Direct Énergie confirme sa dynamique au premier semestre 2017

Après s’être déjà largement distingué en 2016 pour ses excellents résultats commerciaux et financiers, Direct Énergie confirme la tendance et annonce à nouveau des chiffres en forte progression pour le premier semestre 2017.

Logo de Direct Énergie
Le « phénomène Direct Énergie » ne s'essouffle pas : en un an, le groupe a su convaincre 486 000 clients supplémentaires.

Dans un communiqué de presse en date du 27 septembre dernier, le fournisseur alternatif dévoile notamment une augmentation importante de son chiffre d'affaires et de son parc clientèle, qui vient compenser une diminution assez sensible de son bénéfice net. Au-delà, l'acquisition annoncée des activités France et Outre-mer de Quadran permet à Direct Énergie de prendre pied dans le secteur de la production des énergies renouvelables, et confirme la poursuite d'une stratégie d'intégration verticale.

Autant d'indicateurs qui amènent le fournisseur à confirmer les objectifs commerciaux fixés pour la fin de l'exercice 2017.

Des indicateurs financiers toujours très favorables…

Direct Énergie, plus que jamais, est une « affaire qui marche » et qui génère des rentrées d'argent en croissance constante. Pour le premier semestre 2017, le chiffre d'affaires du fournisseur franchit une barre symbolique et s'établit à 1 006,1 millions d'euros. Soit une progression très nette de +16,5 % par rapport au premier semestre 2016, pendant lequel le groupe avait encaissé 863,6 millions d'euros.

Résultats de Direct Énergie au S1 2017
Direct Énergie a enregistré une croissance très soutenue de son activité au cours du premier semestre 2017 (+16,5 %). – Crédit : Direct Énergie

D'autres indicateurs concordent et pointent vers une bonne santé financière de l'entreprise. Pour les six premiers mois de l'année, la marge brute de Direct Énergie s'établit ainsi à 148,4 millions d'euros, soit une progression record de +38,6 % par rapport aux 107,1 millions enregistrés au premier semestre 2016. De même l'EBITDA, c'est-à-dire le résultat opérationnel courant après soustraction des amortissements et paiements de dividendes, progresse de 17,5 % en un an pour s'établir à 69,7 millions d'euros.

Notons par ailleurs que les fondamentaux restent sains, avec des capitaux propres qui s'élèvent encore à 203,1 millions d'euros au 30 juin 2017, soit un montant supérieur à l'endettement financier brut qui atteint quant à lui 193,3 millions d'euros à la même date. Avec une trésorerie nette de 192,3 millions d'euros, enfin, le groupe a en principe les moyens de résister à un imprévu.

...malgré un bénéfice net en diminution

Même si cela peut sembler paradoxal, cette performance n'empêche pas le résultat net de Direct Énergie de plonger au cours du premier semestre. Il n'atteint « que » 17 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année, soit bien loin de la manne des 52,4 millions d'euros récoltés au premier semestre 2016. Selon le fournisseur, cette évolution s'explique pour l'essentiel par l'impact d'une charge fiscale différée, et ne doit donc pas être interprétée comme une baisse de la profitabilité de l'entreprise.

Toujours plus de clients séduits par l'offre Direct Énergie

Direct Énergie fournissait un total de 2,311 millions de clients à la date du 30 juin 2017. En un an, le groupe a convaincu 486 000 clients supplémentaires, ce qui représente une progression très conséquente de 26,6 %. Dans le détail, l'évolution à la hausse est beaucoup plus marquée chez les clients particuliers (« non résidentiels »), dont le nombre progresse de 30 % pour s'établir à 1,926 million de sites en gaz et/ou en électricité. Les clients professionnels, quant à eux, sont désormais 385 000 à faire confiance à Direct Énergie, soit une hausse de 11,9 % par rapport au 30 juin 2016.

Clientèle de Direct Énergie au S1 2017
Les bons résultats financiers de Direct Énergie sont le reflet d'une conquête agressive de nouvelles parts de marché. – Crédit : Direct Énergie

Les clients abonnés à l'électricité continuent à représenter le gros des troupes, avec 1,789 million de sites soit 77,41 % du total. Toutefois, c'est la clientèle gaz qui progresse le plus vite, avec une augmentation de 33,2 % du nombre de clients en un an (contre 24,8 % pour l'électricité).

Conséquence logique de cette dynamique commerciale : Direct Énergie fournit de l'énergie en volumes toujours plus conséquents. La quantité d'électricité fournie par le groupe en France a atteint 8,1 TWh pour l'électricité (+14 %) et 3,8 TWh pour le gaz (+30 %).

Quadran : la poursuite de l'intégration verticale

Après l'acquisition successive de deux centrales à cycle combiné gaz au cours des deux dernières années, Direct Énergie entend bien poursuivre sa stratégie d'intégration verticale sur le marché de l'énergie, et renforcer ses capacités de production en propre. C'est la raison pour laquelle des négociations ont été entamées en juin 2017 avec Quadran, une entreprise spécialisée dans la production d'énergies renouvelables en France et à l'Outre-mer.

L'acquisition de Quadran, chiffrée à la fin du mois de juillet à 303 millions d'euros, majorés d'un complément de 113 millions d'euros à la fin de l'année, va faire l'objet d'un plan de financement sur cinq ans. L'objectif affiché, pour Direct Énergie, reste le même que lors des précédentes opérations : conforter une « position d'acteur global intégré disposant d'un mix de production diversifié ».

Direct Énergie maintient ses objectifs commerciaux pour 2017

Au vu des résultats du premier semestre, Direct Énergie a toutes les raisons d'envisager l'avenir avec optimisme et annonce donc maintenir les objectifs commerciaux fixés au début de l'année. Rappelons que ces objectifs incluent :

  • 2,5 millions de clients résidentiels et non résidentiels.
  • Un chiffre d'affaires annuel de 2 milliards d'euros, sous réserve toutefois des aléas climatiques (hiver anormalement doux).
  • Un résultat opérationnel courant d'au moins 100 millions d'euros, là aussi avec la même réserve.

Le fournisseur semble avoir toutes les chances de remporter son pari. Une récente décision du Conseil d'État, qui remet en cause le fonctionnement actuel des tarifs réglementés du gaz, devrait par ailleurs continuer à alimenter la migration de clients supplémentaires vers les offres de Direct Énergie dans les mois à venir.

À lire également : Le chiffre d'affaires de Direct Énergie s'envole en 2016
0 note - Soyez le premier à noter
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆