Comment se prémunir contre virus et autres logiciels malveillants ?

Sur Internet, les logiciels malveillants pouvant causer de grands dommages à votre matériel informatique sont légion. JeChange vous livre quelques clés pour parvenir à vous en protéger.

  • Publié le

De nombreuses sources extérieures menacent potentiellement votre ordinateur connecté à Internet. S’ils parviennent à percer les défenses de votre système, virus informatique ou cheval de Troie peuvent en prendre le contrôle. Il peut de même causer des dégâts irréparables. Cela peut aller de la suppression de toutes vos données personnelles jusqu’à la récupération frauduleuse de vos coordonnées bancaires. De la même manière, il peut y avoir récupération de vos identifiants de messagerie.

Quelques précautions simples, accessibles même aux plus profanes en informatique, permettent heureusement de limiter les risques. Outre la vigilance à adopter face à un lien douteux ou à un fichier illégal, il est possible d’optimiser la configuration système de votre ordinateur. JeChange vous explique comment.

Utiliser un antivirus et un pare-feu efficaces

Le commerce regorge de logiciels antivirus performants souvent associés à un abonnement payant, comme par exemple Kaspersky ou Bitdefender. Ces programmes offrent un niveau de protection intéressant, incluant un scan régulier de l’ensemble de votre système. Il y a un check-up automatique de tous les fichiers que vous pourriez télécharger. Cependant, si vous ne souhaitez pas consentir cet effort financier, certains antivirus sont disponibles gratuitement sur le web. C’est par exemple le cas d’Avast.

Il est par ailleurs parfaitement envisageable de vous contenter de l’antivirus fourni d’origine avec le système d’exploitation, dont notamment Microsoft Security Essentials pour Windows 7 et Windows Defender pour les versions 8 et 10 de Windows. Régulièrement mis à jour, ils vous apporteront une protection contre de multiples virus, malwares et programmes espions.

Le pare-feu fourni avec Windows peut être désactivé manuellement par l’utilisateur. Si ce dernier souhaite libérer de la mémoire vive et gagner en performance. Une telle manœuvre peut toutefois être lourde de conséquences et est souvent fortement déconseillée ! Il est au contraire recommandé de compléter cette première couche de protection par un programme gratuit complémentaire tel que WinPatrol, qui analysera en temps réel les processus et les codes exécutés au sein du système pour y détecter tout intrus.

Maintenir l’ensemble du système à jour

Un ordinateur moderne abrite typiquement une profusion de logiciels et applications installés d’origine ou à l’initiative de son propriétaire. Dès lors, la multiplication des sollicitations pour des mises à jour peut très vite apparaître fastidieuse. Mieux vaut pourtant réaliser immédiatement les opérations demandées par le système et ne pas laisser traîner les choses. Vous pouvez vous protéger contre un code malveillant détecté très récemment et en pleine expansion grâce à la mise à jour.

Au-delà de la mise à jour automatique de votre antivirus, il est important d’accorder le même degré d’attention aux messages de Windows Update (ou Apple Update pour un Mac). Un système d’exploitation à jour reste la meilleure garantie de sécurité ! N’hésitez pas aussi à vérifier régulièrement que vous êtes à la page concernant d’autres logiciels dont vous vous servez en permanence (Microsoft Office ou Libre Office, logiciels Adobe, console Java…).

ADSL ou fibre ?

Pour savoir si votre logement est éligible à l’ADSL ou à la fibre optique, faites notre test d'éligibilté ! Et découvrez à quelle vitesse vous allez pouvoir surfer sur Internet. Je fais le test

Éviter les liens ou fichiers douteux pour éviter un virus informatique potentiel

Les versions piratées de logiciels ou de fichiers vidéo ou musicaux, également appelées « Warez », exposent tous les utilisateurs qui ont l’imprudence de les télécharger à des problèmes de sécurité. Au-delà des sanctions légales encourues, le téléchargement de ces fichiers fait courir le risque d’autoriser l’installation d’un programme malveillant sous extension .EXE, c’est-à-dire un fichier exécutable qui s’activera automatiquement lors de son lancement. Pour cette raison, il faut dans la mesure du possible se tenir éloigné des fichiers à l’origine douteuse. On en trouve souvent, entre autres, sur les sites de Torrent en téléchargement direct ou en P2P.

L’autre point de vigilance concerne la boîte de messagerie. Des messages provenant d’expéditeurs inconnus ou faussement renseignés arriveront inévitablement et de façon régulière. Si vous avez le moindre doute, n’ouvrez pas la pièce jointe et supprimez le message !

Utiliser un profil aux droits restreints pour limiter l’action d’un virus informatique

Même si vous êtes le seul utilisateur de votre ordinateur, on vous conseille de vous créer un profil secondaire ne vous ouvrant que des droits restreints d’accès au système, puis de l’utiliser pour vos besoins quotidiens. Cette précaution permet de limiter les dégâts si jamais un cheval de Troie tente de prendre le contrôle de votre machine et d’exécuter des commandes en tâche de fond.

Sur PC, l’apparition du mode « contrôle du compte de l’utilisateur » (ou UAC) sous Windows Vista aide la démarche. Le fait d’exécuter un programme sous UAC permet de limiter l’ampleur des opérations qu’un programme malveillant pourra effectuer. Cela évitera notamment qu’il touche à la configuration de sécurité de votre système d’exploitation.

Reconnaître les signes d’une infection virale

En informatique comme ailleurs, le risque zéro n’existe pas. Malgré toutes vos précautions, il peut arriver que votre ordinateur soit la victime d’un code malveillant. À défaut de le détecter avec un système anti-virus, la manifestation d’un ou plusieurs des phénomènes suivants peut constituer un indice :

  • Ralentissement significatif et inexpliqué de l’ordinateur, voire blocage complet nécessitant une réinitialisation.
  • Redémarrages intempestifs et non sollicités par l’utilisateur.
  • Les programmes ne parviennent plus à s’exécuter, ou génèrent des messages d’erreur étranges.
  • Les périphériques (imprimante, clavier, souris, disque dur externe…) « disparaissent » et ne sont plus accessibles.

Attention : ces différents problèmes peuvent aussi avoir d’autres origines qu’un malware ou un virus. En cas de doute, vous avez toujours la possibilité de contacter l’assistance technique du constructeur de votre machine ou celle du logiciel défaillant. Par ailleurs, concernant d’éventuels ralentissements sur la toile, n’hésitez pas à effectuer un test de débit avant toute autre démarche.

Supprimer un virus informatique

En cas d’infection virale avérée, il est tout d’abord nécessaire de limiter les dégâts potentiels. Déconnectez-vous immédiatement du réseau sans oublier de couper l’accès au Wi-Fi. Vous devez ensuite identifier précisément le programme malveillant dont vous êtes victime.

Pour cela, la meilleure solution consiste à vous rendre sur les forums ou sites d’assistance technique spécialisés avec un autre appareil pour y effectuer une recherche précise à partir du problème rencontré (en recopiant le message d’erreur qui s’affiche, par exemple). Selon toute probabilité, vous n’êtes pas la première victime du malware et vous pourrez vite trouver la parade, sous la forme d’une manipulation à réaliser ou d’un patch à télécharger.

ADSL ou fibre ?

Pour savoir si votre logement est éligible à l’ADSL ou à la fibre optique, faites notre test d'éligibilté ! Et découvrez à quelle vitesse vous allez pouvoir surfer sur Internet. Je fais le test

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.1/5 - 546 avis