Les acteurs français du solaire feront entendre leur voix vendredi

Manifestation à Paris, plaintes déposées auprès de la Commission européenne… Après le jeudi de la magistrature, ce sera le vendredi de l’énergie solaire, alors que la commission Charpin, en charge de la concertation entre gouvernement et professionnels du secteur, délivre ses conclusions ce jour-là.

Vendredi 11 février, journée décisive pour la filière photovoltaïque en France. Ce jour-là, la commission Charpin remet son rapport aux ministres de l'énergie Eric Besson et de l'écologie Nathalie Kosciusko-Morizet,  concernant le rachat de l'énergie solaire par EDF. Le collectif "Touche pas à mon panneau solaire", qui représente 3700 acteurs de la filière (industriels, installateurs, agriculteurs, écologistes…) a choisi cette date pour une grande manifestation à Paris. Leurs objectifs : défendre un marché photovoltaïque démocratique résolument orienté PME, revendiquer des objectifs ambitieux pour 2020, dénoncer les manoeuvres de captation par EDF, ERDF, RTE, EDF-EN de ce marché à leur seul profit, et motiver l'Etat à y mettre définitivement bon ordre.

Dans la foulée, le collectif annonce qu'il va porter plainte auprès de la Commission européenne pour, d'une part, « pratiques anticoncurrentielles d'EDF » et, d'autre part, « manquement de l'État à ses obligations européennes de développement des énergies renouvelables ».

Selon Ariane Vennin, porte-parole du collectif, l'électricien français « tient les rênes du marché ». Elle dénonce les conflits d'intérêts entre EDF, EDF Energies Nouvelles (EDF EN), ERDF, la filiale en charge du réseau de distribution, et EDF Agence obligation d'achat (EDF AOA), une autre filiale d'EDF qui achète au tarif fixé par les pouvoirs publics l'électricité produite par les panneaux solaires.

Toujours selon Ariane Vennin, EDF à travers ses filiales, et notamment EDF-EN, a tenté par de multiples moyens de s'accaparer environ 80 % du marché photovoltaïque français pour les 10 années à venir et s'est avéré être « le champion des spéculateurs dénoncés par le gouvernement ».

De l'énergie renouvelable à hauteur de 23 %

Pour le deuxième volet de la plainte, le collectif rappelle que dans le cadre du Grenelle de l'environnement sur l'énergie durable, et du paquet « Climat énergie » européen, l'objectif de la France est de produire 23 % de l'électricité consommée dans le pays à partir d'énergies renouvelables d'ici à 2020. Un objectif ambitieux qui, pour le collectif, ne sera pas réalisé si l'Etat continue à vouloir « couper les ailes du photovoltaïque français »…

Ariane Vennin fait le point : « Sur l'hydraulique, on plafonne en terme de capacité de production à 12%. L'éolien terrestre est en panne, compte tenu des contraintes réglementaires, et l'éolien offshore est une belle promesse de 3 000 mégawatts, mais c'est aussi de l'enfumage, parce qu'en 2015 on n'aura toujours rien. »

Source : Le Figaro

Vous déménagez ?

Laissez JeChange se charger de la souscription et résiliation de vos contrats d'énergie, vous êtes bien trop occupé pour ça ! Nos conseillers vous guident parmi les meilleures offres du marché. Choisissez celle qui vous convient et emménagez la tête reposée !

Rappel gratuit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.4/5 - 9 avis