éolienne chez soi répond à une éthique. C'est un acte écocitoyen qui permet, au niveau individuel, de participer de façon très concrète à l'effort de réduction des gaz à effet de serre. Si vous souhaitez vraiment recourir à l'énergie renouvelable, sachez que les panneaux photovoltaïques offrent un meilleur rendement pour un investissement plus vite amorti.

Vous déménagez ?

Laissez JeChange se charger de la souscription et résiliation de vos contrats d'énergie, vous êtes bien trop occupé pour ça ! Nos conseillers vous guident parmi les meilleures offres du marché. Choisissez celle qui vous convient et emménagez la tête reposée !

Rappel gratuit

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4/5 - 10 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆