Apple : bientôt opérateur mobile en Europe et aux USA ?

La rumeur court que le géant à la pomme envisagerait de concrétiser un projet depuis longtemps en suspens : proposer ses services en tant qu'opérateur mobile. Qu'en est-il en réalité ?

D'après Business Insider, des sources proches du groupe Apple auraient révélé que le groupe est en pourparlers avec des compagnies des télécoms afin de mettre discrètement à l'essai un service MVNO aux Etats-Unis. Des opérateurs réseaux européens aurait également été approchés dans le but de proposer ce service sur le Vieux Continent.

Le forfait Apple : une conjecture loin d'être inédite

L'idée serait qu'à l'image des opérateurs virtuels existants Apple loue l'utilisation du réseau des opérateurs disposant d'une infrastructure afin de proposer une offre allant du terminal à l'abonnement, en passant par le service et les forfaits mobiles. Concrètement, le groupe pourrait donc centraliser la fourniture à la fois du matériel (iPad, iPhone…), des services en ligne et de l'abonnement mobile à ses clients qui lui paieraient directement les « data » qu'ils utilisent, leurs appels et leurs SMS.

Interrogé par Reuters, un porte-parole de la compagnie de Cupertino nie catégoriquement : « Nous n'avons pas de discussions ou de projet pour devenir un MVNO » affirme-t-il. Cependant, les rumeurs concernant un MVNO Apple ne datent pas d'hier et seraient corroborées par des faits.

D'après le site TechCrunch, le groupe aurait ainsi déposé dès 2006 un brevet, étendu quelques années plus tard, le plaçant dans le « rôle d'un fournisseur de services soutenu par la connectivité à de multiples fournisseurs de réseau ». Les sources du Business Insider insistent par ailleurs sur le fait que le projet d'Apple est un secret de Polichinelle parmi les opérateurs des télécoms.

Le groupe voudrait prendre son temps

De grandes compagnies telles que Disney ayant déjà proposé leur propre MVNO sans rencontrer le succès, Apple, qui viserait le long-terme, ne voudrait pas prendre de risques. Des sources du milieu des télécoms outre-Atlantique murmurent que, si le service d'Apple passe sa phase de test, il faudra attendre plusieurs années avant de pouvoir y accéder. Le groupe pourrait même attendre un minimum de cinq années avant de se lancer.

Apple voudrait avant tout maîtriser plusieurs services internes tels que les messages vocaux qui dépendent pour l'instant entièrement des opérateurs réseau par lesquels ils sont stockés. La firme à la pomme serait dans ce but en train de tester un service permettant de transcrire automatiquement les messages vocaux via Siri : « iCloud Voicemail ».

Le groupe développe également sa propre carte SIM inamovible l'Apple SIM dont une première version a été testée en 2014 sur les iPad Air 2 et les iPad mini 3 du Royaume-Uni et des Etats-Unis. Capable de se connecter aux réseaux des différents partenaires, elle permettait à ses utilisateurs de permuter leur connexion aisément entre ces différents réseaux et pourrait être utilisée pour lancer le MVNO Apple pour les iPhone.

Un bouleversement potentiel du marché mobile

Avec la mise en place de l'offre d'Apple, les opérateurs réseau risqueraient de perdre leur rôle de gestionnaire d'abonnés pour être relégués au statut de simples sous-traitants. D'autant plus si l'intégration des futures versions de l'Apple SIM aux iPhone permettait de jongler entre les réseaux de plusieurs opérateurs afin d'obtenir le meilleur réseau disponible selon les circonstances. Certains opérateurs MVNO (tels Virgin Mobile en France avant son rachat par Altice) ont par ailleurs déjà été capables de proposer ce type de fonctionnement.

Google, qui teste depuis avril Project Fi, son propre service MVNO proposant un service 4G offrant téléphonie, SMS et Wi-Fi illimités aux USA ainsi qu'un accès au réseau 3G de plus de 120 destinations, va même plus loin. Il compte en effet automatiser le choix des connexions réseau de son service MVNO entre les infrastructures mobile 4G de ses partenaires et les millions de hotspots Wi-Fi. Concrètement, ce système basculerait donc le mobile de l'utilisateur sur le réseau le plus véloce en fonction des connexions mobile ou Wi-Fi disponibles, sans que l'utilisateur ait besoin de s'en inquiéter.

Cette idée, qui remettrait entièrement en question le modèle du réseau unique et du forfait fixe, n'affole pas pour autant la concurrence. Pour l'instant, l'offre de Google n'est en effet accessible que sur invitation et n'est compatible qu'avec un seul et unique mobile plutôt coûteux (le Nexus 6).

Forfait bloqué = sérénité

Restez maitre de votre consommation téléphonique (ou de celle de vos enfants) en optant pour un forfait bloqué. JeChange vous a sélectionné un TOP 5 des forfaits bloqués !

Je découvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

3.9/5 - 8 avis