Le gouvernement veut changer le mode de calcul des tarifs réglementés pour contrer une nouvelle hausse de prix en août

Après la hausse de 5,9% des prix de l'électricité début juin, une nouvelle augmentation pourrait être annoncée pour août de cette année. Face à cette situation, le gouvernement a réaffirmé son intention de changer le mode de calcul des TRV.

  • Publié le
  • Écrit par

Cela fait déjà une semaine que le prix de l’électricité a augmenté de près de 6%. Le gouvernement insiste sur le fait que l’État n’est pas à l’origine de cette augmentation et affirme travailler pour modifier le mode de calcul des TRV. La nouvelle loi énergie climat pourrait permettre ce changement et éviter de nouvelles augmentations comme celle du 1 er juin.

Le gouvernement croit avoir une « fenêtre de tir »

L’augmentation de 5,9% des tarifs de l’électricité a été proposée par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) en 2018. Après l’acceptation par le gouvernement, cette augmentation est entrée en vigueur le 1er juin de cette année. A ce propos, Sibeth Ndiaye, porte-parole de l’Élysée, a ainsi déclaré que le gouvernement n’était pas à l’origine de la hausse. Pour faire face aux critiques, Ndiaye a promis d’étudier la possibilité de modifier la formule de calcul des tarifs réglementés de l’électricité.

En fait, cette nouvelle formule pourrait voir le jour à l’occasion de l’adoption par l’Assemblée du projet de loi sur l’énergie et le climat, qui sera examinée au cours de ce mois. Sibeth Ndiaye estime que cette possibilité est une « fenêtre de tir » dont le gouvernement devrait tirer parti.

Dans le même temps, la porte-parole du gouvernement a indiqué que le “mode de calcul [actuel est] extrêmement compliqué, tient compte des cours mondiaux de l’énergie, et force est de constater, conduit à des hausses à des moments où on ne le souhaite pas”.

Une nouvelle augmengation des tarifs pour le mois d’août ?

La nouvelle s’est vite répandue : une hausse des prix de l’électricité pourrait de nouveau tomber en août de cette année.

Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État à la transition écologique et solidaire, a été en effet claire. Elle a affirmé dimanche dernier sur Radio J. que, bien que la nouvelle formule de calcul soit examinée à l’Assemblée avant l’été, il n’est pas certain qu’elle puisse être appliquée avant le mois d’août.

La secrétaire d’Etat avance ainsi qu’il est difficile de dire combien de temps prendra le travail en juin à l’Assemblée sur la loi énergie et climat. Cependant, elle assure que l’augmentation des tarifs attendue pour la fin de l’été sera beaucoup moins importante que celle du 1er juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.3/5 - 16 avis