SFR concentre ses efforts sur le très haut débit

Après une année 2015 marquée par une longue stagnation, SFR clôt l'année sur un regain d'investissement dans le très haut débit et nourrit une volonté de reconquête pour 2016.

Le nouveau groupe SFR et son actionnaire majoritaire Altice avaient terminé leur première année de plein exercice sur une note particulièrement humiliante. Déjà affecté par le départ massif de clients mécontents, SFR avait dû subir les foudres de l'ARCEP au mois de décembre 2015 concernant la lenteur du déploiement de ses réseaux très haut débit, en particulier son réseau 4G.

Le message semble parfaitement reçu par SFR, qui a décidé de prendre les choses en main dès la fin de l'année dernière. L'opérateur n'a par ailleurs pas manqué pas de communiquer ce 19 janvier 2016 sur les premiers bons résultats obtenus : implantation record de nouvelles antennes 4G, déploiement accéléré de la fibre, apparition de la 4G+…

4G : l'opérateur met le paquet en décembre…

Après une année essentiellement marquée par une longue stagnation, les chiffres communiqués à l'ANFR témoignent d'un regain de vigueur du déploiement des antennes 4G de SFR en décembre 2015. L'opérateur au carré rouge se paie même le luxe d'être le plus actif sur cette période.

Il revendique l'installation de 1 206 nouvelles antennes 4G, dont 1 055 sur des sites qu'il ne fournissait pas auparavant en très haut débit mobile. Ce déploiement massif porte le total de ses antennes 4G à près de 6 000 antennes : un chiffre qui augmente de 25 % en à peine un mois ! C'est donc à juste titre que SFR évoque « un record de production de sites » et « la meilleure performance du secteur ».

Concrètement, l'opérateur indique que les habitants de 1 332 nouvelles communes peuvent désormais accéder à la 4G SFR grâce aux efforts fournis en décembre. Parmi les exemples cités figurent plusieurs communes importantes du Nord (Armentières, Denain, Valenciennes…) ou du Sud-Ouest (notamment le triangle Bayonne-Anglet-Biarritz).

…et nourrit de grandes ambitions de reconquête

Le retard accumulé par SFR se traduit cruellement dans certains chiffres. En seulement un an, l'opérateur aurait notamment perdu plus d'un million de clients, y gagnant au passage chez ses concurrents le sobriquet moqueur de « donneur universel ». Avec environ 40 à 45 % de la population française couverte en 4G selon les dernières estimations, pour 3 à 5 % du territoire, SFR a une excellente raison de battre des records d'activité. Il lui faut rattraper un retard considérable sur ses concurrents, et notamment sur Orange et Bouygues Telecom qui couvrent déjà plus de 75 % de la population en très haut débit mobile.

Michel Combes, directeur opérationnel chez Altice, avait choisi à la fin de l'année dernière de reconnaître franchement les errements du passé – qu'il n'a cependant pas manqué de mettre sur le dos du précédent actionnaire – et de se concentrer sur l'avenir. Il n'hésite d'ailleurs pas à faire preuve d'optimisme et de volontarisme. En poursuivant sur le même rythme qu'en décembre, SFR s'engage dès la fin du premier semestre 2016 à couvrir au moins 70 % de la population en 4G. Avant la fin 2017, l'opérateur se voit même proposer son service à 90 % des Français, ce qui le remettrait plus ou moins au même niveau que ses concurrents directs.

4G+ : le très haut débit dopé gagne lui aussi du terrain

Dans le même temps, SFR amorce une évolution sérieuse de ses infrastructures pour proposer la 4G+ dans 142 communes supplémentaires. Cette avancée est notamment possible grâce à l'agrégation de ses antennes en 800 MHz et 2 600 MHz. Elle permettra d'améliorer encore le débit théorique maximum de la 4G jusqu'à environ 187 Mb/s.

Parmi les heureux élus pouvant désormais profiter de cette 4G survitaminée figurent notamment une centaine de communes d'Île-de-France, plusieurs nouveaux arrondissements de Paris, mais aussi les agglomérations de Mulhouse, Nancy, Aix-en-Provence, Cannes, ou Clermont-Ferrand.

Fibre optique : SFR étend son réseau

Riche des infrastructures apportées par Numericable, SFR rappelle qu'il propose le « plus vaste réseau de fibre optique en France ». Ce n'est cependant que partiellement vrai dans la mesure où l'opérateur joue volontairement sur la confusion entre la fibre optique raccordée à domicile (FttH) et les terminaisons en câble coaxial allant jusqu'au pied des immeubles (FttB). Ce point a d'ailleurs fait récemment l'objet d'une mise en garde la part de l'ARCEP.

Pour autant SFR n'en affiche pas moins des résultats très honorables au mois de décembre, avec l'arrivée de la fibre optique dans 24 nouvelles communes situées notamment dans le Bas-Rhin (Altorf, Ernolsheim-Bruche, Muhlbach-sur-Bruche, Oberhoffen-sur-Moder, Sélestat…) ou le Nord-Pas-de-Calais (Aulnoy-lez-Valenciennes, La Madeleine, Avion). 23 autres communes, déjà partiellement raccordées, ont bénéficié d'une extension de réseau, dont en particulier des agglomérations comme Bourg-en-Bresse, Chalon-sur-Saône, Tourcoing, Lyon et Rouen.

Au total, SFR revendique ainsi 121 000 nouvelles prises en seulement un mois. Sa feuille de route prévoit un total de 12 millions de prises dès la fin 2017, puis 18 millions en 2020 et enfin 22 millions à l'horizon 2022.

Marre du hors forfait ?

Vous êtes bavard(e) et un smartphone sans data internet est pour vous un cauchemar ?
Découvrez notre sélection de 5 forfaits ILLIMITES pour rester connecté à petit prix !

Je découvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.4/5 - 7 avis