Parc catalan : EDF inaugure le plus important site éolien de France

La conception et l'édification de ce parc éolien auront nécessité pas moins de 10 ans et un investissement total de 130 millions d'euros de la part d'EDF, une somme injectée par le biais de sa filiale dédiée aux « énergies nouvelles ».

Parc éolien catalan
Avec l'inauguration de ce site, la capacité totale de production d'électricité éolienne d'EDF s'élève désormais à 1,1 GW au niveau national. (Crédit : EDF)

L'inauguration du parc éolien « catalan » par le P-DG d'EDF, le 24 juin dernier, marque une étape importante dans le développement des énergies vertes au niveau national.

Avec sa puissance de 96 mégawatts (MW), ce site localisé dans les Pyrénées-Orientales est en mesure de fournir l'équivalent de la consommation d'une ville comme Perpignan. Comme souvent avec les projets éoliens, la mise en œuvre concrète s'est heurtée à de nombreuses protestations et à certains problèmes techniques.

EDF a pourtant su tirer son épingle du jeu en implantant, pour la première fois, des éoliennes dont les pales sont invisibles aux radars de Météo France et ne peuvent donc pas les perturber. Le parc catalan, surtout, annonce d'autres projets éoliens toujours plus ambitieux dans les années à venir dans le cadre des énergies renouvelables.

Ensemble catalan : le plus grand parc éolien de France

Le nouvel « ensemble éolien catalan » concentre 35 éoliennes au total, réparties sur le territoire de quatre communes des Pyrénées-Orientales (Villeneuve-la-Rivière, Baixas, Calce et Pézilla-la-Rivière) et sur un site particulièrement exposé aux vents. Soit des proportions relativement hors norme, qui expliquent la venue du P-DG d'EDF en personne, Jean-Bernard Lévy, pour procéder à l'inauguration le vendredi 24 juin dernier.

Le symbole est fort : avec une capacité de production estimée à 96 MW, l'ensemble catalan devrait pouvoir alimenter en énergie environ 25 % de la population du département, autrement dit l'équivalent de l'ensemble des habitants du chef-lieu Perpignan. De quoi booster la production d'électricité d'origine éolienne, laquelle, avec le solaire, couvre déjà 6 % de la consommation électrique française.

Le nouvel ensemble s'impose d'emblée comme le plus important site éolien de France sur raccordement unique au réseau. Il vole ainsi la vedette au parc de Salles-Curan, dans l'Aveyron, qui a vu le jour en 2008 et délivre quant à lui une puissance de 87 MW. À noter que le site de Fruges, dans le Pas-de-Calais, reste devant avec ses 140 MW mais ne dispose pas d'un raccordement unique au réseau.

Un chantier mouvementé et une innovation technologique

La conception et l'édification du nouveau parc éolien catalan auront nécessité pas moins de dix ans et un investissement total de 130 millions d'euros de la part d'EDF et de sa filiale dédiée aux « énergies nouvelles ».

Le projet, comme souvent, a notamment été retardé par plusieurs recours effectués par des collectifs d'habitants et certaines collectivités territoriales. Le cœur du désaccord portait sur la relative proximité du pic du Canigou, et sur le préjudice potentiel causé au paysage dans cette région particulièrement touristique. Le contentieux a été suffisamment lourd pour entraîner l'arrêt temporaire du chantier en 2015, pour quelques mois.

Un autre obstacle, plus sérieux encore, tenait à la présence d'un radar de Météo France non loin du parc éolien. En effet, les pales des appareils peuvent perturber les signaux radar d'une manière significative. Pour résoudre le problème, EDF a fait appel aux compétences de Vestas, un constructeur danois de turbines, et de QinetiQ, une société britannique spécialisée dans les technologies militaires de dernière génération. Le résultat : une nouvelle éolienne « furtive », dont les pales manifestent une réflectivité quasi nulle sous l'effet des ondes radar.

D'autres projets à venir

Avec l'inauguration de l'ensemble éolien catalan, la capacité totale de production d'électricité éolienne par EDF s'élève désormais à 1,1 GW au niveau national. Le fournisseur historique talonne ainsi de près Engie, qui reste le leader du secteur avec 1,2 GW. C'est bien, mais pas encore suffisant pour le P-DG Jean-Bernard Lévy, qui a rappelé les ambitions d'EDF et sa stratégie « CAP 2030 ». En ligne de mire : atteindre « un mix de production diversifié au service de la transition énergétique ».

Concrètement, l'ensemble éolien catalan devrait rapidement être éclipsé par un autre projet de grande envergure dans les Ardennes, qui porte sur une capacité de 390 MW. Dès l'année prochaine, EDF devrait par ailleurs entamer un chantier portant sur trois parcs éoliens en mer, d'une capacité de 500 MW chacun. Un effort de l'énergéticien tricolore qui s'annonce cohérent au regard de récentes études prédisant que 70 % de l'énergie européenne sera renouvelable d'ici à 2040.

Vous déménagez ?

Laissez JeChange se charger de la souscription et résiliation de vos contrats d'énergie, vous êtes bien trop occupé pour ça ! Nos conseillers vous guident parmi les meilleures offres du marché. Choisissez celle qui vous convient et emménagez la tête reposée !

Rappel gratuit
0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4/5 - 1 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆