ENI, le fournisseur italien qui entre en bourse par la voie verte

Suite à une décision de début d'année, ENI va scinder ses activités et faire entrer son énergie verte en Bourse !

  • Publié le

Au printemps 2021, c’est Total Direct Energie qui changeait de nom pour mettre en avant son activité multi-énergies. En effet, TotalEnergies est devenu un fournisseur qui prône l’énergie verte et en améliore chaque jour sa détention. C’est en 2022 qu’ENI se lance ce défi. En effet, le fournisseur annonce sa nouvelle filiale, Plenitude, qui mettra en avant ses activités à bas carbone. ENI décide de faire entrer en Bourse cette dernière, elle sera cotée dans le courant de l’année.

ENI

Rachat de société par ENI, quelques précisions

Il y a environ un mois, ENI a annoncé l’acquisition de la société Solar Konzept Greece (SKGR). Cette dernière est spécialisée dans l’énergie verte, plus particulièrement les installations photovoltaïques, en Grèce. SKGR détient une plateforme pour le développement de centrales photovoltaïques, en comptant une réserve d’environ 800 MW. Celle-ci servira « de base à la poursuite du développement du portefeuille d’énergies renouvelables ».

Présent sur le marché grec depuis 2000 en comptant environ 500 000 clients, ENI avait annoncé séparer ses branches de production énergétique. La nouvelle société, exclusivement présente dans l’énergie renouvelable, s’appellera Plenitude et devrait entrer en Bourse en 2022. Si tout se passe comme le groupe le souhaite, cette dernière sera introduite à 30 % de son capital.

L’objectif de ENI, via Plenitude, sera d’atteindre une production de 6 GW d’ici 2025 et de 15 GW d’ici à 2030.

Claudio Descalzi, le président directeur général d’ENI, déclare que « l’introduction en bourse de Plenitude est la pierre angulaire de notre stratégie de décarbonation, et une étape cruciale dans la transformation en cours d’ENI. C’est la première étape de la création d’une entité industrielle et financière visant à réduire les émissions de CO2 du Scope 3 et s’inscrit dans notre engagement plus large à créer de la valeur grâce à la transition énergétique ».

Dédiée à la production d’énergie renouvelable via l’éolien et le solaire, la nouvelle filiale d’ENI devrait regrouper environ 2000 salariés. ENI conservera 70 % des parts.

ENI, le géant d’hydrocarbures passe au vert avec Plenitude

Pour rappel, ENI est l’acronyme de Ente Nazionale Idrocarburi. Historiquement, la société excelle dans l’exploration, l’exploitation et la production de produits pétroliers et gaziers. Il est à ce jour le 9ème groupe pétrolier au monde et, les hydrocarbures étant de plus en plus pointés du doigt, il compte verdir son image. Toutefois, pour cela, il scinde ses activités, les diversifie, et décide donc de devenir un producteur multi-énergies.

En France, le fournisseur ENI propose du gaz naturel et de l’électricité aux particuliers comme aux professionnels. Récemment, il a découvert un gisement dit « baleine » au large de la Côte d’Ivoire qu’il veut « zéro carbone ».

En effet, comme le précise Stefano Goberti, le président directeur général de Plenitude, c’est « l’avant-poste de la stratégie de décarbonisation d’ENI. Nous pouvons compter sur un bilan solide, un accès indépendant aux marchés financiers, la disponibilité des liquidités générées par la vente au détail et une organisation structurée soutenue par un actionnaire de référence solide ».

ENI-plenitude

Une nouvelle filiale avec un nouveau logo !

En effet, pour l’occasion, un nouveau logo a vu le jour. ENI dévoile ici l’animal mythologique conservé, le fameux chien à six pattes. Cependant, fini les flammes et les couleurs agressives. Ici, le chien ne crache plus de feu, mais tourne la tête vers un soleil radieux. De même, il n’est plus noir mais vert.

La diversification des projets d’ENI via Plenitude

L’énergie solaire

Et ce avec le rachat de SKGR dont nous avons vu l’ambition plus tôt.

L’éolien

En Europe du Nord, ENI entre en jeu avec une plateforme au large du Royaume-Uni. En effet, il y a une volonté de créer la plus grande ferme éolienne en mer en reprenant 20 % des parts du projet porté par SSE et Equinor.

Chacune de ces deux sociétés va céder 10 % de ses parts à ENI.. Le projet devrait être terminé pour 2026.

Les véhicules électriques

Non, ENI ne compte pas construire des voitures électriques, pas à ce jour en tout cas. En revanche, le fournisseur, par sa filiale Be Charge et son partenariat avec Enel X, a pour ambition de mettre en place 20 000 points de recharge électrique à disposition dans l’ensemble de l’Italie. Un accord a été signé entre les deux parties et ces dernières vont mettre leurs réseaux et leurs infrastructures en commun afin de proposer ces bornes que les clients pourront géolocaliser depuis leur smartphone.

Sur cette spécialité dédiée à la recharge de véhicules, l’objectif de Plenitude est d’étendre ce réseau à travers toute l’Europe. Ainsi, la filiale voudrait atteindre plus de 31 000 points de charge d’ici 2030.

Vous cherchez de l’énergie renouvelable ?

Contactez un conseiller JeChange pour vous orienter et répondre à vos questions ou faites une simulation sur notre outil de comparaison 100% personnalisé.

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.4/5 - 23 avis