Tout savoir sur la 4G

La 4G représente le plus récent bond technologique en matière de téléphonie mobile numérique, et l’un des plus significatifs à ce jour. Elle permet en effet, dans des conditions optimales, de doter votre smartphone ou votre tablette tactile d’un débit équivalent à celui de la fibre optique !

Tout savoir sur la technologie 4G
Le saviez-vous ? Dans des conditions optimales, la 4G permet d'atteindre des débits allant jusqu'à 150 Mb/s !

Après des débuts timides en France à partir de la fin 2013, cette quatrième génération commence enfin à s'étendre au-delà du centre-ville des plus importantes agglomérations du pays, ce qui permet aux grands opérateurs comme Numericable-SFR, Bouygues Telecom, Free et Orange de proposer des formules 4G à une partie croissante de leur clientèle. Pour autant, la couverture totale de la population n'est pas attendue avant, au mieux, une dizaine d'années.

4G : définition et principales caractéristiques

La 4G constitue la quatrième génération des technologies de téléphonie mobile. Elle repose sur la nouvelle norme « LTE » ou Long Term Evolution, et succède directement à la technologie 3G et à la 3G+, qui se fondaient quant à elles sur les normes UMTS et HSDPA.

Tout comme la 3G représentait déjà, à l'époque, une augmentation du débit par rapport aux premiers appareils GSM en 2G, la 4G se caractérise par une augmentation très importante du débit de données, qui peut atteindre 150 Mb/sdans certaines conditions. En pratique, toutefois, la majorité des clients français doivent s'attendre à bénéficier d'un débit de 20 Mb/s au maximum. Cette valeur reste certes inférieure au seuil du « très haut débit », fixé à 30 Mb/s par l'ARCEP, mais elle est environ dix fois supérieure aux débits constatés en 3G (2 Mb/s dans le meilleur des cas).

Pour atteindre ce niveau de performance, la 4G emploie des bandes de hautes fréquences spécifiques, qui varient selon les opérateurs et les régions géographiques. En France, la fréquence utilisée a tout d'abord été fixée à 2 600 MHz en octobre 2011. Une autre bande autour de 800 MHz a ensuite été accordée aux opérateurs par l'ARCEP en décembre 2011, suite à l'arrêt de la télévision hertzienne. À noter enfin que Bouygues Telecom a été autorisé par la même autorité de régulation, en 2013, à émettre la 4G sur une fréquence de 1 800 MHz, qui lui est propre.

Ne déclarez pas forfait

Faire des économies sur votre facture de téléphone, c’est possible ! JeChange a fait le tri parmi toutes les offres du marché. Pour découvrir le nom du forfait le moins cher qui correspond à vos besoins, utilisez notre comparateur !

Je compare

Un déploiement progressif sur l'ensemble du territoire

Au vu des retards ou lenteurs qu'ont connus la diffusion de la 3G ou encore, dans le domaine de l'Internet fixe, la fibre optique raccordée au domicile (FTTH), l'ARCEP s'est montrée très précise quant au calendrier du déploiement de la 4G sur le territoire national.

Une « zone de déploiement prioritaire », constituée des régions les moins peuplées (63 % du territoire mais seulement 18 % de la population) a notamment été définie en concertation avec les opérateurs. Cette zone devra être couverte au minimum à 40 % avant le 17 janvier 2017, puis à 90 % avant le 17 janvier 2022. Le territoire métropolitain dans son ensemble devra quant à lui être couvert à 25 % dès le mois d'octobre 2015, puis à 60 % quatre ans plus tard, en 2019. Une diffusion nationale de la 4G sur plus de 98 % du territoire n'est, dans tous les cas, pas prévue avant janvier 2024 !

La 4G : des avantages pour de très nombreux usages nomades

L'avènement de la 4G a de nombreux avantages et se traduit par un débit amélioré mais aussi par une tarification du data nettement plus intéressante : les offres 4G des opérateurs sont bien sûr plus onéreuses que les anciennes formules 3G, mais permettent comparativement de « consommer » une quantité de données bien plus importante. Grâce à cette évolution, des usages autrefois peu adaptés aux terminaux mobiles se répandent largement et favorisent fortement le nomadisme numérique.

C'est le cas en particulier du téléchargement de fichiers volumineux, ce qui inclut par exemple des documents de travail joints à un e-mail, un morceau de musique avec une qualité de son optimale ou encore la réalisation régulière des mises à jour de vos applications. Au-delà, le visionnage de vidéos en streaming sur les smartphones et les tablettes est actuellement en voie de démocratisation grâce à la diffusion progressive de la 4G, tout comme les appels en visiophonie et la pratique de jeux vidéo en réseau.

Un bon substitut à l'Internet fixe en zone blanche ou grise ?

La rapidité du déploiement de la 4G chez certains opérateurs (Orange annonce ainsi, au mois de mai 2015, qu'il couvre déjà plus de 70 % de la population) entraîne un paradoxe. Dans des zones de plus en plus nombreuses, les débits très confortables de la 4G deviennent une réalité alors même que les offres Internet fixe disponibles stagnent depuis des années au niveau d'un ADSL poussif, qui ne dépasse jamais 1 voire 2 Mb/s, et que la fibre optique reste un rêve inaccessible.

Dans ces zones grises, voire blanches dans certains cas (on estime que 300 000 foyers environ n'ont toujours pas accès à l'ADSL), il peut être très utile de souscrire un abonnement 4G sur l'un de vos appareils. Vous pourrez ensuite vous en servir comme modem de fortune pour diffuser, en Wi-Fi, le réseau à tous vos autres appareils. Attention toutefois : contrairement aux offres Internet fixe en ADSL ou fibre optique, les abonnements 4G restent soumis à des plafonds de consommation mensuels. Il vous faudra donc veiller à bien évaluer vos besoins avant de franchir le pas, et souscrire une offre adaptée.

La 4G+ : vers des débits encore plus puissants en zone urbaine

Même si la 4G constitue encore une relative nouveauté dans le paysage français, les opérateurs travaillent déjà à diffuser une nouvelle norme « 4G+ » depuis la fin 2014. Il ne s'agit pas d'une rupture technologique à proprement parler mais d'une évolution de la norme, qui passe de « LTE » à « LTE-Advanced ». La 4G+ repose sur une utilisation simultanée de deux bandes de fréquences différentes, ce qui permet en théorie à un utilisateur de bénéficier d'un débit descendant allant jusqu'à 200 ou 300 Mb/s, soit deux à trois fois plus que la 4G standard. Divers tests en laboratoire, menés en Asie, permettent par ailleurs déjà d'anticiper sur la suite de cette évolution, puisque des chercheurs sont parvenus à obtenir un débit allant jusqu'à 1 Gb/s en cumulant trois fréquences différentes !

La norme 4G+ est appelée à se développer en 2015, mais reste à ce jour surtout disponible dans les plus grandes agglomérations du pays. Seule une poignée de smartphones, par ailleurs, est pour l'instant compatible avec cette nouvelle technologie.

Et si vous changiez ?

Depuis combien de temps êtes-vous chez le même opérateur ? C’est peut-être le temps de changer de forfait, non ? Nos conseillers JeChange vous aident à changer d'opérateur pour profiter de nouveaux services et faire des économies !

Rappel gratuit

Ces contenus pourront également vous intéresser :

1 commentaire - Réagissez à votre tour
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Manada Martin  -  Le 20 novembre 2015 à 08h55

Si en France; l'occupation de son territoire en 4G ne serait possible qu'en 20024 avec les moyens dont elle dispose ,quelle serait la situation dans certains pays d'Afrique comme le Benin?

Cette page vous a-t-elle été utile ?

3,3/5 - 3 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆