Très haut débit Internet : vers 50 % de la population couverte fin 2016 ?

Selon le ministre de l’Aménagement du territoire, Jean-Michel Baylet, 50 % de la population française sera éligible à une connexion Internet à très haut débit fin 2016. Les chiffres de l'ARCEP lui donnent-ils raison ?

Fibre optique
Plus de 6,5 millions de foyers peuvent désormais bénéficier de la fibre optique. Un chiffre en progression de 37,6 % en un an !

La stratégie numérique pour l'Europe de la Commission européenne prévoit l'éligibilité à un très haut débit d'au moins 30 Mbit/s pour tous d'ici 2020. À cette date, la moitié des foyers devra en outre bénéficier d'un abonnement offrant plus de 100 Mbit/s. Pourtant, loin de profiter de débits accélérés, de nombreux français situés en zones blanches peinent encore à simplement accéder à Internet. Où en est réellement le déploiement ?

Pour répondre à cette question, l'ARCEP publie chaque trimestre un observatoire des marchés des communications électroniques rendant compte des progrès réalisés. Selon le rapport portant sur le deuxième trimestre 2016, le nombre de prises raccordables au THD continue sa progression. Néanmoins, les sites éligibles à plus de 100 Mbit/s sont moins nombreux que prévu. Par ailleurs, la couverture en haut débit fixe n'évoluant que peu, les internautes concernés sont de plus en plus nombreux à se tourner vers des solutions alternatives.

Très haut débit : plus de 15 millions de logements sont éligibles

Intéressé par un abonnement Internet en THD ? Testez votre éligibilité au très haut débit !

Conformément aux ambitions des autorités publiques, le nombre de sites pouvant être raccordés au très haut débit continue sa progression. Depuis le bond observé entre le troisième et le quatrième trimestre 2016, l'ARCEP a constaté un rythme de déploiement globalement constant d'environ 300 000 logements par trimestre. Une tendance qui s'est confirmée au deuxième trimestre de cette année.

Entre avril et juin 2016, pas moins de 280 000 sites supplémentaires sont devenus éligibles à un débit d'au moins 30 Mbit/s. Plus de 15,05 millions de foyers sont désormais libres de choisir une offre Internet leur permettant de bénéficier du THD. Cela correspond à une augmentation de 8,3 % en seulement un an ! Ces chiffres sont toutefois à relativiser. Même si l'essor du THD semble bel et bien enclenché, le chemin reste long avant de parvenir à un total équivalent aux 30 millions de lignes principales du réseau de boucle locale en cuivre d'Orange.

La fibre optique dépasse le VDSL2 mais le câble reste prépondérant

Parmi les 15,05 millions de logements éligibles au très haut débit, un peu plus de 6,5 millions de sites peuvent bénéficier de la fibre optique jusqu'au domicile (FttH). Durant le second trimestre, cette technologie est devenue accessible à 548 000 foyers supplémentaires, contre 370 000 logements sur la même période en 2015. En un an, le déploiement de la fibre optique a progressé de plus de 37,6 % !

Malgré cette hausse exponentielle du nombre de prises raccordables à la fibre FttH, celle-ci ne représente pour l'instant que 43,3 % de la totalité de l'offre d'accès à Internet en THD. Plus de 5,46 millions de foyers peuvent en effet profiter de débits supérieurs à 30 Mbit/s via la technologie VDSL2 (+ 6,85 % en un an). Encore mieux : le câble propose l'accès au THD à pas moins de 8,96 millions de logements (+ 1,27 % en un an).

Les réseaux câblés font par ailleurs l'objet d'une modernisation afin d'offrir des débits équivalents à ceux de la fibre optique (c'est-à-dire plus de 100 Mbit/s). Sur les douze derniers mois, 1,06 million de logements éligibles au câble ont vu le débit minimum auquel ils peuvent prétendre passer de 30 Mbit/s à 100 Mbit/s. Au 30 juin 2016, plus de 10,25 millions de foyers peuvent souscrire un abonnement à Internet leur offrant un très haut débit supérieur à 100 Mbit/s, dont 6,52 millions via la fibre optique et 7,66 millions via le câble.

Des disparités selon les zones

Si le déploiement du très haut débit connaît une indubitable progression, toutes les zones n'en profitent pas équitablement. Au 30 juin, 9,3 millions de logements situés en zones moins denses peuvent prétendre à un abonnement à Internet en très haut débit. Néanmoins, sur les 8,96 millions de sites atteignant ce débit via le câble, seulement 3,9 millions sont situés en zones moins denses. Un chiffre en progression de seulement 3,5 % en un an !

De la même manière, seulement 2,7 millions des 6,5 millions de logements éligibles à la fibre optique sont en zones moins denses. Autrement dit, une grande partie des foyers de ces zones pouvant bénéficier d'une offre en THD doit avoir recours à la technologie VDSL2. Des efforts sont toutefois observables, notamment en termes de déploiement de la fibre optique. Le nombre de prises raccordables à cette technologie en zones moins denses a en effet progressé de plus de 67,6 % en un an (+ 1,1 million de sites).

La majorité du déploiement de la fibre optique a pour l'instant été assurée par les fournisseurs d'accès à Internet eux-mêmes. Les réseaux d'initiative publique affichent toujours un retard important. Supposés couvrir près de la moitié des logements, ils n'ont permis de rendre éligibles au THD que 919 000 logements, dont 242 000 en zones très denses.

Les abonnements au THD progressent mais le haut débit reste majoritaire

Au 30 juin 2016, environ 4,77 millions de foyers bénéficient d'un abonnement à Internet offrant un très haut débit. Si ce chiffre connaît une importante progression au deuxième trimestre (+ 265 000 abonnements), il ne représente cependant que 32 % du nombre de logements éligibles au THD.

Notons que les abonnements à la fibre optique FttH semblent avoir plus de succès que ceux impliquant d'autres technologies. Affichant une progression de 53 % en un an et 160 000 clients supplémentaires durant le second trimestre 2016, ils ont séduit un total de 1,765 million d'abonnés au 30 juin 2016. En comparaison, l'ARCEP dénombre 1,175 million d'abonnés bénéficiant d'un débit de plus de 100 Mbit/s via le câble. Enfin, 1,83 million d'abonnés profitent d'un débit compris entre 30 Mbit/s et 100 Mbit/s grâce au câble ou à la technologie VDSL2.

Parallèlement, le nombre de clients optant pour des offres haut débit se réduit. Même si une grande majorité de foyers (22,5 millions au 30 juin) continue d'accéder à Internet en haut débit, l'ARCEP compte 125 000 abonnements de moins qu'à la fin mars. Cette baisse concerne exclusivement les offres utilisant les technologies xDSL. Le nombre d'abonnements à Internet via satellite, boucle locale radio, Wi-Fi ou encore par le biais de réseaux câblés offrant un débit inférieur à 30 Mbit/s continue sa progression. En un an, il a augmenté de 8 %. Ce type d'offres concerne désormais 515 000 clients.