Limiter la vitesse : vers une autoroute à 110 km/h maximum ?

La nouvelle Première ministre de France souhaite limiter la vitesse à 110 km/h sur les autoroutes. Pourquoi ? JeChange vous dit tout.

  • Publié le

Elisabeth Borne voudrait limiter la vitesse sur les autoroutes à 110 km/h

D’abord chargée du ministère des Transports puis ministre de la Transition écologique et solidaire, elle devient ministre du Travail et, à ce jour, est élue Première ministre. Elisabeth Borne a exprimé son adhésion à la mesure de limiter la vitesse sur autoroute à 110 km/h. Si en 2020, la proposition avait été rejetée par le plus grand nombre, elle avait déclaré soutenir le projet « à titre personnel ». Aujourd’hui, celui-ci revient sur le devant de la scène.

vitesse-auto

L’idée est née suite aux propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat. Celles-ci ont été remontées par un groupe de citoyens français, à l’époque tirés au sort pour travailler sur un panel de mesures en faveur de l’écologie. Sur ce principe, Elisabeth Borne avait annoncé une baisse de 20 % des émissions de gaz à effet de serre en limitant la vitesse. Elle avait alors déclaré pour appuyer ses propos « je ne prends pas tous les matins l’autoroute pour faire 30 km aller et retour ». Elisabeth Borne avait d’autant plus fait réagir qu’elle était une des rares de la sphère politique à vouloir limiter la vitesse sur autoroute.

Le gouvernement ayant mis en avant l’écologie, c’est Elisabeth Borne qui en aura la responsabilité. Alors que sa première proposition pour limiter la vitesse sur autoroute arrivait quasi en même temps que l’abaissement des vitesses à 80 km/h, le mouvement des gilets jaunes avait fait écarter la mesure. Elisabeth Borne a participé à la mise en place du plan neutralité carbone pour 2050. En ce sens, il est possible que des mesures qui ne plaisent pas à tous les conducteurs voient le jour.

Une mesure applicable ?

Pour rappel, en 2020, Edouard Philippe était premier ministre. Sans avoir besoin de l’accord du président, Edouard Philippe pouvait passer les routes à 80 km/h. De fait, malgré le mécontentement de certains utilisateurs de la route, la mesure aurait eu des effets positifs sur la mortalité routière. Aujourd’hui, de nombreux départements sont repassés à 90 km/h, les utilisateurs de manière générale étant sceptiques sur ce bilan.

De fait, Elisabeth Borne pourrait sans problématique majeure faire passer une telle mesure.

Si la plupart des pays européens ont conservé une limitation à 130 km/h sur les autoroutes, ce n’est pas le cas de tous. En effet, certains pays ont décidé de limiter la vitesse. Nous retrouvons notamment la Norvège et la Suède qui sont à 110 km/h. De la même manière, nous retrouvons le Royaume-Uni, Chypre, l’Estonie, limités à 110 km/h. En revanche, l’Allemagne quant à elle a encore quelques parcelles de ses autoroutes en vitesse illimitée, le reste étant à 130 km/h.

En 2019, les Pays-Bas ont fait le choix de limiter la vitesse à 100km/h pour lutter contre les gaz polluants.

Limiter la vitesse pour une baisse de consommation

En effet, de nombreux tests confirment à ce jour que limiter la vitesse sur les grands axes limitera de même la consommation. Une limitation à 110 km/h pourrait atteindre les 6 %. En plus de gagner en carburant, on obtiendrait une réduction des émissions de gaz à effet de serre à hauteur de 20 %.

Si quelques réfractaires s’expriment encore aujourd’hui, comme par exemple la Ligue de défense des conducteurs qui s’écrient : « Comme si on avait besoin que le gouvernement nous tienne par la main pour nous expliquer comment moins consommer d’essence. », d’autres reconnaissent ces avantages.

conersion2

Un impact sur l’environnement

Limiter la vitesse sur autoroute, c’est aussi un souhait de la Convention européenne. En effet, cette dernière promet donc des avantages pour l’environnement. Thomas Lesperrier, coordinateur des mobilités durables chez France Nature Environnement, explique que « cette mesure va avoir un impact positif. L’impact de nos déplacements en voiture est vraiment important, et il faut que l’on change nos modes de vie ».

L’ADEME rapporte que cette mesure pourrait amener, en plus des 20 % de diminution des émissions de gaz à effet de serre, une réduction de 10 % des particules fines. Cela engendre une amélioration de la qualité de l’air.

Un impact sur votre budget, votre santé et votre sécurité

Comme nous l’avons vu, limiter la vitesse sur les autoroutes à 110 km/h pourrait bien vous faire faire des économies, puisqu’elle vous ferait économiser en moyenne « 1.40 € pour 100 km ». Selon une étude du Commissariat au développement durable, le gain total est estimé à 360 millions d’euros sur les économies de carburants.

De même, il a aussi un bénéfice sanitaire. L’amélioration de la qualité de l’air réduirait le nombre de décès prématurés. Chaque année, ce sont quelque 8.8 millions de personnes qui décèdent d’une grande exposition à la pollution dans le monde. Thomas Lesperrier précise qu’en France, ce n’est pas moins de « 48 000 personnes [qui] décèdent chaque année à cause de la pollution de l’air ».

Sur le plan sécuritaire, il y a une baisse de la mortalité sur les routes et des accidents corporels.

Enfin, de façon plus pragmatique, une baisse de la vitesse permet de fluidifier le trafic.

Assurance auto, obtenez des devis en ligne !

Pour rouler sereinement sans vous ruiner, faites confiance à JeChange ! Nous sélectionnons les meilleures offres des assureurs.
Recevez gratuitement plusieurs devis personnalisés en moins de 3 minutes !
 

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.3/5 - 36 avis