Bouclier tarifaire : une mesure qui semble compliquée à tenir

En fin d'année, en même temps que le gel du prix du gaz, Jean Castex annonçait un bouclier tarifaire sur l'électricité. Évolution des cours, cette mesure semble difficile à réaliser.

  • Publié le

Bouclier tarifaire : pour une augmentation limitée du prix de l’électricité

Une question revient sur le devant de la scène en ce début d’année, le pouvoir d’achat va-t-il être conservé ? L’augmentation des tarifs de l’énergie, en plus de l’inflation, menace les comptes bancaires des Français. Invité sur la chaîne LCI, Bruno Le Maire, ministre de l’économie, a assuré de faire le maximum pour limiter la hausse des prix de l’énergie et maintenir le bouclier tarifaire.

Dans l’interview accordée à la chaîne, on l’entend expliquer : « Le Premier ministre a fait une promesse aux Français : pas plus de 4% d’augmentation de leur facture d’électricité. Mon rôle est de faire en sorte que cette promesse soit tenue. Nous avons déjà utilisé un premier instrument, en baissant la taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité ». Cette intervention se chiffre à « huit milliards d’euros » pour l’Etat.

Une tirelire et quelques pièces de monnaie sont posées près d’une prise électrique

Une opération coûteuse qui va être difficile de maintenir

En revanche, une augmentation plus brutale encore pourrait voir le jour en février. « La réalité, c’est que si nous ne faisons rien, la facture d’électricité des Français augmentera de 38 à 40 % au début du mois février, parce que les prix de l’énergie explosent partout », souligne le ministre. « Les Français doivent avoir la garantie que leur pouvoir d’achat ne sera pas menacé par l’augmentation des prix de l’électricité. Quand je peux faire, je fais. Quand je ne peux pas faire, je le dis. Nous prendrons les mesures nécessaires pour que les ménages français et les entreprises industrielles soient protégés. Ce sont des enjeux qui se chiffrent à plusieurs milliards d’euros. »

Depuis l’annonce faite par Castex, les prix n’ont cessé de grimper. Sur le long terme, le gouvernement avait misé sur une baisse de fiscalité pour éviter l’envolée. En revanche, cela coûte plus cher que prévu au vu de l’augmentation continue des prix du marché. Bruno Le Maire explique donc que la taxe sur la consommation d’électricité a déjà été revue « au plus bas de ce qui est possible au titre des règles européennes. [Ce qui ne couvre cependant que] jusqu’à 16 ou 17 % d’augmentation du prix de l’électricité. »

Une solution pour le maintien du bouclier tarifaire ?

La hausse attendue par le gouvernement atteint plutôt les 40 %, ce qui est bien loin des 17 % couverts par la baisse de fiscalité. Une nécessité intervient, celle de trouver une solution complémentaire pour contenir la hausse. Au début, le gouvernement comptait débourser 4 milliards d’euros pour la mise en place du bouclier tarifaire. Cette dernière s’élève au double. La promesse faite, elle aussi, risque de coûter plus cher que prévu.

Couple et facture d'électricité

Une idée en cours d’étude : l’augmentation du plafond de l’Arenh

Une augmentation du plafond de l’Arenh (accès régulé à l’électricité nucléaire historique) est envisagée depuis décembre. Ce dernier permettrait aux différents fournisseurs concurrents de bénéficier d’une électricité bon marché, au lieu de la trouver à prix d’or sur les cours actuels. En effet, cela ramène le prix du MWh à 42 euros au lieu des 250 euros pratiqués à ce jour. Actuellement, le plafond est fixé à 100 térawattheures annuels.

Cette possibilité soulève cependant des problèmes. EDF sature de brader sa production, et la société a déjà vendu une bonne partie de la production prévue pour 2022 à l’avance. Avec l’arrêt de différents réacteurs cette année pour cause de visites décennales, cette piste s’avère délicate.

Pour l’instant, on parle de pistes de travail et de réflexion, car il ne s’agit pas de plomber EDF.

Lundi 10/01, devant les micros de LCI, Bruno Le Maire annonçait que « d’ici la fin de la semaine, nous aurons la solution technique pour protéger les Français et les entreprises. Nous y travaillons nuit et jour. Il y a la baisse de la fiscalité, il faut une autre solution pour garantir aux Français qu’à la fin du mois de janvier, leur facture d’électricité n’augmentera pas. »

Boostez votre pouvoir d’achat

Avec ses 10 ans d’expérience dans le conseil en réduction de factures, JeChange s’y connait en boost du pouvoir d’achat !
Prenez vite contact avec nos conseillers pour faire des économies !

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.3/5 - 6 avis