Comment climatiser son intérieur en économisant de l’énergie ?

Un des freins majeurs à l’installation d’un système de climatisation est la perspective de voir ses factures d’électricité s’envoler pendant les fortes chaleurs. Il existe pourtant des solutions et quelques règles de bon sens à respecter pour se climatiser à moindre frais.

  • Publié le
  1. Conseil numéro 1 : bien choisir votre climatiseur
  2. Conseil numéro 2 : confier son installation à un professionnel
  3. Conseil numéro 3 : respecter les bonnes pratiques d’utilisation

Mal choisi, mal installé, mal utilisé ou mal entretenu, un climatiseur peut vite devenir le champion toute catégorie de votre logement en termes de consommation d’énergie.

Quand la température extérieure devient insupportable, il est parfois tentant de pousser son climatiseur à fond pour retrouver un peu de fraîcheur.

Au risque de faire grimper le montant de votre facture d’électricité à des niveaux records.

Conseil numéro 1 : bien choisir votre climatiseur

Prenez le temps de comparer attentivement les différents produits disponibles sur le marché et ne vous jetez pas sans réfléchir sur le climatiseur le moins cher à l’achat.

En fonction de leur classe énergétique, certains modèles à première vue très attractifs peuvent devenir à l’usage un gouffre financier sans pour autant être réellement efficace.

Pour des raisons environnementales, les climatiseurs mobiles de classe B à F ne peuvent plus être commercialisés au sein des pays de l’Union Européenne depuis 2014.

N’hésitez pas cependant à aller bien au-delà de cette réglementation en choisissant un climatiseur appartenant aux meilleures classes de consommation, de A+ à A++ de préférence.

Conseil numéro 2 : confier son installation à un professionnel

Au-delà de ses pures performances énergétiques, il n’est pas toujours aisé de trouver le climatiseur correctement adapté au volume total de la pièce ou du logement à climatiser.

Pour trouver le système qui correspond à vos besoins et savoir où l’installer pour bien optimiser son rendement, il est préférable de faire confiance à un professionnel.

De même, tout comme un chauffe-eau ou une chaudière, un climatiseur doit être régulièrement entretenu par un professionnel (une fois par an de préférence) pour conserver de bonnes performances saison après saison.

Le remplacement ou le nettoyage périodique des filtres est également fortement recommandé.

Conseil numéro 3 : respecter les bonnes pratiques d’utilisation

S’il est malmené, même le meilleur climatiseur du marché pourra faillir dans sa mission de vous rafraîchir sans trop consommer.

La différence entre la température extérieure et la température intérieure ne doit pas par exemple excéder 6 à 8 degrés. Au-delà, c’est votre climatiseur et votre consommation d’électricité qui risquent le coup de chaud.

Dans ses recommandations, l’Ademe (l’Agence de la transition énergétique) préconise également de manière générale de ne pas climatiser une pièce en deçà de 26 degrés, une température largement acceptable par l’organisme qui permet de ne pas trop solliciter votre climatiseur afin de conserver une consommation d’électricité raisonnable.

Avec un peu de bon sens et à condition, bien entendu, de ne pas chercher à transformer votre intérieur en chambre froide, il est donc tout à fait possible de passer l’été au frais sans faire exploser votre facture énergétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

3.9/5 - 373 avis