Sécheresse : prix de l’électricité en hausse

L'année 2011 est marquée par un déficit en eau et de fortes chaleurs. Ce bouleversement ne peut pas laisser insensibles les acteurs de la filière électrique, du producteur à l'usager.

Cette année 2011 est une année record en terme de sécheresse. En effet 80 % des nappes phréatiques ont un niveau inférieur à la normale… une situation que la France n'avais pas vécue depuis 1976.

Alors que 15 % de la production électrique française est issue de l'hydroélectricité le déficit en eau impacte directement le coût de l'énergie.

La consommation française d'électricité est à la hausse (de l'ordre de 1,2 %), et cette tendance ne devrait pas s'inverser avec l'utilisation progressive des climatiseurs pour compenser l'arrivée des grosses chaleurs. Paradoxalement, à l'heure des énergies vertes, la production hydroélectrique a chuté de 5 TWh durant les premiers mois de l'année à cause du déficit en eau au niveau national.

Alors que l'énergie hydroélectrique reste une des sources d'électricité les moins onéreuses à la production il convient donc de trouver des moyens de substitution via l'électricité verte ou le nucléaire.

Concernant les énergies renouvelables la hausse de production s'élève à 0,3TWh pour l'éolien et du même ordre pour la production d'énergie photovoltaïque. Par ailleurs ces autres sources d'énergie coûtent 7 à 8 fois plus cher à la production soit aussi cher que 4TWh d'énergie d'origine hydroélectrique. Tout ceci nous mène donc vers une répercussion sur la facture de l'utilisateur à court terme.

L'énergie nucléaire quand à elle reste moins coûteuse que l'énergie solaire ou l'énergie éolienne mais les investissements massifs qui vont être faits pour sécuriser les centrales existantes (ou pour les remplacer par des modes de production alternatifs) ne nous entraînent pas vers un maintien et encore moins une baisse du prix de l'électricité. Gageons tout de même que cette augmentation ne se fera seulement à moyen terme tel que le préconise la commission de régulation de l'énergie (CRE).

Face à toutes ces évolutions induites par l'évolution de notre climat, les choix pour les consommateurs du mode de production de l'énergie et de leur fournisseur d'électricité deviendront de plus en plus cruciaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4/5 - 5 avis