Le réseau internet et mobile menacé par la pénurie d’électricité

Dans le contexte actuel géopolitique, le secteur de l'énergie est en difficulté, et celui du réseau internet et mobile n'est pas en reste.

  • Publié le

Les conséquences de la crise en énergie

La crise de l’énergie, qu’est-ce que c’est et d’où vient-elle ?

Il faut dire que c’est un contexte relativement complexe qui s’étale maintenant depuis plusieurs années. En effet, nous avons en premier lieu la reprise économique mondiale en période post-covid. Les différents marchés mondiaux se « tiraient dans les pattes » pour avoir de l’énergie à prix compétitif. Il y avait alors des travaux en mer du Nord, des défaillances techniques dans les infrastructures, etc. Les livraisons de gaz ont été donc plus compliquées que prévu. A la même époque, la Chine souhaitant se séparer totalement du charbon a eu des demandes en gaz explosant les plafonds. En Europe, c’était l’Allemagne. Dans sa volonté de sortir du nucléaire et des énergies fossiles, la demande en gaz a été très forte.

Les Français n’ont pas consommé plus d’énergie pendant le confinement

Quelques mois après seulement, on découvre un problème de corrosion dans plusieurs systèmes de refroidissement des réacteurs nucléaires français. En plus du rattrapage sur le retard de l’entretien annuel et décennal, l’affaire de la corrosion a obligé la fermeture de nombreux réacteurs l’hiver dernier.

Une prise de conscience a lieu aussi sur le marché européen de l’énergie. En effet, il faut savoir que le prix de l’électricité est indexé sur celui du gaz. Dans un pays comme la France, où la production d’électricité est plutôt importante, cette indexation fait monter le tarif de l’électricité. Ceci est jugé obsolète par le gouvernement.

Enfin, il y a eu la déclaration de guerre en Ukraine, déclarée par Vladimir Poutine. Cette dernière est venue enfoncer le clou sur une problématique déjà bien présente.

Comment savoir s’il y aura des coupures de courant dans son secteur ?

De fait, la situation énergétique devrait avoir des conséquences sur les citoyens français. Si les coupures de courant devraient toucher en premier les entreprises, un appel est fait auprès des particuliers pour adopter les gestes écocitoyens. Cela permettrait de limiter les risques de coupures. La réduction de consommation d’énergie est le mot d’ordre de cet hiver. Le gouvernement appelle les citoyens à couper le Wi-Fi, baisser le chauffage, etc. La situation va donc forcer les consommateurs à revoir leurs dépenses énergétiques, et les opérateurs ne sont pas en reste.

Alors fibre ou ADSL ?

Vous souhaitez savoir si votre logement est éligible à la fibre ou à l’ADSL et à quelle rapidité vous allez pouvoir surfer sur internet ?
Contactez nos conseillers pour tester votre éligibilité !
Appelez directement le : 01 88 85 13 51 Coût d’un appel local

Une application web a été mise en place par RTE, Écowatt, pour prévenir des risques de coupures et mesurer la consommation. Une carte est alors disponible en plusieurs échelles (département, région, pays…) et reliée à un code couleur. Allant du vert au rouge, cette carte précise quand le pic de consommation est trop important, et les risques de coupures qui y sont liés.

Touchés eux aussi par cette crise, les fournisseurs d’accès voient leurs infrastructures du réseau internet et mobile menacé. Selon RTE, une réduction de 1 à 5 % de la consommation nationale devrait suffire à éviter ces coupures de courant lors des périodes de tension sur le réseau.

L’inquiétude des opérateurs sur le réseau internet et mobile

Ce n’est plus une surprise, il est probable que des opérations de délestage tournant aient lieu cet hiver. Pour cela, on « coupe sur une période de moins de deux heures par quartier », explique la Première ministre en parlant de l’électricité. Selon Elisabeth Borne, à défaut, on pourrait utiliser une baisse de tension. Cette dernière consiste à passer de 230 volts à 220. Les responsables du secteur télécom craignent que ces mesures impactent le réseau internet et mobile.

communication net work

Même si la plupart des tours détiennent des groupes électrogènes, ces derniers sont limités à une demi-heure d’autonomie. Depuis le début du mois, les opérateurs tirent la sonnette d’alarme concernant les coupures potentielles et les impacts que ces dernières pourraient avoir. La présidente de la Fédération française des télécoms, Liz Bellulo, expliquait alors que « le secteur est prêt à prendre des mesures volontaires pour la sobriété énergétique, mais sans que cela ne porte atteinte à ses activités ».

En effet, les coupures de courant, si elles ont lieu, pourraient impacter le fonctionnement des infrastructures. Sans électricité, les relais mobiles ne peuvent pas fonctionner. Ce serait alors tout le réseau internet et mobile qui serait touché. Au vu de l’entrée dans la saison froide, des pics de consommation sont attendus sur l’ensemble de l’hexagone, notamment pour le chauffage.

Le réseau internet et mobile : une technologie dont la remise en service est délicate

La plus grande crainte des télécoms, c’est tout simplement un blocage des communications d’urgence. En effet, s’il y a une coupure, même de quelques heures, du réseau internet et mobile, il n’y aura plus la possibilité de contacter les secours, par exemple. Liz Bellulo déclare que « sans électricité, les relais mobiles ne fonctionnent plus. Or, 95 % des communications d’urgence transitent par ces réseaux ». Si les coupures sont annoncées de deux heures maximum, il faut garder en tête la complexité du redémarrage d’une antenne. Ce dernier est une opération complexe et la problématique peut donc prolonger de manière drastique la coupure du réseau.

4G ou bien 5G ?

Contactez nos opérateurs pour savoir si vous êtes éligible à la 4G ou à la 5G.
Ils feront pour vous le test et vous proposeront les meilleures offres adaptées à votre logement.

Appelez directement le : 01 88 85 13 51 Coût d’un appel local

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.6/5 - 29 avis