Qualité du réseau mobile : Orange loin en tête

Selon l'ARCEP, les opérateurs de téléphonie mobile poursuivent le déploiement de la 4G dans l'Hexagone, mais de fortes disparités subsistent tant entre eux qu'entre les zones rurales et les plus grandes agglomérations. Tour d'horizon.

Qualité réseau mobile - ARCEP
Le régulateur des télécoms a publié son étude annuelle sur la qualité des services mobiles : Free est en queue de classement quand Orange truste la première position.

L'étude de l'ARCEP consacrée à la qualité du réseau mobile, très attendue comme chaque année, confirme la forte avancée d'Orange à la fois en termes de couverture du territoire et de qualité du signal. Free Mobile, à l'opposé, ferme assez souvent la marche en raison d'un débit plutôt faiblard et d'une couverture encore limitée. Même si les défis restent nombreux, le débit moyen en 4G marque une progression encourageante tous opérateurs confondus.

Une vaste enquête désormais accessible en open data

L'enquête du régulateur des télécoms français constitue l'un des plus gros travaux annuels de cette autorité indépendante. Son élaboration repose notamment sur plus de 600 000 mesures réalisées partout en France en 2G, 3G et 4G. Son but ? Mettre à l'épreuve la qualité du service proposé par les différents opérateurs sur un certain nombre d'indicateurs cibles. Parmi ces derniers, citons par exemple pour la 4G la capacité à charger un site web en moins de dix secondes, le taux de visionnage de vidéos de qualité « parfaite » (sans pixellisation ni coupures intempestives), le maintien d'une communication voix sans coupure pendant au moins deux minutes, etc.

Petite innovation cette année : comme annoncé dans ses grands chantiers pour la période 2016-2017, l'ARCEP met désormais ses données à la disposition de tous les curieux souhaitant se renseigner sur la qualité du réseau dans leur voisinage en fonction des opérateurs, selon une démarche « open data » résolument dans l'air du temps.

Orange truste le haut du podium

Les rapports de force n'évoluent pas de façon significative dans cette nouvelle édition de l'enquête. Orange, en effet, reste le meilleur sur la plupart des critères retenus par l'ARCEP. SFR et Bouygues Telecom suivent derrière, dans un mouchoir de poche l'un par rapport à l'autre. Free Mobile enfin, à en croire le gendarme des télécoms, obtient des « résultats sensiblement moins bons sur un grand nombre d'indicateurs ».

Appels vocaux parfaits - ARCEP
Taux d'appels vocaux parfaits en fonction de la zone - Source : ARCEP

Domaines dans lesquels tous les opérateurs justifient de performances très honorables, les écarts de performance ne sont guère perceptibles pour les appels voix et les SMS. Tous affichent ainsi un taux de succès supérieur à 90 % pour maintenir un appel plus de deux minutes en zone dense, ou recevoir un texto en moins de dix secondes.

Il en va autrement de l'Internet mobile en 4G. Concernant la navigation sur un site web, Orange obtient un taux de succès respectif de 97 % en zone dense et 71 % en zone rurale, là où Free Mobile affiche 81 % et 51 % seulement. En zone dite « intermédiaire », le visionnage d'une vidéo se fait sans aucun incident à 92 % chez Orange, et seulement à 51 % chez Free Mobile. Le numéro un des télécoms, surtout, est pour l'instant le champion incontesté du secteur en ce qui concerne le débit moyen constaté. En zone urbaine, ce dernier atteint 48 Mb/s contre 32 Mb/s chez Bouygues, 21 Mb/s chez SFR et 19 Mb/s chez Free Mobile.

4G : la hausse des débits se confirme, notamment en zone urbaine…

Débits de téléchargement - ARCEP
Progression des débits moyens de téléchargement de 2009 à 2016 - Source : ARCEP

Malgré les variations importantes de la qualité du service entre opérateurs, le débit moyen constaté tend à s'améliorer pour l'ensemble des Français, ce qui constitue une bonne nouvelle aux yeux de l'ARCEP. L'indicateur s'élevait en 2016, tous territoires confondus, à 18 Mb/s, soit nettement plus que les 14 Mb/s mesurés en 2015 et évidemment que les 6 Mb/s de 2014.

Débits de téléchargement - ARCEP
Comparaison des débits moyens de téléchargement par zones - Source : ARCEP

Dans le détail, les progrès sont très contrastés selon les zones géographiques. Les villes et les zones denses sont les grandes gagnantes de la montée en débit. Le signal 4G y est passé en moyenne de 22 Mb/s en 2015 à 30 Mb/s en 2016. Les zones intermédiaires ne sont pas en reste puisque le débit y a progressé, dans le même temps, de 12 Mb/s à 18 Mb/s. Seules les zones rurales connaissent une stagnation marquée et doivent se contenter d'un maigre débit de 6 Mb/s, exactement comme l'année dernière.

…et la couverture progresse en zone rurale

Les habitants des zones rurales ne peuvent certes pas encore profiter des débits survitaminés disponibles en ville, mais sont malgré tout de plus en plus nombreux à pouvoir utiliser la 4G. En raison des efforts importants consentis par les opérateurs, qui ont « équipé plus de 6 000 antennes » en seulement neuf mois, la couverture du territoire progresse à bon rythme et s'attaque désormais aux zones les moins denses.

Couverture 2G 3G 4G - ARCEP
Couverture 2G / 3G / 4G par opérateur - Source : ARCEP

Les opérateurs affichent des résultats satisfaisants et ont chacun augmenté en moyenne leur couverture 4G de 40 000 km², c'est-à-dire environ 7 % du territoire. Orange reste le plus avancé et couvre désormais 35 % du territoire (contre 28 % en 2015). Suivent Bouygues Telecom avec 31 % (24 % en 2015), Free avec 26 % (19 % en 2015) et enfin SFR, lanterne rouge de la 4G, qui couvre actuellement 21 % du territoire (15 % en 2015).

Marre du hors forfait ?

Vous êtes bavard(e) et un smartphone sans data internet est pour vous un cauchemar ? Découvrez notre sélection de 5 forfaits ILLIMITES pour rester connecté à petit prix !

Je découvre

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Soyez le premier à noter !

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆