Assurer son jardin et sa piscine : les garanties

Un jardin bien entretenu est un prolongement naturel de l’espace de vie situé à l’intérieur de l’habitation. Au fur et à mesure des années passées à l’entretenir et à faire pousser des variétés de plantes toujours plus nombreuses et luxuriantes, tout comme votre piscine, il peut acquérir une valeur non négligeable, et qui ne sera pas uniquement sentimentale, d'où l'importance de ne pas négliger l'assurance de vos dépendances.

  • Publié le
  • Écrit par

  1. Assurance jardin : un espace fragile et rarement couvert
  2. Que faire en cas de sinistre dans le jardin ?
  3. Assurance piscine : une réglementation stricte et précise
  4. Quels sont les autres biens extérieurs assurés ?

Le jardin, et les divers équipements qui y sont installés (dont la piscine) ne sont jamais inclus d’office dans une assurance multirisques habitation. Pour être couvert, il vous faudra solliciter et souscrire des extensions de garantie spécifiques : à vous de les sélectionner avec soin et en toute connaissance de cause, au risque sinon de payer une cotisation élevée et inutile pour un simple bout de gazon ! Assurance habitation piscine, assurance jardin, faisons un tour d’horizon des garanties qui vous sont proposées.

Assurance jardin : un espace fragile et rarement couvert

Les heureux possesseurs d’un grand jardin, même lorsqu’ils consacrent à ce dernier de nombreuses heures d’effort ou de détente, ont tendance à sous-estimer les différents risques qui guettent cet espace fragile par nature.

Si les actes de vandalisme ne sont jamais à exclure, le principal danger reste celui des intempéries naturelles et des conditions climatiques extrêmes : une période de gel intense en début de printemps ou des grêlons imposants peuvent ruiner en un instant un espace vert élaboré. Les dangers causés à autrui, par exemple en cas de chute d’une branche d’arbre sur un enfant, sont également à prendre en considération.

Peu nombreux, pourtant, sont les jardins qui bénéficient d’une police d’assurance : la plupart des contrats se limitent à la seule habitation, et comprennent éventuellement une clause relative à la protection des différentes dépendances du logement (abri de jardin, buanderie, etc.).

Si votre jardin est constitué d’autre chose qu’une vaste étendue de pelouse, et contient certains éléments d’agrément (plantes rares, balançoire, bassin naturel, etc.), vous avez tout intérêt à solliciter une extension spécifique « Jardin » auprès de votre assureur.

Les différentes formules d’assurance jardin

Les formules d’assurance pour les jardins d’habitation peuvent avoir un contenu très variable d’un assureur à un autre. En règle générale, pourtant, on distingue deux niveaux différents de protection :

  1. La garantie « espaces verts », comme son nom l’indique, se limite à vous proposer une indemnisation pour les dommages qui pourraient être subis par la végétation du jardin, comme par exemple les arbres fruitiers et arbustes, les massifs fleuris, les clôtures végétales ou non végétales ou encore les différentes plantes d’ornement. Il va de soi qu’elle ne représentera pas un intérêt pour tout le monde : plus la composition de votre jardin est riche (dans tous les sens du terme), et plus la protection offerte par une telle formule sera adaptée à vos besoins.
  2. L’« assurance jardin renforcée » est la plus répandue, et peut être affublée de différentes appellations selon les assureurs (garantie « Côté jardin », « Coin jardin », etc.). Outre les espaces verts, elle intègre aussi tous les équipements qui peuvent être installés à demeure dans le périmètre du jardin : cela comprend notamment la clôture, les dispositifs d’éclairage extérieurs, un barbecue en dur, un portail électrique, un escalier extérieur, un bassin, un puits, une pergola ou tonnelle, ou encore un abri de jardin… mais pas la piscine, qui doit faire l’objet d’une garantie entièrement à part.

Les garanties optionnelles pour votre assurance jardin

Selon la compagnie d’assurance que vous allez choisir après avoir utilisé un comparateur d’assurance, vous pouvez souscrire certaines options afin de bénéficier d’une protection globale.

Ainsi, vous pouvez souscrire une assurance jardin pour mobilier qui prend en charge votre salon de jardin ou vos transats. Vous pouvez également souscrire une garantie pour votre tondeuse ou tracteur-tondeuse, votre cuisine d’été, votre piscine gonflable, vos jardinières, etc.

Nous vous conseillons d’estimer vos besoins, de prendre en compte le coût en cas de dégradation et d’estimer si les options de la garantie jardin sont adaptées à vos biens. Par exemple, un tracteur-tondeuse peut coûter plus de 1 500 €, il est intéressant d’envisager de le garantir.

Les risques couverts par l’assurance jardin

Dans le cadre d’une garantie jardin, le socle de base est lié aux principaux aléas naturels : une protection contre l’incendie et bien sûr les catastrophes naturelles constitue un aspect incontournable. Les dégâts occasionnés par de « simples » tempêtes, le gel et la grêle sont pris en charge de façon moins systématique : pensez à vérifier ce point avant la signature du contrat.

La responsabilité civile, certes moins cruciale que dans le cas d’une piscine, ne doit pas être négligée. Un enfant est susceptible de se blesser en jouant dans les espaces verts, par exemple en raison de la chute d’une pierre ou si son œil est atteint par une branche. Des dégâts involontaires peuvent également être causés à la propriété de votre voisin.

La garantie contre le vol est nettement plus rare. Elle sera conditionnée à l’existence d’une clôture sécurisée et verrouillée. Même stockés dans un abri de jardin, notez que vos biens ne seront pas nécessairement indemnisés, notamment si l’abri en question est dénué de fondations.

Marre de payer trop cher ?

Assurer son logement à moindre coût, c’est possible en comparant les devis. JeChange travaille avec plusieurs assureurs partenaires et vous aide à trouver la meilleure offre pour protéger votre logement. A la clé : de grosses économies !

Je compare

Que faire en cas de sinistre dans le jardin ?

La première chose est de consulter votre contrat d’assurance jardin pour savoir si vous êtes assuré pour ce sinistre. Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à contacter votre compagnie d’assurance qui saura vous détailler les garanties de votre contrat.

Ensuite, si vous avez effectivement souscrit la bonne garantie, alors vous devez informer votre compagnie du sinistre afin qu’elle puisse le prendre en compte et vous indemniser.

Pour cela, vous disposez de plusieurs solutions selon votre assureur :

  • par téléphone ;
  • par mail ;
  • par courrier ;
  • en agence ;
  • sur votre espace client en ligne.

Si vous déclarez un sinistre dans le cadre de votre assurance piscine ou de votre assurance jardin, vous devez indiquer précisément la nature du sinistre, la date, l’heure, la raison visible, votre numéro de contrat, etc.

Vous devez également prendre des photos afin que la compagnie d’assurance puisse visualiser les dommages. Si ceux-ci sont très importants, elle pourra faire intervenir un expert afin qu’il puisse estimer la perte et donc, l’indemnisation.

Assurance piscine : une réglementation stricte et précise

Les assurances pour piscine constituent une extension de garantie spécifique, dont les conditions d’application sont étroitement liées à la réglementation en vigueur. Pour être valablement couverte par votre assureur, toute piscine de plein air et enterrée ou semi-enterrée doit comporter depuis le 1er janvier 2006 l’un des quatre dispositifs de sécurité suivants :

  • Un système d’alarme capable de détecter les chutes, comme une barrière infrarouge (norme NF P90-307).
  • Un système solide de couverture de la surface de la piscine, comme par exemple un fond mobile (qui peut remonter à la surface) ou un volet roulant horizontal (norme NF P90-308).
  • Une barrière de protection, suffisamment éloignée du bord du bassin et haute d’au moins 1,10 mètre, capable d’empêcher le franchissement par un enfant de moins de cinq ans. (norme NF P90-306).
  • Un abri en dur au-dessus de la piscine (norme NF P90-309).

Cette législation ne s’applique qu’aux installations enterrées (piscines ou spas), et pas aux autres modèles sur le marché comme les bassins gonflables ou les piscines posées au sol.

Attention : outre l’impossibilité de vous assurer, la construction d’une piscine ne répondant pas aux critères ci-dessus vous expose à une forte amende, d’un montant maximal de 45 000 € !

Les garanties automatiques de votre assurance piscine

Avant même de souscrire une assurance habitation piscine, rappelons que le propriétaire peut s’appuyer au besoin sur certaines garanties d’ordre public si la structure présente des dommages :

  • Lorsque la piscine a été construite par une entreprise professionnelle, le propriétaire peut, à compter de la date de livraison, se prévaloir pendant un an de la garantie de parfait achèvement. Le constructeur devra, pendant cette période, intervenir et réparer tous les défauts ou problèmes, même mineurs, soulevés par le propriétaire.
  • S’ajoute, pendant les dix ans suivant la livraison, la garantie décennale du constructeur, qui contraint ce dernier (par le biais de sa propre assurance professionnelle) à assumer financièrement ou matériellement la réparation des malfaçons importantes.
  • Tous les éléments de piscine pris séparément, même s’ils ont été installés par vos propres soins, bénéficient enfin d’une garantie biennale (deux ans) à compter de leur achat. Sauf bien sûr si la pièce est vendue avec une durée de garantie supérieure.

Des garanties complémentaires pour votre assurance piscine

Une option piscine, souscrite en complément de votre assurance habitation pas chère, est généralement constituée de deux volets. Le plus important est la garantie en responsabilité civile, qui vous protège dans l’hypothèse où quelqu’un se blesse ou se noie malgré le dispositif de sécurité mis en place. Sans cette indispensable couverture, votre responsabilité pécuniaire personnelle pourrait être engagée pour assurer des soins à la victime, avec des conséquences financières très lourdes.

La responsabilité civile est souvent complétée par une garantie « dommages » : outre la structure du bassin lui-même, l’assurance dommage ouvrage de piscine permet alors d’indemniser les dégâts subis par les différents équipements qui le composent (zone spa, robot, volet roulant, etc.).

La garantie décennale pour une piscine

Revenons sur l’assurance décennale de piscine que l’on nomme également assurance responsabilité professionnelle. Les constructeurs de piscines sont concernés par cette garantie qui permet aux propriétaires d’être protégés durant 10 ans.

Ainsi, les propriétaires peuvent se retourner contre le constructeur qui fera jouer sa garantie. Ce n’est pas leur assurance piscine privée mais bien celle du constructeur qui interviendra en cas de :

  • dommage compromettant la solidité du carrelage de la piscine ;
  • dommage affectant le volet roulant ;
  • défaut de planéité des lames de bois autour de la piscine ;
  • défaut de revêtement de sol ayant un impact sur la solidité du bassin et le rendant inutilisable.

Ainsi, par exemple, en cas de fuite de piscine, cette assurance pourrait vous accompagner.

Il est plus que conseillé de vous assurer que votre constructeur a bien souscrit une garantie décennale pour votre piscine avant de signer tout devis.

Quelle assurance pour une piscine gonflable ou autoportée ?

L’assurance de piscine hors-sol est spécifique. Si nous avons évoqué l’assurance piscine creusée, sachez que la piscine gonflable ou autoportée ne bénéficie pas des mêmes garanties. Cette fois, ce n’est pas une assurance piscine qui entrera en jeu en cas de dégâts, mais votre assurance habitation classique ou votre assurance jardin.

De fait, il ne s’agit pas d’une installation dite « à demeure », elle est donc considérée comme un meuble d’extérieur.

Et si vous faisiez appel à un courtier ?

Zones d’agrément mais aussi de tous les dangers, le jardin et la piscine ne doivent pas être négligés par votre multirisques habitation.

En triant soigneusement sur Internet les extensions de garantie proposées par les différents assureurs, ou en faisant appel à jechange, courtier en assurance habitation, vous n’aurez aucun mal à trouver une protection efficace pour un niveau de cotisation raisonnable.

Quel est le prix d’une assurance piscine ?

Le tarif de l’assurance piscine peut fortement varier d’un assureur à l’autre, mais aussi en fonction de votre piscine elle-même. La compagnie d’assurance évalue un risque afin de vous indemniser de la meilleure manière, nous ne pouvons que vous inciter à comparer les offres.

En utilisant un comparateur d’assurance habitation piscine, non seulement vous pourrez faire un tour d’horizon des garanties, mais vous pourrez également découvrir le coût de l’assurance piscine. Vous pourrez alors trouver la meilleure assurance habitation piscine selon vos besoins.

Quels sont les autres biens extérieurs assurés ?

Dans l’absolu, avec une assurance MRH, une garantie jardin et une garantie piscine, tous vos biens extérieurs peuvent être assurés selon la nature du contrat que vous avez souscrit et les garanties proposées par votre assureur. Voici une liste non exhaustive de tous les biens qui peuvent être assurés à l’extérieur de votre maison :

  • piscine ;
  • spa ;
  • pool house ;
  • cuisine d’été ;
  • cour et terrasse ;
  • barbecue, plancha ;
  • mobilier de jardin ;
  • parasol ;
  • pergola, tonnelle ;
  • puits ;
  • fontaines et bassins ;
  • clôtures, portail, barrière ;
  • balançoire, toboggan, trampoline, table de ping-pong ;
  • etc.

Quelle assurance habitation choisir ?

Faites des économies en comparant les assurances habitation. Trouvez le meilleur tarif parmi toutes les offres proposées.

Devis en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.3/5 - 65 avis