Opérateurs historiques : le jeu de chaises musicales se poursuit

Le hasard du calendrier fait que les deux opérateurs historiques du gaz et de l'électricité doivent faire face, actuellement, à un renouvellement de leurs dirigeants.

Alors même que l'Élysée vient d'annoncer à Henri Proglio le non-renouvellement de son bail à la tête d'EDF et son remplacement par Jean-Bernard Lévy, dirigeant de Thales, une autre lutte interne est en train de se jouer dès maintenant à GDF Suez pour organiser la succession du patron Gérard Mestrallet, en 2016.

Augmentation des coûts tous azimuts, précarité énergétique, chèque énergie, ouverture toujours plus large à la concurrence... Les défis ne manqueront certes pas pour les nouveaux dirigeants de ces deux grands paquebots.

EDF : la fin de l'ère Proglio

Henri Proglio n'est pas reconduit par l'Élysée

Henri Proglio, actuel P-DG d'EDF
Henri Proglio - Actuel P-DG du groupe EDF

La décision des autorités publiques quant au nom du prochain P-DG d'EDF, l'opérateur historique encore détenu à 84,5 % par l'État, se faisait attendre depuis la fin du mois de septembre. Le soutien marqué de plusieurs figures du gouvernement, dont Manuel Valls, Ségolène Royal ou Laurent Fabius, n'aura pas été suffisant pour convaincre le président de la République de reconduire Henri Proglio à la tête du groupe. Ce mercredi 15 octobre, l'Élysée annonçait son intention de le remplacer par Jean-Bernard Lévy, 59 ans, actuel P-DG du groupe Thales.

Le parcours atypique d'un homme multicarte

Henri Proglio, à deux ans de la limite d'âge, va donc se contenter d'achever son premier mandat. Ce qui est déjà, en soi, une preuve de sa grande habileté politique : l'homme, ancien chiraquien, désigné en 2009 sous la précédente majorité et très engagé à l'époque, restait en effet un emblème de l'ère « sarkozyste » et était considéré par beaucoup, en 2012, comme un homme à abattre au même titre par exemple que Bernard Squarcini, l'ancien directeur du renseignement intérieur. Cet homme de réseau a toutefois su rebondir et nouer de nouvelles alliances au sein de la majorité socialiste.

Proglio : un bilan en demi-teinte à la tête d'EDF

Quel sera le bilan de l' « ère Proglio » pour les millions de foyers clients d'EDF ? Force est de constater que la période se caractérise par une forte augmentation du coût de l'électricité : si l'on considère en détail la hausse de 18,4 % des tarifs réglementés entre 2006 et 2013, on réalise en effet que presque les deux tiers de cette augmentation sont survenus sur les quatre dernières années (+11,7 %). Ce qui entraîne une précarité énergétique grandissante pour de nombreux foyers qui n'arrivent plus à payer leurs factures (200 000 en 2014, en augmentation « sensible » selon EDF).

Le P-DG, bien évidemment, ne saurait toutefois être tenu pour seul responsable de ces phénomènes, liés en grande partie à la vétusté grandissante du parc nucléaire français et à des coûts de production croissants, dans un contexte de concurrence grandissante. Henri Proglio a engagé par ailleurs des réformes appréciées des investisseurs, dont la rationalisation des participations dans plusieurs entreprises étrangères (EnBW, Constellation, Edison…), la négociation de deux gros contrats d'EPR au Royaume-Uni ou encore l'amélioration des relations avec le groupe Areva.

GDF Suez : luttes de pouvoir pour la succession de Mestrallet

L'ascension irrésistible d'Isabelle Kocher...

Isabelle Kocher, actuelle directrice financière de GDF Suez
Isabelle Kocher - Actuelle Directrice financière du groupe GDF Suez

Il y a de la promotion dans l'air chez GDF Suez : ce mardi 14 octobre 2014, le comité des nominations a retenu la candidature de la directrice financière, Madame Kocher, pour devenir administratrice et directrice générale déléguée, ce qui la positionnerait en tant que numéro deux du groupe. Reste encore à valider cette nomination lors d'un conseil d'administration dans les prochaines semaines.

Isabelle Kocher, âgée de 48 ans, normalienne et agrégée de physique, ancienne membre du cabinet de Lionel Jospin au tournant des années 2000 sur les questions industrielles, est une femme qui semble faire l'unanimité au sein de GDF Suez en raison de ses compétences et de son talent de leadership.

...pourrait en faire l'héritière naturelle de Gérard Mestrallet en 2016

Le choix du comité des nominations a été grandement favorisé par le P-DG de GDF Suez lui-même, Gérard Mestrallet, qui voit en Kocher le meilleur choix possible pour lui succéder à la tête du groupe en 2016. Rappelons que Mestrallet, âgé de 65 ans, avait déjà obtenu en 2012 de garder son poste pendant quatre années supplémentaires. Le refus des pouvoirs publics de le prolonger à nouveau en 2016, même en cas de partage des responsabilités, le contraint à organiser sa succession dès maintenant.

L'affaire est cependant loin d'être réglée : Jean-François Cirelli, âgé de 56 ans et actuel numéro deux du groupe, va tout faire pour ne pas être évincé d'une succession qu'il estime lui revenir de droit. Cet ancien président de GDF (2004-2008), devenu vice-président suite à la fusion avec Suez, est d'ailleurs le deuxième candidat potentiel retenu par le cabinet de chasseur de têtes Egon Zehnder, engagé par le comité des nominations. Il souffre toutefois de ses mauvaises relations avec Gérard Mestrallet et Isabelle Kocher, qui cherchent à le marginaliser.

Si le conseil d'administration confirme le nouveau poste d'Isabelle Kocher dans les semaines à venir, Cirelli devrait logiquement décider de démissionner.

Votre énergie moins chère !

Êtes-vous sûr de payer le bon prix pour l'électricité et le gaz ?
JeChange compare les offres du marché pour vous dénicher le tarif le plus compétitif selon votre consommation.
N'attendez plus, comparez et faites des économies !

Je compare
0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

5/5 - 2 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆