Les inégalités des factures d’énergie se creusent entre les ménages

Une étude publiée à l'Insee ce mardi, indique que les français dépensent en moyenne 2 300 euros par an en énergie. En outre, les inégalités de dépenses énergétiques entre les ménages se creusent depuis 25 ans. Seuls les ménages aisés bénéficient réellement des avancées techniques en matière d'énergie. Les progrès énergétiques font-ils réellement baisser les factures des ménages ?

Les factures des ménages en matière d'énergie, ce qui englobe le chauffage et l'essence, sont gonflées par différents facteurs issus des avancées énergétiques.

Ce que dépensent les ménages français en énergie

Les ménages consacrent 2 300 € par an de leur budget à l'énergie. Ce qui revient concrètement à environ 8,4 % de la consommation totale d'une famille :

  • 4,8 % de la consommation est dédiée à chauffer leur résidence.
  • 3,6 % de la consommation est dédiée à l'essence utilisée pour leur moyen de transport.

Cette part budgétaire appelée "effort énergétique" est restée relativement stable depuis ces 25 dernières années malgré un pic de 11,5 % en 1985 selon le document remis par l'Insee.

Ce constat peut paraître paradoxal quand on fait état de l'amélioration des performances énergétiques des logements ou encore des véhicules vues ces dernières années. Enfin de multiples moyens de se chauffer beaucoup moins chers se sont également développés. Malgré ces améliorations censées réduire la facture d'énergie des ménages de nombreux facteurs exogènes influent sur les dépenses des foyers en énergie et pas toujours dans le sens des économies. 

En effet, d'après l'Insee, la part du budget consacrée à l'énergie qui se stabilise, est le résultat d'évolutions structurelles contradictoires :"Globalement, l'amélioration des performances énergétiques des logements et des véhicules, conjuguée au développement de modes de chauffage moins coûteux, semble avoir compensé l'étalement urbain et l'augmentation de la surface moyenne des logements."

Les multiples facteurs creusant les inégalités entre les ménages

Les ménages les plus pauvres ont une part de budget beaucoup plus grande consacrée à l'énergie comparé aux ménages les plus aisés. 

Le lieu d'habitation

La surface moyenne des logements des Français a augmenté de 9m² en 20 ans. En effet les ménages sont beaucoup plus équipés en électroménager, électronique et en automobile. Plus la surface moyenne du logement est grande plus les dépenses liées au chauffage augmentent.

De plus, les personnes éloignées géographiquement de leur lieu de travail se retrouvent davantage lésées dans leur consommation en carburant par rapport aux ménages habitant près de leur lieu de travail. Par conséquent, la part des dépenses en énergie des ménages habitant en agglomération parisienne représente 5,7 % de leur consommation totale contre 11,3 % pour ceux qui vivent à la campagne. Ce qui revient à dépenser deux fois plus !

L'âge et le revenu

L'âge est un facteur déterminant. Selon l'Insee "un ménage dont la personne de référence a plus de 70 ans consacre 3,5 points de plus de son budget à l'énergie qu'un ménage de moins de 30 ans". Les personnes âgées sont celles qui dépensent le plus en énergie car elles vivent généralement dans des habitations plus grandes. L'Insee a précisé également dans son rapport d'étude que "plus les revenus d'un ménage sont élevés, plus les dépenses d'énergie le sont."

  • 20 % des ménages les plus aisés consacrent  7 % de leur budget à l'énergie.
  • 20 % des ménages les plus pauvres affectent 9,6 % de leur budget à l'énergie.

Le type de combustible utilisé

Un autre élément a toute son importance dans la part budgétaire alloué à l'énergie, c'est le type de combustible utilisé pour se chauffer. Les ménages ruraux utilisent plus le fioul et le gaz que les urbains. Pour un même ménage se chauffer au fioul revient à dépenser 28 % de plus que se chauffer à l'électricité, enfin se chauffer au gaz revient à dépenser 5 % de plus.

Finalement ce sont les ménages aisés qui profitent le plus des avancées énergétiques des dernières années. Leur facture énergétique a diminué d'un tiers depuis 1985 contre seulement un quart pour les ménages les plus pauvres. Les ménages ruraux accumulent des facteurs négatifs alourdissant leur facture d'énergie car d'après l'Insee ils sont le plus souvent "âgés, chauffés au fioul, vivant en logement individuel plus grand etc."

Comment effectuer des économies d'énergie ? 

Selon votre lieu d'habitation, le type de combustible que vous utilisez et d'autres facteurs déterminant, il est difficile pour un ménage de faire des économies d'énergie de façon considérable. 

De plus une récente étude publiée par Direct Energie a déclaré qu'un quart des ménages ignorent qu'il est possible de changer de fournisseur d'énergie. Cependant, grâce à la libéralisation du marché de l'électricité il est plus facile de changer de fournisseur d'énergie et de revenir aux tarifs réglementés. Les fournisseurs d'énergie alternatifs proposent des offres très attractives que vous devez comparer afin de choisir la meilleure.

Votre énergie moins chère !

Êtes-vous sûr de payer le bon prix pour l'électricité et le gaz ?
JeChange compare les offres du marché pour vous dénicher le tarif le plus compétitif selon votre consommation.
N'attendez plus, comparez et faites des économies !

Je compare

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.3/5 - 9 avis