Bilan de l’ouverture des marchés de l’énergie au quatrième trimestre 2015

La fin de l'année 2015 sonnait le glas des TRV de l'énergie pour les professionnels. Se sont-ils mis en conformité ? Et comment évolue l'ouverture du marché pour les particuliers ?

Publié tous les trois mois par la Commission de régulation de l'énergie (CRE), l'observatoire des marchés de l'électricité et du gaz naturel faisait l'objet d'une certaine attente pour son édition relative au quatrième trimestre 2015.

La date du 31 décembre 2015 consacre en effet l'extinction officielle des tarifs réglementés de vente de l'électricité et du gaz pour un certain nombre de gros consommateurs « non résidentiels » (entreprises, collectivités…). Dès lors, toute la question était de savoir si les clients concernés allaient jouer le jeu et anticiper l'échéance en souscrivant une nouvelle offre de marché.

Chez les particuliers, les chiffres confirment la progression, bien que timide, de l'ouverture du marché de l'électricité. Du côté du gaz naturel, les offres de marché d'Engie connaissent par ailleurs un grand succès.

La fin des tarifs réglementés bien anticipée par les professionnels

Encore inquiète à la fin septembre, la CRE constate que les professionnels ont fini par réagir et se félicite de la façon dont s'est déroulée la transition.

Électricité

À l'échéance du 1er janvier 2016, tous les consommateurs d'électricité non résidentiels équipés d'un compteur d'une puissance supérieure à 36 kVA devaient avoir abandonné les tarifs réglementés « jaune » ou « vert » d'EDF. À la place, ils devaient avoir souscrit une offre de marché, chez l'opérateur historique ou chez un fournisseur d'électricité concurrent comme Direct Energie, ENI ou encore Engie. Or, les professionnels tardaient à réagir. À la fin du troisième trimestre 2015, seuls 83 000 avaient réalisé la démarche sur les 468 000 sites concernés par la transition !

Les chiffres publiés récemment par la CRE indiquent cependant que le rythme s'est sensiblement accéléré au cours du dernier trimestre 2015. 136 000 sites supplémentaires auraient ainsi rempli leur obligation avant la date butoir. Au final, le bilan est donc plutôt mitigé puisque seulement 47 % des clients se sont mis en conformité avant 2016. Tous les autres ont été basculés automatiquement vers un contrat temporaire chez l'opérateur historique EDF très peu avantageux (5 % plus cher que les tarifs réglementés). Cette mesure très incitative a visiblement porté ses fruits puisque la CRE ne recensait plus que 63 192 sites réfractaires au 17 mars 2016.

Les professionnels qui ont bien réalisé les démarches au cours du dernier trimestre 2015 ont manifesté une préférence massive pour EDF. Seuls 30 % d'entre eux ont en effet choisi de faire confiance à un fournisseur alternatif. La part de marché des fournisseurs alternatifs sur le secteur non résidentiel progresse donc très modestement sur trois mois, passant de 10,3 % à 11,7 %.

Gaz naturel

Le calendrier était également chargé sur le front du gaz naturel. Les clients professionnels consommant plus de 36 MWh à l'année devaient eux aussi avoir abandonné les tarifs réglementés d'Engie au 1er janvier 2016 au plus tard. La CRE était cependant moins inquiète que pour l'électricité et, conformément à ses prédictions, le bilan dressé pour cette énergie est plus positif.

Au 31 décembre 2015, seuls 17 000 sites environ (moins de 20 % du parc concerné) n'avaient pas réalisé la démarche de signer un contrat aux tarifs de marché et ont été basculés sur un contrat temporaire chez Engie. Le nombre de sites concernés serait ensuite tombé à 13 564 au 17 mars 2016.

Sur les 28 000 sites non résidentiels ayant signé un contrat de marché au cours du quatrième trimestre 2015, Engie rafle 78,57 % de la mise. Les fournisseurs alternatifs parviennent malgré tout à faire progresser leur part de marché chez les professionnels. Celle-ci passe à 35,4 %, contre 34,6 % trois mois auparavant.

L'ouverture progresse à bon rythme chez les particuliers

Électricité

La situation sur le marché de détail de l'électricité pour les particuliers reste toujours à l'avantage de l'opérateur historique EDF. Sur les 31,8 millions de foyers raccordés à travers la France, 88,39 % demeurent fidèles aux tarifs réglementés de vente au 31 décembre 2015.

Le flux des clients abandonnant les TRV au profit d'une offre de marché continue cependant à progresser. Ils étaient 169 000 au cours du dernier trimestre 2015, contre 167 000 pour le troisième trimestre. Par ailleurs, la quasi-totalité d'entre eux choisissent de changer de fournisseur d'électricité et optent pour une offre de marché chez un fournisseur alternatif, EDF étant très peu compétitif sur ce segment. L'opérateur historique ne compte que 9 000 clients sur les 3,689 millions de foyer en offre libre. C'est seulement 0,2 % du total !

Gaz naturel

Le marché du gaz naturel est plus ouvert et continue à faire preuve de plus de dynamisme. 221 000 foyers supplémentaires ont fait le choix d'une offre de marché au cours du quatrième trimestre 2015 contre 193 000 au troisième trimestre. La proportion de foyers abonnés aux tarifs réglementés d'Engie n'est plus que de 58,97 %.

Toutefois, l'opérateur historique se défend beaucoup mieux que son homologue du marché de l'électricité pour conserver ses clients et les faire transiter des TRV jusqu'à ses propres offres de marché. 56 % des nouvelles offres de marché ont en effet été signées chez Engie. L'entreprise peut désormais se vanter de compter davantage de clients en offre de marché que tous ses concurrents réunis : 2,140 millions contre 1,999 million.

Votre énergie moins chère !

Êtes-vous sûr de payer le bon prix pour l'électricité et le gaz ?
JeChange compare les offres du marché pour vous dénicher le tarif le plus compétitif selon votre consommation.
N'attendez plus, comparez et faites des économies !

Je compare

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.3/5 - 24 avis