Luko et l’assurance immeuble, un nouveau bouleversement dans le milieu

Luko est en plein essor et devient une assurance à part entière. Elle étend un peu plus ses compétences avec l'assurance immeuble.

  • Publié le

L’assurance immeuble, qu’est-ce que c’est ?

L’assurance immeuble est aussi appelée assurance de copropriété. Ce que cela signifie ? C’est que les parties communes d’un immeuble doivent être assurées. Pour ce faire, il doit y avoir une assurance collective, au moins en ce qui concerne la responsabilité civile. Cette dernière sert à indemniser les victimes d’un dégât prenant naissance dans les parties communes de l’immeuble. Il peut s’agir par exemple de dégâts occasionnés par le bâtiment ou des éléments le composant (chute d’une tuile, marche d’escalier glissante, etc.) ou par une personne affectée au service de l’immeuble, comme le gardien.

En cas de sinistres dans un immeuble en copropriété, des règles bien spécifiques s’appliquent. Ces dernières sont comprises dans la convention IRSI (les chambres d’hôtes et d’hôtel sont exclues de cette convention).

     Bon à savoir :

Le syndicat de copropriété est obligé de souscrire une assurance pour la copropriété. Si besoin, il est en droit de souscrire un contrat sans mandat de l’assemblée générale, mais cette dernière peut annuler ou modifier sa décision.

A ne pas confondre avec l’assurance habitation. En effet, chaque copropriétaire doit être assuré pour son logement privatif, qu’il en soit occupant ou non. C’est elle-même qui permettra au propriétaire d’être couvert lorsqu’un sinistre naît dans son logement et cause des dommages à des voisins ou des tiers, aux occupants de son logement ou bien dans les parties communes de l’immeuble. Là encore, le minimum de l’assurance est la responsabilité civile.

Dans le cadre d’un incident survenu dans une partie privative de l’immeuble, c’est au copropriétaire concerné de faire une déclaration à son assurance.

Dans le cadre d’un incident survenu dans les parties communes, le syndic doit en faire la déclaration auprès de l’assurance immeuble. L’assurance ne prendra en compte un accident que s’il a pris naissance dans une partie commune.

assurance immeuble luko

Comment économiser sur l’assurance de copropriété avec Luko ?

Tout d’abord, comme pour une assurance multirisques habitation classique, le montant de la prime de l’assurance multirisques immeuble est calculée sur plusieurs critères. Vous pouvez, en fonction de vos choix de contrat, souscrire à de nombreuses garanties, en plus de celles de base. De fait, pour bien assurer l’immeuble, voici quelques données à prendre en compte et auxquelles porter un intérêt certain :

  • La date de construction du bâtiment. Plus un logement est ancien et non rénové récemment, plus il a de chances d’être victime d’un dégât des eaux, ou d’une défaillance électrique, par exemple.
  • La superficie totale de l’immeuble, et celle des parties communes.
  • La superficie des locaux professionnels, si certains espaces sont prévus à cet effet. Effectivement, l’assurance immeuble prend en compte des locaux utilisés en habitation, en locaux professionnels, ou bien à usage mixte.
  • La structure du bâtiment. Par exemple, la présence d’un sous-sol ou bien d’un toit-terrasse. De même, il vous faudra donner le nombre d’étages composant l’immeuble concerné.
  • L’emplacement géographique de l’immeuble.
  • Un récapitulatif de la sinistralité sur les trois dernières années.

Une surprime peut être appliquée dans certains cas. Par exemple, si un commerce est établi en rez-de-chaussée. En effet, ce dernier présente plus de risques que les autres locaux. En revanche, dans ce cas, deux possibilités s’offrent à la copropriété : soit cette surprime est prise en charge par l’ensemble des copropriétaires, soit elle est à la charge du propriétaire du local concerné, considéré comme « à risque ». Quoi qu’il en soit, le règlement de la copropriété doit préciser à qui incombe la surprime.

L’assurance, ou l’explosion des charges de copropriété

En effet, les charges de copropriété ont augmenté de quasi 50 % en seulement dix ans. L’assurance quant à elle a subi une augmentation de plus de 100 %. Elle représente à elle seule le deuxième poste le plus pesant, estimé à 17 % des charges.

Le problème, c’est que les syndics sont souvent très pris par les différentes tâches qui les incombent. De fait, les contrats d’assurance immeuble sont très peu revus après souscription. En revanche, les augmentations annuelles de l’assurance sont là, et peuvent aller jusqu’à 10 %.

     Bon à savoir :

Tout copropriétaire, qu’il fasse ou non partie du conseil, peut proposer un contrat d’assurance immeuble à son syndic, sur présentation d’un devis, afin de mettre les contrats en concurrence. De fait, la présentation de devis peut engendrer une soumission au vote devant l’assemblée générale de copropriété.

Ce que propose Luko

Que vous soyez propriétaire ou locataire, Luko est assureur et vous propose une assurance habitation. Cette dernière en revanche est totalement digitalisée, et c’est ce qui vous permet d’économiser. Fini la paperasse et les remboursements tardifs ! Luko, c’est une assurance en ligne, ce qui la rend plus rapide. C’est aussi une assurance claire qui vous permet de personnaliser vos contrats en quelques clics. Enfin, c’est une assurance simple, sans engagement.

Luko propose de même des contrats d’assurance pour les propriétaires non-occupants, les propriétaires bailleurs, par exemple. Cela vous permet de pallier l’assurance habitation de votre locataire si la couverture de celle-ci n’est pas suffisante, par exemple. Elle vous couvre de même en cas de vacance locative, c’est-à-dire si vous n’avez pas de locataire occupant votre logement.

immeuble-copropriete

Changer d’assurance immeuble, c’est possible, mais comment ça marche ?

En premier lieu, il vous faut savoir qu’il est quasi impossible de changer d’assurance immeuble pendant la première année de souscription. Cependant, Luko ne vous engage pas !

La souscription d’un contrat se décide à l’assemblée générale de copropriété. La mise en concurrence de ce contrat se déroule en plusieurs étapes.

  • Premièrement, il faut demander au syndic la mise en concurrence et l’ajout du point à l’ordre du jour de l’assemblée générale. Cela se fait par courrier recommandé un mois avant son déroulement.
  • Deuxièmement, il vous faudra faire parvenir des devis au syndic. Ce dernier regroupera les demandes et les propositions afin de proposer la sélection aux copropriétaires.
  • Troisièmement, c’est cette assemblée qui décidera du contrat qui sera mis en place, sous un vote majoritaire.
  • Enfin, le syndic devra s’occuper de souscrire le nouveau contrat et de résilier l’ancien.

Attention !

Les contrats d’assurance immeuble sont tacitement renouvelables. Autrement dit, si le syndic ne montre pas à l’assureur sa volonté de changer, le contrat repart pour un an, de façon automatique. En revanche, sachez que la loi Chatel oblige l’assureur à informer l’assuré de la date limite de son contrat. S’il y a un manque de respect sur cette obligation, le syndic peut alors demander la résiliation du contrat et cette dernière se fait sans frais.

Le syndic de copropriété, assisté par le conseil syndical, réalise les devis et les soumet aux copropriétaires afin qu’ils puissent voter pour l’assurance copropriété de leur choix lors de la prochaine assemblée générale.

     Bon à savoir :

Plusieurs possibilités se présentent concernant le syndic. Il peut être professionnel, extérieur à la copropriété, mais il peut aussi être un copropriétaire. Le rôle peut être exercé de manière bénévole, mais il peut aussi être rémunéré par la copropriété.

N’hésitez pas à faire le point sur les devis ! Luko prône simplicité, rapidité et transparence !

Protégez efficacement votre immeuble avec Luko

L’assurance immeuble réactive, transparente et au juste prix ! Souscrivez et gérez entièrement en ligne.
 

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.4/5 - 16 avis