En 40 ans, le prix de l'électricité a été multiplié par 7 !

C'est un fait : le prix de l'énergie ne cesse d'augmenter au fil des ans. Ce coût varie cependant en fonction des sources d'énergie. Quelle est l'énergie la moins chère ?

Quel est le coût comparé des différentes énergies de chauffage ? Comment prendre la bonne décision lorsque vous souhaitez installer ou remplacer un système domestique ? Pour vous aider, la direction régionale Franche-Comté de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) propose sur son site Internet un graphique récapitulatif du prix du kWh de chaque énergie au cours des quatre dernières décennies.

Ce seul indicateur ne suffit évidemment pas à dresser un tableau complet des coûts d'un système de chauffage en particulier. Il faut en effet y ajouter le budget lié à l'installation, à l'entretien et aux réparations. Pour autant, l'étude de l'ADEME permet vite de se rendre compte du coût prohibitif de l'énergie électrique en comparaison des autres sources d'énergie.

L'électricité reste l'énergie de chauffage la plus chère…

Même si le propane s'est hissé au rang d'énergie conduisant aux factures de chauffage les plus chères entre 2011 et 2015, cette distinction peu glorieuse a toujours été l'apanage de l'électricité au cours des quarante dernières années. Encore très bon marché en 1973, l'électricité coûtait alors environ 2 centimes d'euro par kWh. Son prix a ensuite augmenté rapidement pour atteindre un plateau de 10 à 12 centimes d'euro par kWh au début des années 1980.

Depuis 2011, la tendance est à nouveau à une hausse rapide du coût de l'électricité, en raison de multiples facteurs désormais bien connus (augmentation des charges d'EDF, vieillissement du parc nucléaire…). Au 15 janvier 2016, le coût du kWh s'établissait ainsi à 15,27 centimes d'euros. Le prix de l'électricité a ainsi été multiplié par 7 en France en un peu plus de quarante ans ! Précisons que le montant indiqué tient compte non seulement de la consommation du foyer mais aussi du coût moyen d'un abonnement en option heures creuses.

Prix des énergies
Prix des énergies pour l'utilisateur - Secteur de l'habitat - de 1973 à 2016 en centimes d'euro TTC par kWh. (Source : ADEME)

…et devrait le rester dans un futur proche

Le prix de l'électricité ne devrait connaître aucune diminution dans les prochaines années, bien au contraire. Outre les difficultés financières notoires d'EDF qui laissent craindre une inflation continue des tarifs, l'ADEME établit elle aussi des projections assez pessimistes.

Elle s'appuie sur l'hypothèse d'une augmentation du coût global de cette énergie de 6 % par an pendant au moins dix ans. Sur cette base, à consommation identique, une facture client de 590 € en 2006 devrait atteindre 1 328 € en 2020 puis 1 778 € en 2025… soit un triplement en un peu moins de vingt ans !

Des solutions plus économiques existent

À lire également : Les sources d'énergie renouvelables accessibles aux particuliers.

Si le chauffage d'une maison ou d'un appartement à l'électricité est à déconseiller, quelles sont les voies de recours ? L'ADEME Franche-Comté rappelle que dans les régions les plus ensoleillées l'énergie solaire thermique permet de chauffer un réseau de radiateurs à eau pour l'équivalent de 0 € par kWh. Toutefois, le solaire ne suffira probablement pas à chauffer une maison pendant la saison la plus froide et il faut bien évidemment tenir compte du montant initial de l'investissement.

Au 15 janvier 2016, viennent ensuite au classement des énergies les moins chères les bûches condensées (4,3 c€/kWh) et plus étonnamment le fioul domestique (5,65 c€/kWh), très favorisé par la baisse récente des cours mais ne comptant pas parmi les choix les plus écologiques. Les granulés de bois vous reviendront moins cher si vous choisissez un conditionnement en vrac (6,60 c€/kWh) plutôt qu'en sac (7,20 c€/kWh). Enfin, à 7,18 c€/kWh, le gaz naturel est redevenu une source d'énergie de chauffage assez compétitive grâce aux conditions favorables qui règnent actuellement sur le marché.

Prix des énergies en janvier 2016
Prix des énergies à usage domestique au 15 janvier 2016 en centimes d'euro TTC par kWh. (Source : ADEME)

Choisir son chauffage : la prudence est de mise

Le prix des énergies de chauffage étant par nature très évolutif, la direction régionale Franche-Comté de l'ADEME recommande aux propriétaires de « faire preuve de prudence » au moment du choix de leur système de chauffage. Le principal conseil formulé par l'agence est de « préserver la possibilité de changer d'énergie », si par exemple le gaz naturel connaît à nouveau une très forte valorisation.

C'est tout l'intérêt des différents systèmes reposant sur des radiateurs à eau chaude. Le propriétaire reste libre de remplacer sa chaudière à condensation gaz par une chaudière à granulé de bois ou un autre appareil sans pour autant refaire l'ensemble du réseau domestique. À l'inverse, l'achat de convecteurs électriques ou de câbles chauffants ne présente pas la même flexibilité et limite les choix pour l'avenir.

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

2/5 - 3 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆