Voiture électrique : un achat coûteux, mais économique

Au vu des prix du carburant, si c'était le moment de passer à la voiture électrique ? Économies ou gouffre financier ? Faisons le point !

  • Publié le

Les bonnes raisons de passer à la voiture électrique

Tout d’abord, nous sommes dans une période où changer de voiture est un réel projet. En revanche, le contexte socio-politique nous guide, si l’on doit en effet changer de véhicule, vers la voiture électrique. En effet, question climat, la voiture thermique signe une cessation d’activité, et devrait être interdite à la vente en modèle neuf d’ici 2035. Quitte à changer, autant opter pour le durable, non ? Le concessionnaire Renault, quant à lui, se donne jusqu’en 2030 pour l’électrification totale de son parc.

De fait, le gouvernement ne lésine pas sur les aides, et passer à la voiture électrique résonne avec économies sur le long terme. Pour les coups de pouces de l’Etat qui ne sont pas en reste, nous pouvons voir la prime à la conversion (jusqu’à 5000 €), le bonus écologique (jusqu’à 6000 €) et le crédit d’impôt pour l’installation d’une borne de recharge.

Le marché du véhicule électrique est florissant et les ventes grimpent. Au vu des prix à la pompe, focus sur le vrai prix de la voiture électrique !

voiture élec

L’achat d’une voiture électrique, un projet coûteux !

En moyenne, l’achat d’un véhicule électrique est coûteux. En effet, ce type de voitures est cher. Sur les modèles les plus vendus cette année, le prix dépasse généralement la barre des 30 000 €. Pour du leasing en revanche, des offres peuvent être intéressantes et avoisinent les 150 € par mois.

Concernant l’occasion, vous trouverez des modèles bien moins chers. Romain Boscher, directeur général d’Aramisauto, leader de la vente d’occasion, indique que « la semaine dernière, nous avons écoulé deux fois plus de voitures électriques que les semaines passées ». Toutefois, il faut se méfier et prendre garde à ne pas être déçu. Les technologies évoluent vite, comme l’explique Frédéric Lecroart, cofondateur d’une plateforme d’achat-vente entre particuliers. Comme il le dit, sur Carventua, on trouve des modèles proches des 10 000 €. Cependant, « c’est comme pour un iPhone. J’ai l’impression de faire une bonne affaire, mais si le produit ne tient plus la charge ? Les premières générations de ces voitures ont vieilli et proposent une faible autonomie ».

De fait, peut-être vaut-il mieux opter pour les modèles récents, plus chers, certes, mais plus sûrs que les voitures commercialisées il y a dix ans.

Des économies question entretien et réparations

Les voitures électriques n’ont rien à envier aux thermiques si l’on compare le côté mécanique. En effet, l’électrique brille par sa simplicité. Selon l’Association nationale pour le développement de la mobilité électrique, le coût de l’entretien devrait être divisé par deux. Le moteur électrique remplaçant le thermique par une batterie ne tombe jamais en panne. Le seul problème potentiel reste la défaillance de ladite batterie. Toutefois, la batterie est généralement couverte par une garantie, s’étendant de manière générale sur huit ans.

Et pour l’assurance ?

La prime pour la voiture électrique, à ce jour, est plus chère. En revanche, comme le confirme Christophe Dandois, cofondateur de Leocare, assureur en ligne, « la différence est en partie compensée par la suppression, pour les véhicules verts, de la taxe sur les conventions d’assurance, qui pèse 20 % de la prime ». De fait, les prix sont au dessus de la moyenne thermiques chez les citadines, en partie pour une sinistralité que les assureurs considèrent parfois comme plus importante. Olivier Moustacakis, par exemple, le cofondateur d’Assurland, explique que « les conducteurs se laissent surprendre par leur puissance. Le coût des réparations est plus élevé, parce qu’il y a beaucoup d’aluminium dans la carrosserie, des technologies innovantes et peu de garages agréés ». Il faut donc compter, du moins actuellement, avec une assurance plus onéreuse.

voiture élec 2

Niveau consommation, que promet l’électrique ?

Au vu de la flambée des prix à la pompe, vous pouvez vous attendre à un gain niveau consommation énergétique. De plus, certaines enseignes mettent à disposition des bornes gratuitement, ou à forfait bas.

Quand on joue à domicile, le plein est moins onéreux. En effet, un dispositif adéquat vous permet d’effectuer la charge depuis votre garage. Selon EDF, vous pouvez compter sur « moins de deux euros les cent kilomètres en électrique contre plus de dix, pour 100 km parcourus en voiture thermique ».

Vous pouvez, à ce jour, opter pour une prise renforcée. Elle permet une charge lente pour laquelle il vous faudra compter entre huit et treize heures. Elle est commercialisée aux alentours des 400 €. De même, vous pouvez choisir de faire installer une borne de recharge, comme Wallbox le propose par exemple, et charger votre véhicule plus rapidement. Toutefois, l’installation est plus onéreuse, mais vous pouvez compter sur le crédit d’impôt 2022.

Enfin, il y a les bornes de recharge publiques. Vous ne paierez bien sûr pas au litre, mais au kilowattheure.

Passer à l’électrique se montre relativement avantageux dans bien des cas. Ce qui pose majoritairement problème est donc le prix. Vous pensez changer ? Et si vous nous faisiez confiance pour vous aider dans le financement ? Un appel gratuit vers un expert pour faire le point sur votre situation, ça vaut le coup !

Financez votre véhicule électrique !

Besoin d’un crédit au meilleur taux ?
Trouvez une solution de financement adaptée à chacun de vos projets.
Prenez conseil auprès de nos experts CréditUnique, c’est rapide et sans engagement.

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.4/5 - 8 avis